Tahiti Infos

L'Australie interrompt la vaccination des moins de 50 ans avec l'AstraZeneca


Sydney, Australie | AFP | jeudi 08/04/2021 - L'Australie, qui peine à faire décoller sa campagne de vaccination anti-Covid, a annoncé jeudi avoir décidé à son tour de cesser d'utiliser le vaccin d'AstraZeneca chez sa population la plus jeune, fixant le seuil à 50 ans.

Le Premier ministre Scott Morrison a annoncé que le vaccin d'AstraZeneca ne devrait plus être administré aux personnes de moins de 50 ans, à moins qu'elles n'aient déjà reçu une première dose sans effets secondaires, lors d'une conférence de presse jeudi soir, à la suite des rapports confirmant un lien avec de graves bien que rares cas de caillots sanguins.

"Nous avons pris les précautions nécessaires sur la base des meilleurs conseils médicaux possibles", a déclaré le Premier ministre, à qui le conseil consultatif médical australien a recommandé de suivre l'exemple des pays, notamment européens, qui ont déjà décidé de limiter l'utilisation de l'AstraZeneca.

L'Australie est l'un des pays qui a le mieux réussi à contenir la propagation du Covid-19, avec moins de 30.000 cas et 1.000 décès pour une population de 25 millions d'habitants. Mais le pays a pris beaucoup de retard par rapport au calendrier de vaccination du gouvernement, avec seulement un million de doses administrées jeudi, alors qu'il s'était engagé à en administrer quatre millions d'ici la semaine dernière.

L'Australie comptait sur l'AstraZeneca pour vacciner la majeure partie de sa population, en utilisant d'abord des doses importées d'Europe, puis des doses produites localement. Mais la pénurie de vaccins en Europe a entraîné des retards dans les livraisons d'AstraZeneca, tandis que les livraisons prévues de vaccins alternatifs comme Pfizer/BioNTech et Novavax n'ont pas encore démarré.

"Je tiens à réaffirmer que nous encourageons vivement les personnes de 50 ans et plus à se faire vacciner par AstraZeneca, car il s'agit d'un vaccin très efficace pour prévenir les complications graves du Covid", a déclaré Brendan Murphy, chef du département de la santé du gouvernement. Il a ajouté que le risque de caillots sanguins associé au vaccin était "extraordinairement faible". Il n'y a eu jusqu'à présent qu'un seul cas de caillot sanguin chez un patient ayant reçu le vaccin d'AstraZeneca en Australie.

le Jeudi 8 Avril 2021 à 05:48 | Lu 160 fois