Tahiti Infos

L’authentique Huahine fait peau neuve


Huahine, le 28 octobre 2021 – La discrète île de Huahine n'en reste pas moins active. De nombreux projets structurants sortent de terre comme des bâtiments scolaires, l'installation de serres agricoles ou encore la rénovation de la mairie.
 
Forte de ses 6 178 habitants, l’île de Huahine sait s’adapter aux évolutions démographiques et autres transformations qu’elle connait. Depuis sa réélection à la mairie en 2014 (premier mandat de 2001 à 2008), le tāvana Marcelin Lisan travaille au bien-être de sa population. Les projets d’aménagements s’enchaînent, notamment la rénovation et la construction de nouveaux bâtiments scolaires, celui de la mairie, et l’installation de serres agricoles.

​Des locaux scolaires flambants neufs sur toute l’île


Huahine est composée de huit communes associées. Sept d’entre elles sont sous la tutelle du tāvana concernant le scolaire, la dernière, celle de Maroe (Huahine Iti), étant gérée par le ministère de l’Agriculture. Les élèves scolarisés se répartissent de la manière suivante : Fitii, 83 élèves de la maternelle et 145 de l’élémentaire ; Faie, 44 de la maternelle ; Maeva, 127 de l’élémentaire ; Fare, 54 de la maternelle et 117 de l’élémentaire. Le projet le plus avancé est celui de Maeva (nord de Huahine Nui). L’inauguration devrait s’effectuer avant le mois d’août 2022. L’établissement sera donc opérationnel à la rentrée suivante. Situé au bord de l’eau, le grand bâtiment comprend un rez-de-chaussée et un étage.
Quant au futur groupe scolaire de Faie (est de Huahine Nui), sa construction n’en est qu’à ses débuts. La dalle et les fondations ont été coulées. L’aboutissement du projet, qui est sensiblement le même que celui de Maeva (en plus petit), devrait voir le jour en 2023.
2023 c’est aussi la date retenue pour la construction du groupe scolaire de Fitii (ouest de Huahine Nui). Cette future école au bord de l’eau se dressera à l’emplacement de l’actuel terrain de foot qui sera déplacé sur un autre terrain communal. Le montant du projet est de 582 millions de Fcfp. La mairie a, pour cette occasion, lancé un concours d’architectes. Neuf d’entre eux ont répondu à cet appel d’offres. Trois ont été retenus avant que le cabinet Lacombe ne remporte ce marché. Tous les travaux seront réalisés en régie communale, comme tous les travaux effectués sur l’île. La subvention vient essentiellement du FIP, fonds intercommunal de péréquation, à hauteur de 95 % (Pays + État), le reste étant à la charge de la commune.
L’établissement scolaire jouxte la salle omnisports qui est quasiment terminée ; il ne reste plus que le revêtement à poser (montant du revêtement : 15 millions de Fcfp). Cette salle a été financée en partie par le ministère des Sports français, résultat d’un programme mis en place sous la présidence de François Hollande. Les subventions du centre national pour le développement du sport (CNDS) ont été accordées pour la construction de ce complexe sportif à hauteur de 30 %, sur 85 millions de Fcfp, montant total de ce projet. Les autres aides se répartissent ainsi : 50% pour le Pays et 20% à la charge de la commune. Marcelin Lisan explique que “c’est le premier dossier financé en Polynésie française par cette caisse issue du ministère des Sports”.

​Huahine mise sur l’agri-solaire


Depuis peu, Marcelin Lisan a mis en place des serres-pilotes maraîchères et fruitières sur Huahine (pastèques et melons en priorité). La première est située à Maroe, à la MFR (maison familiale rurale). C’est une petite structure de 300 m². Elle est gérée par l’école qui accueille des élèves en difficulté sortant de la classe de cinquième. Ils apprennent le métier d’agriculteur pour ensuite partir au lycée de Moorea continuer leurs études. Une autre serre est posée sur le motu de l’aéroport, située au nord de l’île. Sa culture est essentiellement consacrée à la production de pastèque. Ces programmes sont exécutés en partenariat avec le ministère de l’Agriculture.
Mais le projet le plus ambitieux est celui des serres photovoltaïques hautes de 6 mètres, attendues bientôt sur un terrain communal de six hectares, situé près de la caserne des pompiers. Il a un double objectif : le développement durable et le développement économique. Développement durable car il inscrit la commune de Huahine dans la transition énergétique de la Polynésie française et permet une forte diminution de la dépendance aux hydrocarbures. Développement économique car il engendre la création d’emplois dans le secteur primaire et assure de nouvelles ressources financières pour la commune qui n’apporte aucun financement à l’opération. Il est en cours de signature avec Akuo Energy, producteur indépendant français d'énergie renouvelable et distribuée. Construites et financées par l’opérateur, ces serres seront louées à la commune pour un franc symbolique par an.

Une nouvelle mairie pour les élus et la population


La mairie ayant subi un incendie en mars 2019, il a fallu également engager de grands travaux de rénovation pour ce bâtiment accueillant 132 agents communaux. À l’emplacement exact de l’ancienne mairie, le bâtiment à étage est construit autour d’un patio central muni d’un bassin. L’ouverture des portes est pressentie pour mai 2022, pour les 50 ans de la création de la commune. Une stèle en hommage à Pouvana'a a Oopa (1895-1977), sera inaugurée ce jour là. Financée par l’État et le Pays, cette stèle rend hommage au sénateur, , surnommé Te Metua, qui signifie le père (de la nation). Mais Marcelin Lisan précise qu’il est “toujours dans l’attente du fonds de 30 millions de Fcfp promis par le Pays pour cette rénovation”.
 
D’autres actions sont menées, comme la mise en place de forages d’eau potable ou encore l’organisation du Tamara’a (repas de Noël) et une sortie en bateau pour les matahiapo (personnes âgées).

Rédigé par Nij le Jeudi 28 Octobre 2021 à 17:24 | Lu 1180 fois