Tahiti Infos

La Haute autorité de santé veut considérer l’activité physique comme un "traitement à part entière"


Paris, France | AFP | mardi 06/09/2022 - Pour la Haute autorité de santé (HAS), l’activité physique "doit définitivement être considérée comme un traitement à part entière" et être prescrite à ce titre par les médecins, qu'elle compte accompagner notamment pour lever certains freins.

L'activité physique "limite le risque de récidive de certains cancers du sein, diminue par deux le risque de passage d’un état prédiabétique à un diabète...", a rappelé mardi la Haute autorité de santé.

Si de nombreuses étapes ont été franchies, dont le 2 mars dernier l'adoption d'une loi visant à démocratiser le sport, "l’activité physique doit définitivement être considérée comme un traitement à part entière et être prescrite à ce titre", estime la HAS.

Actuellement, des freins à son déploiement effectif persistent, juge-t-elle. "En effet, beaucoup de patients éprouvent une certaine appréhension à pratiquer une activité physique alors qu’ils sont malades ou âgés, tandis que les médecins sont encore peu nombreux à la prescrire", affirme-t-elle.

"Il y a quatre ans, moins de 30% des médecins déclaraient prescrire de l'activité physique", a indiqué le Pr Dominique Le Guludec, présidente du collège de la HAS lors d'un point presse.

Or, le rôle du médecin est "essentiel pour sensibiliser les personnes les plus éloignées de l’activité physique (personnes atteintes d’une affection de longue durée, personnes souffrant d’une maladie chronique, personnes âgées fragiles, personnes en situation de handicap)".

Pour les aider dans leur mission, la HAS a annoncé la mise à disposition des médecins d'une palette d’outils, dont "un nouveau guide de consultation et de prescription médicale d’activité physique chez l'adulte", un "guide des connaissances sur l’activité physique et la sédentarité", des fiches et référentiels d’aide à la prescription.

"Il faut que le médecin soit convaincu pour être convaincant", a insisté le Pr François Carré, cardiologue et médecin du sport au CHU de Rennes et professeur émérite à l'université de Rennes 1.

le Mercredi 7 Septembre 2022 à 06:14 | Lu 315 fois