Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


La dernière mode à Los Angeles: gonfler ses fesses avec la graisse du ventre



La dernière mode à Los Angeles: gonfler ses fesses avec la graisse du ventre
LOS ANGELES, 21 sept 2012 (AFP) - La beauté n'est pas une question de taille ou de poids mais de "répartition", assure le chirurgien esthétique Ashkan Ghavami, qui a déjà opéré en Californie 700 personnes ravies de rehausser leur fessier avec la graisse de leur ventre ou de leurs poignées d'amour.

Dans son cabinet au coeur de Beverly Hills, M. Ghavami est un spécialiste du "rehaussement du fessier" par transfert de graisses, une alternative aux implants en silicone, qui rebutent encore certain(e)s client(e)s.

Sa technique consiste à aspirer le gras de l'abdomen et d'autres parties du corps gorgées de lipides --les bras, les cuisses, ou même les mollets-- pour l'injecter dans les fesses.

"Mon poids n'a pas bougé, mais maintenant, il est mieux distribué", explique à l'AFP une patiente du docteur Ghavami, qui s'est offert de nouvelles fesses il y a trois mois. "C'est beau et mes vêtements me vont mieux", dit-elle.

Cette comptable de 49 ans sans enfants, qui n'a pas souhaité révéler son nom, assure qu'après 40 ans, plus aucun exercice physique ne lui permettait de brûler ses excès de graisse, et encore moins de raffermir son fessier.

"Je me suis dit +Pourquoi pas?+. On verra à long terme si la graisse reste à l'endroit où l'a mise le docteur", dit-elle en riant, heureuse d'avoir troqué sa silhouette en forme de poire pour des formes voluptueuses.

"Ce qui importe, c'est la forme, pas la taille. Le poids (du patient) ne va pas baisser", explique à l'AFP le docteur Ghavami, professeur à l'Université de Californie à Los Angeles (UCLA) et pionnier de la technique du transfert de graisses.

Le docteur attribue l'intérêt du public pour cette nouvelle chirurgie esthétique, d'un coût variant de 9.000 à 16.000 dollars, à l'intérêt croissant des médias pour les chutes de reins vertigineuses de certaines stars --comme Jennifer Lopez ou Beyoncé.

L'engouement est particulièrement sensible chez les Noires américaines, les Hispaniques ou les homosexuels et transsexuels de Los Angeles, une ville ou les faux cils, le botox, l'épilation laser et les liftings sont monnaie courante.

Des seringues de graisse injectées dans les fesses

"Nous pratiquons la liposuccion à partir de petites incisions, en utilisant une canule qui aspire la graisse et la stocke dans un flacon stérile", détaille M. Ghavami, également spécialiste des opérations du nez.

"Ensuite, nous nettoyons la graisse, nous la mettons dans des seringues et nous l'injectons dans les fesses", soit l'inverse d'une liposuccion.

L'idée d'utiliser la graisse du corps pour "gonfler" certaines parties n'est pas nouvelle --elle est pratiquée sur le visage depuis de nombreuses années, notamment pour atténuer les rides-- mais "l'intérêt pour le modelage du fessier est quelque chose de récent", affirme le docteur.

Selon l'Associaton de chirurgiens esthétiques, 13,8 millions opérations ont été réalisées aux Etats-Unis en 2011, soit une croissance de 5% par rapport à l'année antérieure. Les plus populaires restent les implants mammaires, les opérations du nez, la liposuccion et le lifting du visage.

Mais l'attention pour le "popotin" --comme le désigne lui-même le docteur Ghavami, en utilisant le mot équivalent en espagnol, "pompis"-- ne cesse de croître, avec une augmentation de 38% des opérations entre 2010 et 2011.

La quête du fessier parfait passe cependant par un moment difficile: la convalesence. "Je préfère oublier cette partie-là!" confesse la comptable, qui n'a pas pu s'asseoir pendant trois semaines, sauf pour aller aux toilettes, et qui a dû dormir sur le côté pendant un mois.

"Quand je suis retournée au bureau, je pouvais à nouveau m'asseoir, mais j'ai pas mal travaillé à genoux", reconnaît-elle.

lm/rr/mdm/cac

Rédigé par Par Leila MACOR le Jeudi 20 Septembre 2012 à 20:52 | Lu 1552 fois







1.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 21/09/2012 08:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est le caricaturiste de Charlie Hebdo qui va être déçu: Alors qu'il s'est fait une réputation explosive avec les fesses mahommétanisées, voici que "les américains" veulent lui voler la vedette avec une autre mise en page des "leu(r)res" hohohoho
[email protected]

2.Posté par Tehei le 21/09/2012 11:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

fes...tj..... val et en plus ça fesse vendre !
j'y pense, la matière première ne manque pas chez nous, peut-être un moyen pour sortir de la" cuisse"

3.Posté par Tehei le 21/09/2012 11:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et bien, le vieux, tu rates un si beau"pétard" ? LOL

4.Posté par Roro LEBO le 21/09/2012 14:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lebororo
Comme ça, elle péteront plus haut que leur cul... ☼

5.Posté par Le vieux le 21/09/2012 19:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Rires je n'avais pas vu cette nouvelle je n'ai pas trop le temps de réfléchir à une connerie n'en n'ayant plus en stock rires mais c’est vrai qu’en Polynésie la matière première ne manque pas. Je dirais même on a que ça rires …

Signaler un abus

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies