Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


La première "nuit du vol libre" organisée samedi à Paofai



PAPEETE, le 16 août 2018 - La ligue de vol libre de Polynésie organise ce samedi des projections de documentaires et vidéos de performances dans des disciplines comme le kite-surf, le foil, le parapente, le paramoteur, le deltaplane, le speed-riding et le wingsuit. Le rendez-vous durera deux heures, des animations sont prévues, des lots sont mis en jeu dont un aller-retour pour la Nouvelle-Zélande.

Te tau mata’i au (le temps des vents favorables), tel est le nom de l’événement organisé par la ligue de vol libre de Polynésie ce samedi. Un événement à l’image de la nuit de la glisse qui consiste en une série de projections de documentaires et films relatifs au vol libre.

Le vol libre "c’est une activité sportive et/ou de loisir" explique le parapentiste Steve Perriguet de la commission site de la ligue. "La Ligue de Polynésie fait partie intégrante de la Fédération Française de Vol Libre (FFVL) qui regroupe les activités concernant le boomerang et le cerf-volant en plus du parapente, du deltaplane et du kite."

Les projections de samedi, en libre accès, permettront aux curieux et passionnés de (re)découvrir ces activités pratiquées aux quatre coins du monde, y compris en Polynésie. Certaines images ont en effet été tournées aux Marquises, aux Tuamotu, à Maupiti, à Bora Bora et à Tahiti.

Lors de la soirée un tirage au sort permettra de remporter un aller-retour vers la Nouvelle-Zélande mais aussi des vols "découverte" en parapente, des initiations en kite-surf et parapente. Des bénévoles de la ligue de vol libre de Polynésie seront présents pour répondre aux questions et présenter les pratiques.

La ligue de vol libre polynésienne, affiliée à la Fédération française de vol libre (FFVL), est née en 1989 sous l’impulsion de trois parapentistes : Thierry Roche, Pierre Florentin et Alain Guillotin. Depuis, elle participe à la reconnaissance des pratiques qu’elle regroupe. La soirée de projections, première du genre, entre dans ce cadre.

En Polynésie, la ligue, présidée par Philippe le Corveller, compte près de 500 licenciés, en particulier des kite surfeurs et des parapentistes. Pour pouvoir s’adonner à leur passion, des autorisations sont nécessaires. Les mairies, l’aviation civile, les propriétaires de terrain pour le décollage et le posé des parapentes notamment sont autant d’acteurs à solliciter. La ligue intervient également à ce niveau.


Voler… un rêve qui peut devenir réalité

En Polynésie, il est possible de découvrir plusieurs pratiques de vol libre. Des écoles et associations proposent différentes offres : des baptêmes mais aussi des qualifications variées dont la qualification biplace pour assurer des vols en tandem.

Les kite surfeurs se retrouvent dans les lagons de Tahiti et des îles lorsqu’ils le souhaitent. Les parapentistes ont deux sites principaux de décollage à Tahiti, ils en ont à Raiatea, Huahine et aux Marquises. Les sites de Moorea et Tubai ne sont plus utilisés actuellement. Pour en profiter contactez la ligue ou une association, choisissez votre site et prenez rendez-vous.

À Tahiti, le jour J, rendez-vous à Punaauia pour démarrer l’ascension vers le site de décollage. Elle se fait en 4x4 et dure de 15 à 30 minutes. Sur le trajet, les odeurs d’eucalyptus se font plus fortes, l’océan prend de l’ampleur parfois tâché de masses sombres ou d’écume blanche à la saison des baleines. Finalement, le véhicule s’arrête, le chauffeur coupe le moteur. Le silence s’installe. Les pilotes descendent, leur sac au dos, pour préparer leur aile. "Attention", insiste Steve Perriguet tandis qu’il déplie le matériel, "avec un parapente on vole, comme un avion, on ne saute pas comme on peut l’entendre parfois".

Le compte à rebours a commencé. "D’abord on va laisser le vent s’engouffrer dans l’aile puis lorsqu’elle sera levée et que je te le dirai, on marchera ou on courra droit devant", explique Steve Perriguet. Devant, c’est-à-dire vers le vide.

"Les conditions sont excellentes, on va certainement décoller immédiatement. Tu attendras alors que je te fasse signe pour t’assoir, ensuite, tu n’auras plus qu’à profiter." Aussitôt dit, aussitôt fait, le parapente prend rapidement de la hauteur, en toute sécurité, tranquillement. Il se fait oublier, laissant la place à des sensations de liberté, de bien-être, de plénitude et de légèreté.

Face au parapente, Moorea découpe le ciel, derrière le plateau des orangers divise la vallée. Le vol est un temps pour soi, au-dessus de la vie qui file, des couleurs qui contrastent ou parfois se marient, des sons qui montent, diffus. Une expérience à vivre.

Pratique et contact

Facebook : Ligue de vol libre de Polynésie
Le samedi 18 août au parc Paofai à partir de 17h45.
Gratuit


Rédigé par Delphine Barrais le Jeudi 16 Août 2018 à 15:30 | Lu 1938 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Septembre 2018 - 02:00 Une foire agricole sous le signe de l'innovation

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués