Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



La mairie de Punaauia dit stop à Punanaz



Simplicio Lissant, maire de Punaauia, était entouré mercredi des habitants de la vallée, des associations de propriétaires terriens et des professionnels de la zone industrielle.
Simplicio Lissant, maire de Punaauia, était entouré mercredi des habitants de la vallée, des associations de propriétaires terriens et des professionnels de la zone industrielle.
Tahiti, le 11 décembre 2019 - Simplicio Lissant, maire de Punaauia, a pris ce mercredi un arrêté pour interdire "les rassemblements de personnes susceptibles de créer des nuisances sonores ou des troubles à l'ordre public dans la vallée de la Punaruu". Des portails seront installés d'ici mercredi prochain pour contrôler l'accès à la zone. 

"Punanaz" c'est fini. Simplicio Lissant, maire de Punaauia, a pris un arrêté mercredi pour interdire "les rassemblements de personnes susceptibles de créer des nuisances sonores ou des troubles à l'ordre public dans la vallée de la Punaruu."  "L'objectif est d'arrêter tout usage inconsidéré et non-autorisé de la vallée", a insisté l'édile. 

Le fond de la vallée était en effet devenu depuis plusieurs années le lieu privilégié de car audio et des rassemblements de jeunes pour les week-ends. "Au cours de ces rassemblements, la consommation d'alcool et de stupéfiants est monnaie courante, entraînant de nombreux débordements aux conséquences parfois dramatiques", a expliqué Simplicio Lissant. En juin dernier un scootériste, qui conduisait en état d'ébriété, s'est tué alors qu'il revenait de l'une de ces soirées. Et en septembre, trois sexagénaires ont été violemment agressés par des fêtards, qui revenaient également du fond de la vallée.

Désormais les rassemblements sont interdits tous les jours entre 18 heures et 5 heures du matin.

SOULAGEMENT POUR LES HABITANTS DE LA VALLEE

En plus de cet arrêté, la mairie a également prévu d'installer deux portails pour contrôler l'accès à la zone. Le premier à l’entrée de la zone industrielle au niveau de la barrière déjà existante, et le second à la fin de la zone industrielel, avant le demi-tour. 

Le conseil municipal a octroyé une subvention de 5,5 millions de Fcfp à l'association syndicale de copropriétaires de la basse vallée pour son installation. "Des télécommandes seront ensuite distribuées aux fatu fenua, aux industriels et à l'association des porteurs d'oranges. Un vigile et des caméras de vidéo-surveillance seront également mis en place", a indiqué le maire de Punaauia. 

Du côté des habitants et des associations de propriétaires terriens, c'est un grand ouf de soulagement. "On est évidemment satisfait de la décision du maire. Enfin toutes les nuisances vont cesser dans la vallée", s'est réjouie Nelly Tumahai, présidente de l'association Fatu Fenua No Te Faa no Punaruu. "Le fond de la vallée était devenu une zone de non-droit, et cela fait plusieurs années que les propriétaires terriens de la vallée se sont levés pour faire bouger les autorités. On a été finalement entendu", a poursuivi l'intéressée. 

"ON COMPREND LA PREOCCUPATION DU TAVANA"

Les grands perdants du nouvel arrêté municipal sont bien évidemment les passionnés de car audio qui devront se trouver un nouveau lieu pour s'adonner à leur passion. "On comprend la préoccupation du tāvana, a confié Antonio Soares Pires, membre du collectif "Car Audio Lover". Mais on a l'impression aujourd'hui d'être des criminels, des délinquants, alors que nous ne sommes que des passionnés. Après on comprend que cela peut gêner des personnes (…) Avec toutes les associations de car-audio on a établi une charte de bonne conduite avec des règles à respecter, comme ne pas faire de démonstrations dans des endroits habités ou avoir une attitude respectueuse. Mais on a dû mal à la faire respecter."

Avec la fermeture de la vallée de la Punaruu d'autres "spots" de l'île Tahiti pourraient désormais être le théâtre d'incivilités. 

Rédigé par Désiré Teivao le Mercredi 11 Décembre 2019 à 18:17 | Lu 2980 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 22 Février 2020 - 12:57 L'appel du premier tour de Schyle à Arue

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019