Tahiti Infos

La police continue sa lutte contre le trafic de paka à ciel ouvert


PAPEETE, le 2 décembre 2014 - La police nationale a effectué ce mardi une descente sur un lieu bien connu de vente de paka à Papeete. 25 fonctionnaires ont été mobilisés pour encercler le quartier. Bilan : quatre arrestations et plusieurs centaines de milliers de francs de cannabis saisis.

"C'est un lieu connu depuis de nombreuses années pour la vente de cannabis à ciel ouvert. Les dealers interpellent les véhicules qui passent pour leur vendre des sticks de paka à 1000 Fcfp ou des boites d'allumettes à 5000 Fcfp" entame le commandant Besineau de la direction de la sécurité publique (DSP), donc la police nationale.

Il décrit un véritable "drive-in du paka", où pendant plusieurs semaines de surveillance les fonctionnaires ont constaté que les clients achetaient la drogue directement depuis leur voiture. "Les clients peuvent être entendus dans le cadre de ces enquêtes, en tant que témoins. Ils sont en principe exposés à la loi, mais dans les faits ils ne sont pas poursuivis" précise le commandant.

Une fois l'enquête effectuée, la DSP est passée à l'action en ce mardi 2 décembre au matin. C'est une descente avec 25 fonctionnaires de police pour encercler le quartier qui a été organisée pour s'attaquer à ce trafic qui a pignon sur rue. À 9h30 l'opération était un succès et plusieurs dizaines de personnes étaient fouillées par les forces de l'ordre devant la résidence sociale Vaitavatava, près du dispensaire Cours de l'Union Sacrée. Parmi eux se cachaient trois dealers, arrêtés en flagrant délit. Un quatrième, repéré lors de la surveillance préalable, a été arrêté chez lui dans la foulée.

"Nous essayons de casser ces trafics"

Les policiers trouveront lors de l'opération plusieurs boites de cassettes VHS remplies de cannabis conditionné pour la revente. Vendue au détail, cette marchandise aurait rapporté pour 240 000 Fcfp de butin assure le commandant. "C'est une petite prise, mais là c'est un lieu où ça deale 24h/24, il est connu de tous les consommateurs de Tahiti."

Le commerce illicite se poursuivait donc à plein régime, malgré une précédente descente quelques mois plus tôt à peine. "C'est une opération que nous faisons deux ou trois fois par an ici, pour bien montrer que l'on n'accepte pas ces trafics car nous les considérons comme criminogènes. Nous essayons de casser ces trafics qui sont un fléau important sur l'île de Tahiti" détaille le commandant.

À la fin de la matinée, quatre jeunes hommes étaient menottés et embarqués. Ces petits trafiquants risquent en pratique une condamnation de trois à cinq ans de prison pour détention et vente de cannabis.

Environ 200 000 Fcfp de paka
Environ 200 000 Fcfp de paka

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Mardi 2 Décembre 2014 à 14:13 | Lu 2328 fois