Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



L'épidémie de chikungunya en phase descendante aux Marquises



L'hôpital de Taiohae sur l'île de Nuku Hiva.
L'hôpital de Taiohae sur l'île de Nuku Hiva.
MARQUISES, le 20 février 2015. Après quelques semaines difficiles et des affluences records les hôpitaux et centres médicaux marquisiens commencent enfin à souffler. L'épidémie de chikungunya qui a été très virulente depuis début janvier s'estompe enfin. "On a eu jusqu'à 100 patients par jour qui attendaient aux urgences, pour nous c'est énorme. En tout cas maintenant on observe la phase décroissante mais on estime que la moitié de l'île a été atteinte" indique ce docteur de l'hôpital de Nuku Hiva.

Même sentiment de libération pour ce médecin généraliste d'Atuona à Hiva Oa. Depuis son retour de vacances, mi janvier, le docteur Philippe Chiu a eu en moyenne cinquante patients par semaine pour des cas suspects de chikungunya. "Et puis cette semaine qui se termine, absolument aucun, comme si l'épidémie s'était arrêtée brutalement" remarque-t-il.
En revanche, en dépit des 4500 cas estimés de chikungunya recensés aux Marquises par le réseau de médecins sentinelle (soit à peu près 50% des habitants), il n'y a eu, officiellement du moins, aucun décès lié à cette épidémie alors qu'un total de 15 décès a été constaté dans les îles de la Société. "Des décès liés au chikungunya ? Non il n'y en pas eu. Des cas graves oui avec des personnes placées en réanimation et évasanées vers Papeete, mais qui sont revenues depuis" témoigne encore le docteur Chiu. "Même des personnes âgées avec des pathologies lourdes qu'on a gardé quelques temps en observation ont pu surmonter leurs difficultés" poursuit encore ce médecin généraliste.

Si la décroissance des cas de chikungunya aux Marquises se poursuit, et que la même tendance est observée également dans les autres archipels (Tuamotu-Gambier et Australes), la fin officielle de l'épidémie de chikungunya en Polynésie française ne serait plus très loin. La sortie de l'épidémie pourrait être annoncée à l'issue de la prochaine réunion de la cellule de coordination qui se tiendra mardi prochain.

Rédigé par Mireille Loubet le Vendredi 20 Février 2015 à 12:00 | Lu 715 fois







1.Posté par Rzk le 21/02/2015 10:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Et puis cette semaine qui se termine, absolument aucun, comme si l'épidémie s'était arrêtée brutalement"

Ben vu que vous preconisez seullement le doliprane en masse .. bah plus perssone vien lol - c'est pas pour autant que sa c'est arreter ...

2.Posté par jacquou le 21/02/2015 15:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et on fait quoi avec les symptomes qui perdurent , articulations douloureuses et autres......

3.Posté par jo le 24/02/2015 00:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

un doliprane , une priere, et au lit ! :)

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués