Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


LES VOIX, les chanteurs de l'emission bientôt à Tahiti



Dans le cadre de la promotion de la musique en Polynésie, le Comité Territorial de la Musique en Polynésie française, Gilbert Thong et Hironui Productions organisent une tournée des artistes interprètes de l’émission phare téléréalité de TF1, "The Voice, la plus belle voix".

La tournée qui s'intitule LES VOIX, Te Reo Nui aura lieu du 21 octobre au 25 octobre sur l’île de Tahiti et continuera sur la Nouvelle Calédonie.

Une soirée gala sera organisé à l’hôtel partenaire de la tournée (reste à confirmer) le 24 octobre 2013 à Tahiti suivi d’un unique concert à la Salle Aorai Tinihau le 25 octobre 2013. Plusieurs évènements avec les partenaires locaux seront organisés avant les deux spectacles.

Les artistes sélectionnés (voir biographies si dessous) pour la tournée ont été choisis pour présenter un spectacle riche et dynamique qui met en valeurs le gospel, le rythme et blues, le rock, le lyrique, les succès français et la musique actuelle.

A préciser, la présence d'Emmanuel Djob et Lois finaliste du concours "The Voice, la plus belle voix"

Si vous souhaiter d'autre informations vous pouvez contacter le comité territorial de la musique en polynésie française au + 689 30 40 60. Vous pouvez suivre les annonces concernant les évènements de la tournée sur Facebook https://www.facebook.com/ctmpf CTMPF Le Comité Territoriale de la Musique en Polynésie française.

Les billets pour les spectacles seront en vente à partir du mois d'aout.

LES ARTISTES:

LES VOIX, les chanteurs de l'emission  bientôt à Tahiti
EMMANUEL DJOB
Emmanuel est né au Cameroun en 1968, et affiche un impressionnant parcours musical depuis le jour où ses parents l'ont inscrit à la chorale de l'église de Dibang, sa ville natale. Il avait alors 12 ans.
Cette expérience dura plusieurs années et lui ouvrit les portes d'une fantastique et solide école de musique et de vie.
Dirigée à la façon d'un « conservatoire de terrain » que l'on n'oserait même pas imaginer en Europe, il y étudia le chant, la gestuelle, l'interprétation, l'harmonie, la composition et la direction de choeur.

Parallèlement il découvrit et commença de se passionner pour la guitare et le piano.
Ce fut aussi le temps des petits groupes et des quartets vocaux entre copains.
C'est avec les années d'université à Yaoundé et la rencontre avec d'autres étudiants africains qu'il se dirigea clairement vers un Gospel africain-américain et créa le groupe Bayembi's International.

Suivront des études en France et bien sûr d'autres rencontres musicales et humaines qui débouchèrent sur la création de Black & White Quartet, groupe de Gospel composé de camerounais et français.
Dans les années 90/95 le groupe vocal s'enrichit d'une dizaine de choristes pour devenir vers la fin des années 90 le Black & White Xperience, avec lequel il remporta un véritable succès européen.

Le grand virage s'effectue en 2001, lorsqu'Emmanuel Djob s'envole pour Chicago.
Moins d'une semaine plus tard il s'intègre, par le plus grand des hasards, dans la chorale d'une église du vieux quartier noir de la ville.
« En réalité, explique-t-il, je me rendais à un concert de Blues dans une salle située juste en face de cette église. C'est en passant devant que mon oreille fut attirée par des chants et je me suis approché de la porte. Je l'ouvris timidement, ainsi que la deuxième porte, celle qui donnait accès à ce que je pensais être une messe en cours.
Je me suis retrouvé dans le couloir central, seul et à la vue de tous, en pleine répétition d'une incroyable troupe de Gospel.
Je fus instantanément comme paralysé, totalement envahi par la force que dégageait cette formation.
Planté là, immobile, le Pasteur eut vite fait de me repérer et j'eus envie de me sauver.
Mais il avait ressenti mon émotion et ma timidité, aussi me fit-il signe d'approcher en même temps qu'il se dirigeait droit vers moi.
J'ai plus ou moins balbutié quelques mots pour expliquer que j'avais un groupe de Gospel en France, que déjà il m'entrainait vers l'Autel où étaient rassemblés les choristes. Quelques instants plus tard, comme ils répétaient un morceau que je connaissais parfaitement, il m'invita à me joindre à eux.
Je suis resté plus de 7 mois avec ce groupe, qui restera le meilleur souvenir de mon séjour aux Etats-Unis. »
Suivirent d'autres villes, d'autres rencontres, et de rencontres en expériences nouvelles Emmanuel Djob intègre progressivement toutes les variantes de la musique noire américaine, tandis qu'il laisse découvrir aux musiciens américains les racines et les chemins oubliés d'une musique qui fut celle de leurs ancêtres.

