Tahiti Infos

La vraie vie de Nemo par un vrai expert


Bora Bora, le 25 novembre 2021 - Le professeur Vincent Laudet, invité par le Criobe était à Bora Bora mercredi, pour y présenter une conférence sur le poisson clown. Une chance pour la population de rencontrer un éminent spécialiste de la biologie.
 
C’est dans le cadre du projet Bora-Biodiv que le biologiste Vincent Laudet a foulé le sol de la Perle du Pacifique mercredi. Invité par David Lecchini du Criobe, il devait expliquer La vraie vie de Nemo, le fameux poisson clown, comme l'indiquait le titre de sa conférence. Avant de se lancer dans cette présentation, ce ténor des sciences de la vie a accepté de répondre à nos questions.
 
Votre venue en Polynésie se limite-t-elle à cette conférence, ou êtes-vous ici pour d’autres missions ?
“Je collabore depuis plus de huit ans avec David Lecchini du Criobe. Il m’a demandé de venir à Bora Bora pour établir une étude dans mon domaine et nous projetons d’aller dans les Tuamotu dans quelques temps, l’an prochain, pour étudier les atolls fermés ou semi-fermés. Je retourne au Japon le 6 décembre.”
 
Vos études et donc vos bilans ont-ils pour objectif d’informer ou de sensibiliser, d’alerter en quelque sorte, ou les deux ?
“Mon but dans la vie est tout d’abord de comprendre. Ensuite mon rôle de scientifique, qui n’est pas d’être militant, est d’informer mon prochain sur l’état de notre planète et sur les petits changements à accomplir pour que ça aille mieux.”
 
Vous êtes spécialiste de l'évolution de la superfamille des récepteurs nucléaires. Pouvez-vous nous expliquer ce que cela signifie ?
“Les récepteurs nucléaires, rien à voir avec les centrales, sont des récepteurs d’hormones. Prenons l’exemple d’un poisson, leur rôle est d’apporter des informations à l’être qu’ils habitent pour lui permettre la transformation de l’état de larve à l’état de juvénile. Ils doivent informer de la bonne santé de cet être et du bon environnement.”
 
Vous maitrisez également la génomique fonctionnelle, et notamment l’analyse du transcriptome, c'est-à-dire de l’ARN messager, particulièrement d'actualité, pourriez-vous nous en dire plus ?
“Mon intérêt principal est la vie des poissons. Je suis tombé dans les poissons quand j’étais gamin. Mon but est de comprendre le rôle des hormones dans la vie des organismes, ça pourrait être l’homme, mais en l’occurrence les poissons sont de très bons modèles pour illustrer la diversité de tout ce qui se passe dans ce domaine. Je me suis penché sur le cycle de vie, la transformation d’une larve océanique en un petit juvénile. On sait que les hormones jouent un rôle dans ce phénomène et étudier la génomique, la transcriptomique, c’est juste un moyen pour expliquer ces choses-là. Le lien avec le vaccin ARN et la Covid-19 peut être établi. Je souligne simplement que ces vaccins ne doivent pas inquiéter, car un messager ARN a pour rôle de réparer et de disparaître, à la manière d’un ouvrier qui construit une maison.”
  
Vous êtes professeur de biologie marine à Okinawa au Japon depuis combien de temps ? Pensez-vous faire toute votre fin de parcours professionnel, voire personnel, au pays du Soleil-Levant ?
“Je suis à Okinawa depuis deux ans et je compte bien y rester. Les moyens sont vraiment différents de ceux proposés en France. Je m’intéresse aux poissons clowns et je peux les étudier facilement là-bas.”

​La vraie vie de Nemo, le fameux poisson clown !

La conférence du professeur Vincent Laudet sur le poisson clown avait déplacé les foules et l’on comptait parmi les spectateurs une bonne douzaine d’enfants. En un peu moins d’une heure, l'expert expliquait quelles étaient les étapes de la transformation des larves pélagiques des poissons en poissons juvéniles, c'est-à-dire en petits poissons. Variant les supports : vidéos, images, graphiques et autres courbes, le scientifique a passionné l’assistance, en témoigne ce grand nombre de questions posées en fin de conférence, notamment par les plus jeunes.

Rédigé par Nij le Jeudi 25 Novembre 2021 à 16:23 | Lu 583 fois