Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


La cellule emploi de Papeete un accélérateur vers le monde du travail



Depuis 2008 et la création de la cellule emploi de la mairie de Papeete près de 3 000 personnes ont pu s'insérer durablement sur le marché du travail.
Depuis 2008 et la création de la cellule emploi de la mairie de Papeete près de 3 000 personnes ont pu s'insérer durablement sur le marché du travail.
PAPEETE, le 27 septembre 2018 -  La cellule emploi de Papeete, dirigée par Rodolphe Tutairi, a présenté hier les 38 jeunes demandeurs d'emploi qui débuteront lundi leur contrat en CAE ou en CVD, et en stage d'insertion en entreprise. Depuis le début de l'année, la cellule emploi a permis à 266 personnes de s'insérer dans le monde du travail. 

Vehia débutera lundi au poste d'étalagiste dans un grand commerce de la place, Teahi sera, de son côté, caissière à l'imprimerie officielle et Marie occupera un poste de serveuse dans un restaurant bien connu de Papeete. En tout, 38 jeunes demandeurs d'emploi, principalement résidents des quartiers prioritaires de Papeete, débuteront lundi prochain leur contrat en CAE, CVD ou en stage d'insertion en entreprises.
 
Ils ont été présentés hier par Rodolphe Tutairi, responsable de la cellule emploi de la mairie de Papeete, en présence de Michel Buillard, maire de la commune. "On assiste petit à petit à une reprise de l'activité économique et vous avez la chance de vivre à Papeete, qui rassemble un grand nombre d'entreprise", a insisté l'édile de la capitale. Avant d'ajouter : "Vous êtes aujourd'hui un exemple à suivre pour tous les jeunes des quartiers prioritaires de notre commune qui souhaitent s'en sortir."

VISER LE CDI

Depuis 2008 et la création de la cellule emploi de la mairie de Papeete, près de 3 000 personnes ont pu s'insérer durablement sur le marché du travail. "Le CAE ou le CVD que ces jeunes ont obtenu aujourd'hui, ce n'est pas la finalité de notre action, que l'on mène également avec le Sefi", a indiqué Rodolphe Tutairi. "Quand je vais démarcher les entreprises, j'insiste auprès des patrons pour obtenir une promesse d'embauche. C'est le cas pour la majorité d'entre-eux qui débuteront lundi dans leurs entreprises respectives."
 
Pour permettre une insertion optimale, Rodolphe Tutairi se rend dans les entreprises, une à deux fois par mois, pour évaluer le comportement du travailleur : "Généralement, les deux premiers mois se passent plutôt bien. Après, certains se laissent souvent aller et enchaînent les arrêts maladies ou les retards. J'essaye de remobiliser le jeune et de régler, avec lui, le problème. Mais si il y a une faute grave, je laisse tomber et je passe à autre chose."
 
Terii, de son côté, ne compte pas laisser passer sa chance. Il débute lundi prochain en CAE dans un bar de Papeete. "Je suis vraiment content d'avoir décroché ce contrat et je sais qu'il y a une promesse d'embauche. Je vais tout faire pour décrocher un contrat de travail."
 
À noter que la cellule emploi démarche les entreprises de façon régulière, afin de recenser le plus d'emplois possible à proposer aux demandeurs d'emploi qui font appels à eux. Ainsi, depuis le début de l'année, 266 personnes ont été insérées sur le marché de l'emploi grâce au travail de Rodolphe Tutairi et de son équipe. 



La Parole à

Maruata, 27 ans, en CVD à la Fédération tahitienne de cyclisme
"Deux mois après on m'a rappelé"

 
Ça fait presque deux ans que je cherche un emploi. C'est une copine qui m'a orienté vers la cellule emploi de la mairie de Papeete. J'ai déposé un dossier au mois de janvier et deux mois après, on m'a appelée pour me dire qu'ils cherchaient d'abord un CAE qui a ensuite débouché sur un CVD. Évidemment, ça me fait plaisir d'avoir pu décrocher ce contrat parce que j'ai un enfant. C'est pour lui que j'ai souhaité décrocher ce travail. À la Fédération de cyclisme je serai secrétaire administrative et chargé de communication.

Fred, 24 ans, en CAE dans un restaurant
"Il fallait que je me bouge"


Ça s'est très bien passé avec la cellule emploi. Ils m'ont contacté plusieurs fois pour me proposer des offres de travail que j'ai refusé avant d'accepter celle qui m'a plu. Je vais faire un petit peu de tout, là-bas. Je serai commis de cuisine. Je vais assurer aussi le service à table. C'est le métier idéal pour moi, parce que j'ai fait une formation au lycée hôtelier. On va dire que ça fait un an et demi que je cherche activement du travail. En attendant, je vendais des firi firi, des plats pour avoir un peu d'argent. Mais je me suis dit que pour m'en sortir, il fallait que je me bouge un peu.

Tepa, 21 ans, en CVD chez SPEED
"J'ai passé beaucoup d'entretiens"

J'ai fini mes études en BTS électrotechnique l'année dernière et, depuis, je cherche du travail. J'ai passé beaucoup d'entretiens d'embauche avec des entreprises, mais aucune réponse positive. Et quand j'ai su qu'il y aurait encore des CVD, un copain m'a dit que la cellule emploi pourrait m'aider dans mes démarches. J'ai déposé mes CV et Rodolphe m'a orienté vers la société SPEED. J'ai déposé mon dossier CVD et il a été accepté. D'après Rodolphe, il y a une promesse d'embauche.

Rédigé par Désiré Teivao le Jeudi 27 Septembre 2018 à 13:08 | Lu 1051 fois






Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués