Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


L'agence sanitaire recommande la prudence sur certaines lingettes pour bébés



L'agence sanitaire recommande la prudence sur certaines lingettes pour bébés
PARIS, 16 nov 2012 (AFP) - L'agence sanitaire française (ANSM) recommande "à titre de précaution" de ne pas utiliser des lingettes pour bébés contenant du phénoxyéthanol, un produit conservateur, et demande un avis à l'Union européenne sur ce sujet, a indiqué vendredi à l'AFP une responsable de l'ANSM.

"Il n'y pas d'éléments d'inquiétude mais juste une interrogation", faute de "données suffisantes" sur le degré d'absorption par la peau des bébés de cet éther de glycol largement utilisé dans l'industrie cosmétique, mais pouvant être toxique pour le sang et le foie, selon Brigitte Heuls, directrice des dispositifs médicaux thérapeutiques et cosmétiques de l'ANSM.

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a lancé une évaluation de ce produit, dont le code chimique est EGPhE, pour son utilisation dans les produits cosmétiques, en particulier dans les lingettes nettoyantes pour bébés.

Dans un rapport, l'ANSM a "recommandé" de ne pas l'utiliser "dans les produits cosmétiques destinés au siège" des enfants de moins de trois ans (essentiellement les lingettes), et aussi de limiter les concentrations de phénoxyéthanol pour les autres produits cosmétiques destinés aux enfants.

Dans ce dernier cas, l'agence préconise de réduire la concentration maximale en phénoxyéthanol à 0,4%, contre 1% autorisé jusqu'à présent.

Dans ce rapport, l'agence propose "d'interdire" l'usage du phénoxyéthanol "dans les produits destinés au siège" et d'en "restreindre la concentration dans tous les autres types de produits destinés aux enfants de moins de trois ans".

En revanche, l'ANSM "ne juge pas nécessaire de modifier" la concentration maximum admise pour le reste de la population, fixée à 1%, la marge de sécurité paraissant "tout à fait acceptable", selon Mme Heuls.

Ce rapport, intitulé "Evaluation du risque lié à l'utilisation du phénoxyéthanol dans les produits cosmétiques", a été mis en ligne au cours des premiers jours de juin 2012 par l'ANSM, sans qu'elle en fasse grande publicité.

A la même époque, l'agence "a saisi la commission européenne pour qu'elle donne les informations complémentaires" sur l'utilisation du phénoxyéthanol dans les produits cosmétiques pour enfants, et attend toujours une réponse de sa part, a précisé Mme Heuls.

Passé largement inaperçu au moment de sa mise en ligne, le rapport de l'ANSM a été l'objet, ces derniers jours, de plusieurs articles sur des sites d'information sur internet, même s'il "n'y a absolument aucun élément nouveau", selon Mme Heuls

Rédigé par AFP le Mercredi 28 Novembre 2012 à 15:05 | Lu 634 fois






Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Avril 2021 - 05:55 AstraZeneca, le vaccin mal-aimé

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies