Tahiti Infos

La morbide mésaventure d'une croisiériste allemande de 90 ans en Polynésie


Photo d'illustration
Photo d'illustration
PAPEETE, le 23 février 2015. C'est une mésaventure pour le moins morbide que raconte une touriste de 90 ans. Il y a quelques semaines alors qu'elle faisait une croisière sur un paquebot en Polynésie française, elle aurait perdu connaissance dans sa cabine, après un choc à la tête. Elle se serait réveillée dans la chambre froide du navire.
Difficile de savoir ce qui s'est vraiment passé sur l'un de ces grands paquebots de croisière qui accostent régulièrement dans les ports de Polynésie française en provenance des Etats-Unis pour quelques escales ciblées : en général Bora Bora, quelques stops à la journée dans les îles de la Société, un arrêt à Papeete –nécessaire pour refaire le ravitaillement du navire-, un passage par Moorea et, pour les parcours les plus longs, d'autres escales jusqu'aux Marquises ou vice-et-versa. Mais parfois la croisière idyllique dans les eaux turquoises des lagons tourne au cauchemar.

C'est ce qui serait arrivé tout récemment à une touriste de nationalité allemande qui se souviendra de la Polynésie d'une bien curieuse façon, même si la principale actrice, à son corps défendant, de ce scénario morbide ignore elle-même de nombreux détails de la mésaventure dont elle indique avoir été victime. Alors que le bateau était dans les eaux marquisiennes en janvier dernier, une mer un peu forte aurait provoqué un gîte inattendu du navire. La nonagénaire qui voyage seule était alors dans la salle de bain de sa cabine. Sous l'effet du gîte, la porte de cette salle de bain s'est refermée violemment et aurait heurté la tête de la vieille dame qui serait retrouvée inconsciente.

Ce qui se passe ensuite n'est que le récit décousu de ce que raconte la vieille dame, a posteriori, car personne dans le paquebot n'aurait été en mesure de lui donner des explications complètes sur ce qui s'est réellement passé. Sonnée, inconsciente, elle ne se souvient de rien. Mais elle a indiqué depuis à plusieurs témoins s'être réveillée en se sentant à l'étroit et en ayant très froid. Frappant sur les parois de la caisse où elle dit avoir été enfermée, elle aurait ainsi attiré l'attention des membres d'équipage. Mais libérer la nonagénaire de ce qui serait un caisson mortuaire n'aurait pas été si facile que cela. Dans ses récits elle aurait précisé qu'il avait fallu de l'outillage lourd pour desceller le couvercle. C'est lors de ces opérations que la vieille dame aurait été blessée par des éclats (de bois ? de métal ?) aux yeux et au visage. Elle a ensuite été hospitalisée une quinzaine de jours au CHPF du Taaone pour y être soignée.

Au moment où ce bateau de croisière a quitté la Polynésie pour poursuivre son trajet autour du monde, cette touriste allemande était encore hospitalisée au CHPF. Elle a finalement quitté Papeete vendredi dernier en pleine forme, par avion cette fois, et accompagnée par un infirmier parlant allemand jusqu'à Los Angeles où une nièce est venue l'accueillir avant de rentrer en Floride où elle réside depuis de très nombreuses années. Sa mésaventure n'est pas confirmée par l'agent maritime de la compagnie de croisière à Papeete qui déclare tout ignorer de cette histoire hallucinante et particulièrement incongrue. La procédure habituelle en cas d'accident grave ou de décès sur un bateau de croisière étant normalement de prévenir les autorités locales. De son côté, la direction de la compagnie de croisière basée aux Etats-Unis confirme néanmoins qu'une passagère de l'un des bateaux ayant transité en Polynésie en ce début d'année a été débarquée pour raisons médicales, le 24 janvier dernier, lors de son escale à Papeete et conduite à l'hôpital local. La compagnie assure n'avoir pas eu connaissance des détails les plus étranges de cette affaire.

La vieille dame a-t-elle inventé toute cette histoire où, selon ses dires, elle se serait retrouvée dans un caisson mortuaire scellé placé dans la chambre froide du navire ? Et dans ce cas, dans quel but ? Elle a confirmé, ce lundi par téléphone, à Tahiti Infos avoir vécu une douloureuse expérience en Polynésie et indique penser à médiatiser cette affaire, mais pas dans l'immédiat. Elle envisagerait en revanche sérieusement de porter plainte contre la compagnie de croisière avec laquelle elle indique être en contact depuis son retour en Floride, le week-end dernier. Au cours de son séjour à Pirae, elle a néanmoins livré le même récit rocambolesque à différentes personnes : un patient de l'hôpital, mais aussi à tous ceux qui ont pris en charge l'organisation de son retour depuis la Polynésie jusqu'aux Etats-Unis par avion, à l'issue de son hospitalisation. Un compte-rendu d'incident a été adressé à l'ambassade allemande à Paris.

Rédigé par Mireille Loubet le Lundi 23 Février 2015 à 20:10 | Lu 8487 fois