Tahiti Infos

La porcherie de Taravao tourne en eau de boudin


Tahiti, le 7 décembre 2021 – Sans surprise, le tribunal administratif de Papeete a annulé mardi l'arrêté autorisant l'installation et l'exploitation de l'élevage de porc de la SCEA Polycultures à Taravao. L'analyse des impacts de la porcherie sur l'environnement a été jugée insuffisante par les juges.
 
Le tribunal administratif de Papeete a suivi mardi les conclusions de son rapporteur public il y a deux semaines, en annulant l'arrêté autorisant l'installation et l'exploitation de l'élevage de porc de la SCEA Polycultures à Taravao. La trentaine de riverains et associations qui attaquaient et contestaient la porcherie depuis près de trois ans ont obtenu gain de cause.
 
Suivant la lecture du rapporteur public, le tribunal a pointé les lacunes de l'étude d'impact environnemental réalisée pour ce projet d'élevage de 1 844 porcs sur le plateau de Taravao, comprenant deux bâtiments de reproduction et d'engraissement d'environ 1 100 m2. Le projet prévoyait en effet de gérer le lisier de porcs, particulièrement polluant, par épandage sur des terres agricoles exploitées. Le principal risque identifié étant le scénario de fortes pluies suivant l'épandage et menaçant de générer un ruissellement et une "pollution biologique accidentelle des eaux réceptrices".
 
Problème d'épandage
 
Dans sa décision, explicitée par un communiqué du tribunal, les juges ont estimé que l’analyse des impacts du projet, jointe à l’enquête publique, comportait d’importantes insuffisances en ce qui concerne l’élimination du lisier produit par l’élevage, principal risque pour l’environnement. "Le jugement relève ainsi l’absence de démonstration, par la production d’un modèle de calendrier d’épandage l’intégrant, de la possibilité d’absorption du lisier par deux cycles annuels de culture de maïs, solution proposée par l’exploitant", indique le tribunal. "Est aussi sanctionnée, comme étant une insuffisance de cette même étude d’impact, l’absence d’étude hydrogéologique des terres concernées par l’épandage, montrant une absence de prise en compte suffisante du risque de pollution des eaux."
 
Résultat, l'arrêté pris le 3 mai dernier par le ministère de l'Environnement pour autoriser l'installation et l'exploitation de ce projet de porcherie est annulé. Il avait déjà été suspendu en août dernier par le même tribunal administratif de Papeete pout des "doutes sérieux" sur ce sujet de l'étude d'impact environnemental. Des doutes confirmés aujourd'hui.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mardi 7 Décembre 2021 à 17:12 | Lu 1559 fois