Tahiti Infos

L'Australie renforce son aide à la police de Papouasie-Nouvelle-Guinée


Crédit Ness Kerton / AFP
Crédit Ness Kerton / AFP
Port Moresby, Papouasie-Nouvelle-Guinée | AFP | jeudi 31/01/2024 - La Papouasie-Nouvelle-Guinée a annoncé mercredi avoir reçu de l'Australie une aide supplémentaire de plusieurs millions de dollars pour ses forces de l'ordre, dans le cadre d'un accord de sécurité entre Canberra et ce pays du Pacifique courtisé par la Chine. 

"Les forces de l'ordre de Papouasie-Nouvelle-Guinée et d'Australie travaillent plus étroitement aujourd'hui qu'à tout autre moment de notre histoire", a déclaré David Manning, le commissaire de police de Papouasie-Nouvelle-Guinée. 

Canberra versera environ 23 millions de dollars pour rénover et agrandir les casernes et les logements des policiers.

Cet investissement est destiné à aider les forces de l'ordre qui rencontrent des difficultés matérielles et à renforcer les liens fragilisés avec la Papouasie-Nouvelle-Guinée. 

 Les postes de police sont souvent délabrés et les policiers débordés manquent de moyens. 

L'aide australienne intervient quelques jours après que Pékin eut proposé de former et d'équiper les forces de police de Papouasie-Nouvelle-Guinée qui ne compte que quelques milliers de membres pour près de 10 millions d'habitants. 

L'offre de Pékin laisse entrevoir la possibilité d'un déploiement de personnel de sécurité chinois dans un pays situé à quelques dizaines de kilomètres seulement de la côte septentrionale de l'Australie, ce qui inquiéterait Canberra. 

Le ministre des Affaires étrangères de Papouasie-Nouvelle-Guinée a laissé entendre cette semaine que le gouvernement pourrait rejeter l'offre d'aide de la Chine, qui serait similaire à l'aide controversée apportée aux Iles Salomon voisines.

"Cette offre fait l'objet d'une évaluation minutieuse, car nous ne voulons pas reproduire ou compromettre les accords déjà conclus avec nos partenaires traditionnels en matière de sécurité, l'Australie et les Etats-Unis", a déclaré Justin Tkatchenko. 

"Ce ne sera pas la fin du monde si nous ne parvenons pas à un accord avec la Chine". 

La nation insulaire du Pacifique a conclu des accords de sécurité distincts avec les Etats-Unis et l'Australie l'an dernier. Son Premier ministre doit se rendre en Australie et s'adresser au parlement le 8 janvier. 

Canberra est de loin le principal bailleur de fonds de ce pays mais Pékin a mené une offensive de charme en injectant de l'argent dans le commerce, l'immobilier et les projets d'infrastructure.

le Jeudi 1 Février 2024 à 01:08 | Lu 630 fois