Tahiti Infos

Le centre André Tschan donne la parole à ses élèves


TAHITI, le 30 mai 2021 - Ils ont “carte blanche”, autrement dit, les élèves du centre de danse André Tschan ont été invités à s’exprimer comme ils l’entendaient. Leurs créations seront visibles ce mercredi 2 juin par le public et un jury de professionnels.

Pour la deuxième année consécutive, le Centre de danse André Tschan propose de découvrir sur scène les créations de ses danseurs. C’est une “carte blanche” inédite pour les élèves, et le public ! Pour Florence Yhuel, directrice du centre, c’est un concept qui “touche à l'essence même de la danse”. Comment les élèves s'approprient-ils le vocabulaire technique de la danse pour parler d'eux-mêmes ? Telle est la question. Les réponses seront données mercredi 2 juin à la Maison de la culture.

En 2020, le public avait découvert 30 courtes pièces chorégraphiques, toutes imaginées exclusivement par les élèves et dévoilant autant d'imaginaires. Cette année encore, le public pourra découvrir les créations des danseurs des niveaux les plus avancés en danse contemporaine ou classique. Il y aura cette année 29 passages, 27 solos et deux duos de volontaires répartis en quatre catégories : niveau moyen 1ère année, niveau moyen 2 & avancé, jeune ballet 1 et jeune ballet 2. Il n’y a pas de thème imposé, seule une contrainte de temps (deux minutes maximum) est fixée. Tout est imaginé par les élèves : pas, musique, costumes. Une semaine de “dance camp” a été organisée et a permis aux professeurs “d’apporter quelques corrections”, “de parfaire les compositions mais sans jamais dénaturer la volonté première”. “Être danseur n’est pas anodin, c’est être interprète mais aussi souvent chorégraphe en créant son propre langage. C’est cet esprit de recherche et d’expression personnelle que les cartes blanches cherchent à développer chez les élèves.”

“La poésie du corps est un médium lié au tout”

Un jury composé de quatre membres remettra trois prix distincts à l’issue des présentations. Il y aura un prix décerné par ce jury dans chaque catégorie et un prix spécial du public qui cumulera le vote des spectateurs des deux représentations (celle de 17 heures et celle de 19 heures).

Les membres de ce jury sont d’horizons divers. Peintre et commissaire d’exposition Valérie Migot considère que “la poésie du corps est un médium lié au tout”. La danse est “une écriture où l’inné et l’acquis s’entremêlent dans la fragilité de son immédiateté”. Vaiana Drollet, directrice de la galerie Winkler a été élève au centre André Tschan. Elle prend son rôle à cœur, espérant “pouvoir y apporter un regard différent”.

Se trouvent également dans le jury Remy Crochemore connu pour réaliser des décors de spectacle et Saidou Diallo, musicien percussionniste spécialisé dans les musiques africaines et afrocubaines. Il travaille beaucoup sur la relation entre le chant, la danse et les percussions des musiques traditionnelles.

Le centre André Tschan est né en 1974. En plus des cours dispensés tout au long de l’année dans différentes disciplines (danse classique, contemporaine, modern’jazz et hip-hop), des stages annuels proposés par des professeurs internationaux quand cela est possible, le centre a créé sa propre compagnie en 2005. Ce qui donne l’occasion d’organiser d’authentiques rencontres artistiques. Baptisée Elément Terre, cette compagnie-école réunit quelques-uns des meilleurs élèves du centre, tous passionnés et pluridisciplinaires.

Florence Yhuel a pris la direction du centre en 2011 créant l’année suivante un cursus passion en partenariat avec des professionnels (ostéopathe, diététicienne, musique, théâtre, maquillage, coiffure, yoga…). L’idée ? Partager sa philosophie de la danse avec les élèves les plus motivés. “Il me semblait essentiel de nourrir davantage ces jeunes danseurs qui suivent déjà 4 cours par semaine. Nous avons la chance de pratiquer un art vivant, en perpétuelle mutation. J’ai donc souhaité, à travers ce cursus, les mettre en lien avec des professionnels de disciplines annexes afin qu’ils comprennent que la danse s’étaye de façons diverses.” Ce cursus se découpe en trois modules autour de la danse classique et contemporaine.

Le centre présente un gala chaque année pour permettre aux élèves de s’exprimer, aux parents de découvrir le travail accompli, aux amateurs de voir évoluer des danseurs sur scène. Il a donné sa version du Lac des Cygnes en mars dernier au Grand théâtre de la Maison de la culture.



Contacts

Site internet de l'école
Tél. : 87 71 55 41
FB : Centre de danse Tschan

Pratique

Le mercredi 2 juin à 17 heures et 19 heures au petit théâtre de la Maison de la culture. Tarif : 1 500 Fcfp en vente à l’école.

Rédigé par Delphine Barrais le Dimanche 30 Mai 2021 à 16:34 | Lu 467 fois