Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Le Premier ministre japonais défend mordicus le TPP, malgré les propos de Trump



Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, s'est fait jeudi l'avocat déterminé de l'accord de libre-échange transpacifique (TPP) dont Donald Trump, successeur désigné de Barack Obama à la tête des Etats-Unis, a promis le retrait dès son entrée en fonction.

Pris à parti par la chef de l'opposition Renho (patronyme en un seul mot) lors d'une réunion parlementaire, M. Abe a insisté sur le fait que "les 12 pays parties prenantes, dont le Japon et les Etats-Unis, s'étaient engagés à signer ce pacte commercial".
Il a ajouté que, dans un monde où enfle une vague "protectionniste", "le Japon a la responsabilité de défendre haut l'importance du TPP" qui peut aussi constituer un cadre pour d'autres accords commerciaux, citant le Partenariat économique intégral régional (RECP) et la Zone de libre-échange Asie-Pacifique (FTAAP). 
"Sans en avoir la conviction", M. Abe ne désespère manifestement pas de convaincre M. Trump de changer d'avis sur le TPP si le Japon ratifie cet accord. Il avait insisté en début de semaine, lors d'un déplacement en Argentine, que "le TPP sans les États-Unis n'aurait pas de sens".
Le Premier ministre japonais avait rencontré en personne M. Trump la semaine passée et était sorti de cet entretien en assurant qu'il voyait dans l'homme d'affaires choisi par les Américains pour les gouverner durant quatre ans "un dirigeant de grande confiance".

avec AFP

Rédigé par RB le Jeudi 24 Novembre 2016 à 05:10 | Lu 474 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus