Tahiti Infos

La mosquée de Tahiti est restée porte close vendredi


Charles Fong Loi, 4e adjoint au maire de Papeete, ce vendredi devant l'entrée du 11, rue Gauguin à Papeete.
Charles Fong Loi, 4e adjoint au maire de Papeete, ce vendredi devant l'entrée du 11, rue Gauguin à Papeete.
PAPEETE, vendredi 18 octobre 2013 – La mairie de Papeete a tenté en vain de notifier en main propre, à l’Imam El-Barkani, sa décision de ne pas autoriser l’ouverture au public de la mosquée du 11, rue Paul Gauguin en centre-ville. Le courrier a été porté par Charles Fong Loi, assisté de quatre policiers municipaux en milieu de journée.

Mais les responsables du lieu de culte semblent s’en être tenus à l’interdiction verbale exprimée ce mercredi, lors de leur entretien avec l'élu municipal. La prière du vendredi n’a pas été célébrée dans la nouvelle mosquée de Papeete : les locaux sont restés vides et la porte close, toute la journée.

Le courrier, adressé au président du Centre islamique de Tahiti, rappelle la demande d’autorisation d’accueillir du public, faite par l’association le 30 septembre dernier. En réponse, il estime que "la destination actuelle du local ne répond pas à votre souhait d’y accueillir le public pour l’exercice collectif et régulier d’un culte religieux. (…) Je me dois de vous informer que toute ouverture au public et accueil de ce dernier pour les motifs susmentionnés engageraient votre responsabilité personnelle en cas d’accident".

"Ce sont des locaux à usage de bureau qui ont été transformés en lieu de prière", insiste Charles Fong Loi, l'adjoint au maire de Papeete en charge des affaires d’urbanisme. "Or cela veut dire qu’ils reçoivent dorénavant du public et doivent être considérés comme un ERP, un Etablissement recevant du public. Dans ce sens, le locataire est obligé de déposer à la mairie un dossier de sécurité (…). Tant que nous n’aurons pas le dépôt d’un dossier complet, ces lieux resteront formés. (...) En tant qu’adjoint au maire, il ne m’appartient pas de donner un jugement : je m’en tiens exclusivement aux règles d’urbanisme. (…) Nous ne sommes pas du tout contre le fait que s’ouvre ce lieu de prières. On veut juste qu’il soit aux normes, c’est tout", a aussi tenu à préciser le 4e adjoint du maire de Papeete.

Nous apprenons que l'association a engagé des démarches pour tenter de régulariser sa situation, au regard des obligations en matière de sécurité décrites par le code de l'Aménagement. Le Centre islamique de Tahiti est locataire d'un espace d'une soixantaine de mètres carrés aménagé en salle de prières, au premier étage côté rue de cet immeuble du centre-ville.

Lieu de culte musulman dont l'inauguration avait suscité un très vif émoi dans l'opinion tahitienne, lors de son inauguration aussi surprenante qu'inattendue, mardi 15 octobre.

La mosquée de Tahiti est restée porte close vendredi

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Vendredi 18 Octobre 2013 à 16:56 | Lu 11327 fois