En mars 2006, lors d'un boeuf dans un club de Harlem, Emmanuel fit la connaissance d'Alfie WADE, président de la « Harlem Arts Society », qui oeuvrait depuis longtemps pour la défense des Arts et de la Culture des Artistes noirs dans tous les domaines de créations: Littérature, Peinture, Musique, Théâtre.
Alfie WADE, ayant épousé une Artiste -peintre française quelques années plus tôt, partageait son temps entre New-York et.... Sète, ville d'origine de son épouse.
Les deux hommes s'étant liés d'une très forte amitié, c'est tout naturellement que deux ans plus tard, lorsqu'Emmanuel décida de rentrer en Europe, qu'il choisit de s'installer dans la même région que son grand ami, qui devient dès lors son manager.
Ensemble ils décident de travailler au développement de la carrière européenne d'Emmanuel et s'adressent à Claude Blésès, vieux routier de la musique noire, pour la production de ses concerts.
Emmanuel Djob fait partie de ces grands talents qu'on ne rencontre qu'une fois tous les dix ans, de ceux qui vous hypnotisent dès les premières notes.
Il exprime à la fois la force tranquille d'un moine de Shaolin et la sensibilité d'un Mozart, remarquablement servies par la voix mâle et rauque d'un stentor du blues, divinement soutenue par trois choristes et des musiciens aussi perfectionnistes que lui-même.

LES VOIX, les chanteurs de l'emission  bientôt à Tahiti
LOIS
À 18 ans, cette jeune cannoise n'est pas une lycéenne comme les autres car elle fait ses études par correspondance. Il y a un an, Loïs décide d'arrêter les cours afin d'avoir plus de temps à consacrer à la musique. Réticente au début, sa mère la soutient aujourd'hui, et l'aide à garder la tête sur les épaules.
Sa passion pour la musique lui a été transmise par son papa, chanteur pour des soirées et des mariages.

Loïs a un look atypique : elle s'habille comme un garçon manqué. Elle assume son style mais on la prend souvent pour un garçon. Son look est, pour elle, un moyen de se différencier et elle s'en amuse.


LES VOIX, les chanteurs de l'emission  bientôt à Tahiti
PIERRE G
18 ANS - Dachstein (67)
" Je sais que quand on me voit on ne s'attend pas à me voir chanter du lyrique, c'est ce qui m'amuse! "

Actuellement en Terminale Littéraire option musicologie, Pierre commence la musique à l'âge de 9 ans. Il s'investit pleinement dans sa passion avec le soutien de ses proches.
Du haut de ses 18 ans, ce ténor n'hésite pas à se mesurer à de grands classiques lyriques.
S’ il a conscience que ses choix peuvent surprendre, pour lui, c'est avant tout le moyen de se démarquer.
Pierre est un joueur, et ce qu'il aime avant tout, c'est gagner!

LES VOIX, les chanteurs de l'emission  bientôt à Tahiti
TYSSA
L'énergie à l'état brut
27 ans - Lausanne (Suisse)

Initialement choisi par Garou, puis volé par Louis Bertignac lors de sa battle avec Yoann Fréget

Bercée par la culture africaine (père ivoirien, mère française), Tyssa a commencé par la danse puis c'est à l'âge de 14 ans qu'elle commence à prendre des cours de chant, de piano et de solfège.
Aujourd'hui, Tyssa travaille dans une boutique de textile, mais ne délaisse en rien sa passion pour le chant; pour preuve, elle a assuré entre autres, en Suisse, la première partie de plusieurs artistes comme Barbara Hendricks, Lionel Richie.
Tyssa considère être à un tournant de sa vie, et considère l'expérience The Voice comme une nouvelle étape dans sa vie artistique.


LES VOIX, les chanteurs de l'emission  bientôt à Tahiti
JO SOUL
" Aujourd'hui à 29 ans, je suis plus fort, l'échec ne me fait plus peur "

Jo Soul commence à chanter dans les réunions de famille. À 12 ans, on lui offre sa première guitare et à 13 ans devant le film " la Bamba ", Jo décide qu'il deviendra une star !
En 2003, il passe un casting TV d'où il sort 7ème sur plus de 2000 candidats, mais après plus rien. Il connaît 10 ans de traversée du désert.
Il rentre alors à Lyon et travaille en tant que commercial la journée et donne des concerts le soir. Cette vie là, il ne la supporte plus et décide de faire des sacrifices pour se consacrer à la musique.
Aujourd'hui, il organise des concerts et se produit dans sa région. "The Voice, la plus belle voix", pour lui, est un signe du destin.
Si à 20 ans, il ne savait rien de la vie d'artiste, Jo se sent maintenant prêt. Ses années de galère lui ont fait gagner en maturité, il sait l'artiste qu'il est.

Rédigé par Comité Territorial de la Musique en Polynésie française le Mercredi 26 Juin 2013 à 10:23 | Lu 2051 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués