Tahiti Infos

Le B2M Bougainville sera exonéré de droits d’entrée


Le nouveau fleuron de la Marine nationale en Polynésie française bénéficiera d'un régime spécial d'exonération de droits d'entrée.
Le nouveau fleuron de la Marine nationale en Polynésie française bénéficiera d'un régime spécial d'exonération de droits d'entrée.
PAPEETE, 21 novembre 2016 - Le Bougainville est attendu en Polynésie française le 16 décembre prochain. Ce bâtiment multi-missions (B2M) de la Marine nationale bénéficiera d’une exonération de droits d’entrée en Polynésie française pour près de 220 millions Fcfp.

La mesure est prévue par le projet de loi du pays portant diverses mesures fiscales à l’importation, présenté en commission des finances la semaine dernière et programmé à l'examen début décembre en séance plénière de l’assemblée. Dans l’intérêt des besoins opérationnels ultramarins de la Polynésie, il est proposé d’accorder à titre exceptionnel une exonération partielle de droits et taxes à l’importation au B2M Bougainville. Il s’agit d’un avantage fiscal d’environ 220 millions Fcfp.

En remplacement du patrouilleur Révi, ce nouveau bâtiment de la Marine nationale est attendu dans les eaux polynésiennes le 16 décembre prochain. Armé par deux équipages de 23 marins, le navire pourra réaliser plus de 200 jours de mer par an. Fleurons de la Marine, les B2M sont qualifiés de "couteaux suisses". Le Bougainville effectuera en Polynésie des missions de surveillance des intérêts français et d'assistance aux populations, en haute mer et dans les lagons.

Adaptés aux normes civiles aussi bien qu'aux exigences militaires, les B2M sont équipés de deux mitrailleuses de 12,7 mm, d'embarcations rapides et peuvent embarquer des commandos. Longs de 65 mètres, ils disposent de six niveaux et d'une vaste plage arrière de 300 m2 de surface.

D’une valeur hors taxe de 2,18 milliards Fcfp le Bougainville assurera dans les eaux territoriales l’ensemble des missions de l’Etat en mer avec notamment la surveillance de la pêche maritime, le sauvetage en mer ou encore la lutte contre les activités illicites dans la zone économique exclusive (ZEE) de la Polynésie française.

Doté d’un équipage lui permettant d’accomplir 200 jours de mer par an, le périmètre d’intervention très large de ce bâtiment moderne et multitâche et sa polyvalence permet de doter la Polynésie française d’un moyen naval performant au service de la collectivité, dans l’exercice des missions régaliennes en mer.

La Marine nationale évalue en outre à une cinquantaine d’emplois directs la maintenance et l’entretien de ce B2M, grâce au recours à des entreprises sous-traitantes polynésiennes.

Dune série de quatre navires de surveillance et d’intervention conçus pour l'Outre-mer, le B2M Bougainville vient compléter une flotte de deux bâtiments militaires déjà postés en Nouvelle-Calédonie et à la Réunion et d’un autre attendu courant 2018 aux Antilles.

Rédigé par JPV le Lundi 21 Novembre 2016 à 05:00 | Lu 4413 fois