Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Le cancer s'accompagne de baisses importantes de revenus pour beaucoup (enquête)



Le cancer s'accompagne de baisses importantes de revenus pour beaucoup (enquête)
PARIS, 2 mai 2012 (AFP) - Le cancer entraîne pour de nombreux malades des baisses importantes de revenus, des frais supplémentaires et des difficultés pour se réinsérer dans le monde du travail, selon une enquête diffusée mercredi par la Ligue contre le cancer.

60% des personnes qui étaient actives au début de leur maladie déclarent avoir subi une baisse de revenus, selon les résultats de cette enquête "Dopas" conduite auprès de 1.700 malades par la Ligue et dont de premiers extraits avaient été diffusés fin mars.

La diminution de salaire est la conséquence de l'arrêt de travail et d'un remboursement partiel par le système de prévoyance qui, souvent, ne tient pas compte des primes et heures supplémentaires.

"Les primes que je ne touche plus représentaient 24% de mon salaire, sans compter les heures sup qui me permettaient de boucler les fins de mois", témoigne anonymement une des personnes sondées par la Ligue.

Près de la moitié (44%) des personnes qui déclarent des baisses de salaire au cours de leur maladie, indiquent avoir subit une diminution importante de plus d'un quart de leurs revenus.

Dépassements d'honoraires, prothèses capillaires non remboursées, crèmes "de confort" contre les brûlures des radiothérapies, frais de transport pour aller suivre les traitements ou frais de garde pour les enfants: le cancer entraîne de nombreux frais non remboursés par la sécurité sociale et les mutuelles, qui s'ajoutent aux baisses de revenus.

La maladie entraîne aussi dans l'immense majorité des cas non seulement un arrêt de travail mais aussi une modification de l'activité professionnelle.

Parmi les personnes qui étaient actives au début de la maladie, 51% des personnes restaient (au moment du l'enquête) en arrêt de travail, 22% étaient devenues inactives (retraite ou pension d'invalidité) et seules 18% avaient retrouvé une activité professionnelle.

Parmi ces dernières, seules 31% réoccupaient exactement le même poste de travail. "Je sais que lorsque je serai en état de retourner au travail, je serai licenciée car mon employeur ne peut pas me redonner mon poste", témoigne une malade.

Rédigé par AFP le Mercredi 2 Mai 2012 à 05:48 | Lu 372 fois





Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies