Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



La France épinglée à l'ONU pour sa gestion des prisons



Genève, Suisse | AFP | vendredi 19/01/2018 - Plusieurs pays ont appelé vendredi la France au Conseil des droits de l'homme de l'ONU à améliorer sa gestion des prisons, en proie à une surpopulation chronique, alors que la grogne des surveillants se poursuit.

Cet appel fait partie des 300 recommandations faites par les autres pays à la France. Elles doivent être adoptées vendredi par le Conseil et font suite à l'examen, lundi, de la situation des droits de l'homme en France par le Conseil, une procédure à laquelle se soumettent les pays tous les 4 ans.
La France a également été appelée à s'assurer que son arsenal législatif et sécuritaire de lutte contre le terrorisme respecte les droits de l'homme, ou encore à faire en sorte que les migrants mineurs ne soient pas laissés dans les zones de transit.
Dans la longue liste des recommandations faites, on trouve également l'interdiction des punitions corporelles infligées aux enfants ou une meilleure intégration des handicapés et des Roms.
La question de la surpopulation carcérale est l'une des plus évoquées. Plusieurs pays dont l'Allemagne, les Pays-Bas, la Corée du Sud et la Géorgie mais aussi d'autres pays régulièrement critiqués par les ONG pour la situation dans leurs prisons, comme l'Iran et le Venezuela, ont demandé à la France de redoubler d'efforts pour améliorer les conditions de détention et mettre en oeuvre les recommandations du Contrôleur général des lieux de privation de liberté.
La France doit "aborder les problèmes identifiés par le rapport du Comité européen pour la prévention de la torture de 2017", alors que "les problèmes liés aux prisons surpeuplées semblent nécessiter des mesures urgentes", a ainsi réclamé la Norvège, alors que le Ghana a appelé aussi à prendre des "mesures urgentes".
Ce n'est pas la première fois que la surpopulation carcérale en France fait l'objet de critiques à l'ONU, mais elle intervient cette fois en plein "ras-le-bol" des gardiens de prisons. Face à la colère des personnels, le président Emmanuel Macron a annoncé lundi un "plan pénitentiaire global" d'ici fin février.
Lundi, au Conseil, le chef de la délégation française a fait valoir qu'un programme de construction de 15.000 places et de rénovation du parc pénitentiaire existant avait été annoncé.
"Oui, c'est vrai, beaucoup reste à faire, les prisons souffrent en particulier d'une surpopulation chronique avec un taux d'occupation qui atteint 140% dans les maisons d'arrêt. C'est pourquoi le gouvernement a lancé un vaste chantier de réformes: il s'agit en particulier de redonner du sens et de l'efficacité aux peines", en favorisant "les alternatives à la détention", a-il déclaré.
Ce n'est qu'en juin que la France présentera au Conseil des droits de l'homme la liste des recommandations qu'elle accepte, comme les règles de l'ONU le prévoient.

le Vendredi 19 Janvier 2018 à 05:50 | Lu 192 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus