Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


La croisière mise sur 2020



Les touristes américains sont le premier marché consommateur de croisière.
Les touristes américains sont le premier marché consommateur de croisière.
PAPEETE, le 30 mars 2017. Nicole Bouteau, ministre du Tourisme, a fait le point ce jeudi sur le secteur de la croisière à son retour de la foire de croisières Seatrade qui s'est tenue en Floride mi-mars. Les professionnels de la croisière misent sur 2020, année où seront livrés le terminal de croisière à Papeete et les nouveaux aménagements de l'aéroport. D'ici là, les Boeing 787-9 d'Air Tahiti Nui seront aussi en service.

Au dernier trimestre 2016, le nombre de croisiéristes en Polynésie française a reculé de 16 % par rapport au même trimestre l'année précédente. Pour Stéphane Renard, coordinateur du Tahiti Cruise Club, il ne faut pas regarder les chiffres du secteur de la croisière seulement sur une période courte. "Le secteur de la croisière n'est jamais linéaire. Ce qu'il faut regarder c'est que la perspective est à la hausse sur les cinq dernières années."

Pour expliquer cette baisse de fréquentation, le départ à la fin de l'année du Marina de la compagnie Oceania cruises est mis en avant par les professionnels du secteur. Ce navire peut accueillir près de 1 300 passagers. Le départ du Pacific Princess en 2016 n'a rien arrangé. "Malgré cela, on a maintenu le cap", souligne Stéphane Renard. Cette année prévoit aussi d'être "tendue" souligne la ministre du Tourisme Nicole Bouteau. Le Paul Gauguin qui compte près de 320 passagers sera en effet en carénage pendant trois mois au milieu de l'année. Le Wind Spirit (150 passagers) fera lui aussi un tour au carénage.

Selon la ministre du Tourisme, de retour de la foire de croisières Seatrade qui s'est tenue en Floride mi-mars, les compagnies de croisière regardent les prochains aménagements prévus du côté du port et de l'aéroport notamment. Avec une délégation composée de représentants du GIE Tahiti Tourisme, du Port autonome, d'Aéroport de Tahiti, d'Air Tahiti Nui et du Tahiti Cruise club, Nicole Bouteau a rencontré à Fort Lauderdale les décideurs des compagnies de croisière qui préparent leurs trajets pour 2020.

"L'objectif est que les infrastructures demandées soient là pour 2020",
souligne Georges Puchon, directeur du Port autonome. Le terminal de croisière devrait pouvoir traiter simultanément au moins 2000 passagers mais des ajustements doivent encore être faits a précisé Nicole Bouteau.

Annoncés initialement pour 2019, les travaux d'aménagement de l'aéroport devraient être terminés pour 2020. Le hall et le parking de l'aéroport seront notamment réorganisés en 2019. L'objectif est de répondre aux standards internationaux de qualité et aux demandes des compagnies de croisière.

D'ici 2020, les Boeings 787-900 Dreamliner seront aussi venus remplacer la flotte d'Air Tahiti Nui.

Nicole Bouteau a par ailleurs annoncé que le Maasdam, navire de la compagnie américaine Holland America qui peut accueillir près de 1 300 passagers, testera la destination pendant six mois l'an prochain.

Pour pérenniser l'activité de la croisière, les professionnels souhaitent diversifier les navires venant au fenua . "On essaie de travailler sur la diversité des bateaux pour ne pas être dépendants d'une seule compagnie", souligne Bud Gilroy, président du Tahiti Cruise Club. "Nous souhaitons éviter ce qu'il s'est passé en 2001 avec le départ des deux grands paquebots Renaissance."
Le secteur de la croisière représente 20 % des recettes touristiques, soit 12,5 milliards de Fcfp en 2016.


Rédigé par Mélanie Thomas le Jeudi 30 Mars 2017 à 15:30 | Lu 1939 fois







1.Posté par DIKé le 30/03/2017 19:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le tourisme de croisière explose dans le monde. Nous on passe de 10600 à 7800. BRAVO. Par imprévoyance, incompétence, incapacité. Des millions de personnes rêvent d'une croisière en Polynésie. Tout est prêt, des quais, un aéroport, une compagnie aérienne,une population prête à travailler, un dollar qui s'est revalorisé par rapport à l'euro depuis 10 ans,... mais Où sont les bateaux? Cerise sur le gateau, il manque un "terminal de croisière"... faux pretexte. Nous aurions 2 ou 3 autres "Gauguin" ou "Aranui" cela serait moins le désert. Pourquoi n'a-t-on pas investi ou trouver les investisseurs? De l'argent il y en a. Et Le port autonome qui veut refaire les jardins au rond-point Chirac pour 720 millions etc...POUR QUI? De qui se moque-t-on ? (Peaucelier en 2000"; si dans 10 ans nous n'avons pas 300.000 touristes, nous sommes nuls). Nous sommes trop chers! Décrochons le Fcfp de l'euro. Combien de sans emplois, 50.000? Combien au seuil de pauvreté ou en-dessous?

2.Posté par teva le 31/03/2017 08:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

une honte...on mise sur 2020...une honte...et alors quoi pendant 3 ans, on mange des cailloux???

Gouvernement INCAPABLE...GIE INCAPABLE....VOUS ETES MINABLES....LA PAUVRETE A TAHITI EST VOLONTAIRE!!!!!!!

3.Posté par Faut pas pousser! le 31/03/2017 09:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

désespérant de voir tous les ans nos GF-P (gros/fonctionnaires/politicards) nous remettre une couche d'incompétence une fois encore.

4.Posté par A bon ! le 31/03/2017 09:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Toujours les mêmes discours. Depuis 20 ans Ils vendent une explosion du secteur, souvenez-vous donc de l'inauguration des quais....

En attendant le port autonome se gave et paye ses employés de façon royale, les taxes des communes et du pays frappent les passagers dans les cabines et j'en passe.....

Nous n'avons rien compris ou plutôt ne voulons pas comprendre. Dans ce secteur l'exemple c'est RYANAIR. Pour faire venir un opérateur il faut l'appâter.

Laissez les opérer des vols charters, offrez-leur le quai (Ils sont vides les 3/4 du temps) abandonnez les taxes à la noix.
Tous les armateurs veulent mettre Tahiti à leur catalogue, mais tous ici veulent s'en mettre "plein les fouilles" et protéger leurs petits intérêts.

Il faut tout raser et reprendre à zéro, cependant mieux voix tard que jamais !

5.Posté par Diké le 31/03/2017 11:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

""A bon!"" post4; Je suis d'accord avec toi. Des CASTES , des Corporations, des Syndicats , des Elus, qui bloquent complétement toute évolution, tout progrés, qui veulent le maintien du système tel qu'il existe parce qu'il leur assure une RENTE. Obtenir une meilleure place, la conserver le plus longtemps possible, surtout n'introduire aucun chamboulement, au risque de faire s'écrouler la mécanique. Une minorité qui profite et se contre-fout des critiques émises. Qu'est devenu le rapport Bolliet? QUe deviennent les critiques annuelles du Rapport du CESC? Rien .... Un port Autonome, ETAT dans L'ETAT, et combien d'autres? CPS, EDT, Aviation civile, Aéroport, etc . On se retrouve petit à petit dans la situation du XVIII ème siècle, en France et ici. La féodalité. Une Caste de Nobles qui se reproduisent entre eux et le tiers-état. Ce sont mes ancêtres guillotinés pour moins que cela qui parlent ...

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 17 Novembre 2018 - 16:35 Te Ora Hau veut faire entendre sa voix

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués