Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



L'inexorable prorogation



Tahiti, le 1er septembre 2021 – Le haut-commissaire de la République, Dominique Sorain, a confirmé mercredi à franceinfo que le confinement, ainsi que le couvre-feu et les restrictions en vigueur depuis le 23 août, seront "prorogés". Avec 412 hospitalisations en cours en filière Covid, dont 61 en réanimation, les établissements hospitaliers restent plongés dans la crise épidémique.
 
Le confinement, le couvre-feu et les restrictions de circulation en vigueur depuis le 23 août dernier en Polynésie française vont être "prorogés", a annoncé mercredi à franceinfo le haut-commissaire de la République, Dominique Sorain. Une annonce officielle est attendue jeudi en Polynésie. Contactés, les services du haut-commissariat confirment la position du représentant de l'Etat relayée par le média national, expliquant qu'il s'agit de la "continuité évidente" des déclarations faites par Dominique Sorain lundi soir sur Polynésie la 1ère. Mercredi après-midi, une invitation pour l'allocution commune Etat-Pays de jeudi à 11 heures était lancée par les services du haussariat.
 
En vigueur depuis le 23 août et initialement prévu pour durer jusqu'au dimanche 5 septembre, le confinement va donc être allongé pour une période encore inconnue. Sa prorogation implique a priori le prolongement de la fermeture des écoles. Mercredi, l'UNSA Education Polynésie, syndicat majoritaire chez les enseignants, avait adressé une lettre en ce sens au vice-recteur et à la ministre de l’Education. Quatre autres syndicats enseignants et trois fédérations de parents d'élèves l'ont ensuite rejoint via un communiqué commun.
 
L'annonce de ce prolongement est tout sauf une surprise, au vu de l'augmentation continue du nombre de décès, d'hospitalisations et de patients en réanimation depuis la mise en place du confinement. Mercredi encore, 10 nouveaux décès ont été recensés alors que 412 patients étaient toujours hospitalisés en filière Covid. Malgré une augmentation significative de la vaccination ces dernières semaines, la situation n'est "pas encore tout à fait suffisante. Je pense qu'il faut attendre encore un minimum trois semaines, sinon un mois pour atteindre un seuil qui soit satisfaisant ", a affirmé mercredi le ministre de la Santé, Jacques Raynal, sur le sujet de la vaccination, lors du point presse hebdomadaire destiné à commenter l'évolution de l'épidémie.
 
Le "bond en avant" de la vaccination
 
L'épidémiologiste Jean-Marc Ségalin est également revenu mercredi sur la présentation du dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire avec les données "consolidées" au 31 août. Ainsi, l'augmentation des admissions et des décès dans tous les établissements hospitaliers se poursuit sur un rythme légèrement moins marqué que la semaine précédente, alors que les capacités hospitalières restent saturées. Comme la semaine dernière, un graphique est venu préciser le statut vaccinal des patients hospitalisés ou décédés. Renforcés sur la période du 1er juillet au 26 août, les chiffres confirment que 87% des personnes hospitalisées en filière Covid n'étaient pas ou partiellement vaccinées. Ce chiffre atteint 90% pour les patients décédés et 94% pour les patients en réanimation. Un constat qui, depuis plusieurs semaines, a provoqué une augmentation nette de la vaccination.
 
Aujourd'hui, près de 50% des Polynésiens ont reçu au moins une dose de vaccin. Daniel Ponia, le responsable de la campagne de vaccination au fenua, estime que "nous avons fait un bond en avant". "Je rappelle qu'il y a encore six semaines, nous étions à un quart de la population vaccinée. La population comprend enfin que c'est le seul remède. Mais il  faut encore progresser et venir nombreux pour atteindre la cible qui était déjà prévue il y a quelques mois." A savoir, la vaccination de 70% de la population. Un "bond" néanmoins tempéré par le responsable de la plateforme Covid, Manutea Gay. "Nous ne sommes pas encore sortis de l'ornière, il y a encore des gens qui souffrent et qui décèdent à Tahiti et dans les archipels. Je lance un appel à chacun. Respectons les consignes que l'on nous donne. Évitons de nous rassembler, continuons à porter le masque. Pensons à tous ceux qui sont entrain de souffrir dans les hôpitaux."
 

Rédigé par Etienne Dorin le Mercredi 1 Septembre 2021 à 17:29 | Lu 29107 fois





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 20 Septembre 2021 - 21:05 Tehina peint l’amour, encore et encore

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus | Divers