Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



L’A400M, renfort XXL au fenua



Tahiti, le 26 avril 2020 – L’A400M Atlas envoyé par l’Etat dans le cadre de la lutte contre la crise sanitaire du coronavirus est arrivé samedi soir en Polynésie française, avec à son bord sept tonnes de fret et deux équipes pour un mois de missions de l’appareil au fenua.
 
L’avion militaire de transport stratégique A400M Atlas s’est posé samedi soir à 20h30 sur la piste de l’aéroport de Tahiti-Faa’a pour passer un mois en Polynésie française. L’appareil a été mobilisé par l’Etat au fenua dans le cadre de l’opération « Résilience » pour effectuer des missions de transport de fret et des évacuations sanitaires sur le vaste territoire de la Polynésie, ou encore des évacuations vers d’autres Pays du Pacifique comme la Nouvelle-Zélande pendant la période de crise liée au coronavirus.
 
Parti de la base aérienne d’Orléans le 23 avril, l’A400M a fait trois escales au Canada et à Hawaii avant de rejoindre Tahiti. C’est d’ailleurs la seconde fois qu’il se pose en Polynésie française, après un premier voyage en mars 2015 pour une série de tests de l’appareil. A l’intérieur de l’avion de transport militaire, 7 tonnes de fret pour un volume de 21 mètres cube ont été acheminés en Polynésie : 10 respirateurs, 3,5 mètres cubes de gants pour l’hôpital, 10 mètres cubes de billets de banque pour l’IEOM, du matériel informatique pour les services de l’Etat et du fret militaire.
 
Une vingtaine de militaires confinés
 
Une vingtaine de militaires se trouvaient également à bord de l’A400M. Deux équipes de pilotage et une équipe de mécaniciens spécialisés dans l’entretien de l’appareil. Des militaires qui avaient été placés à l’isolement deux semaines avant le décollage, testés au Covid-19 avant le départ, qui n’ont pas pu descendre pendant les escales et qui resteront à l’isolement à Arue en Polynésie française en dehors de leurs missions. Ceci évidemment pour limiter les risques de propagation du coronavirus.
 
D’une capacité d’emport bien supérieure au Casa de l’armée, l’avion militaire a l’avantage de pouvoir se poser sur la majorité des pistes des îles du fenua. Samedi soir, le haut-commissaire et le contre-amiral avaient fait le déplacement sur la base aérienne militaire de Faa’a pour assister à l’arrivée de ce renfort de poids pour la Polynésie pendant la crise. La France possédant moins d’une vingtaine d’A400M, les deux représentants de l’Etat au fenua n’étaient pas peu fiers de cet appui national.

Dominique Sorain, haut-commissaire : « On va l’avoir pendant quatre semaines »

Avec quel chargement est arrivé l’A400M en Polynésie ?
 
« Cet avion vient avec du fret. Il y a du fret médical. C’est un peu la continuation du vol de continuité territoriale, parce qu’on n’avait pas pu tout embarquer à bord du vol ATN. Il y a dix respirateurs, trois mètres cubes de gants chirurgicaux pour l’hôpital. Et il y a d’autre type de fret,  notamment un gros contenu pour l’IEOM. Un gros volume de billets de banque. Il y a du matériel pour différentes administrations et pour l’armée évidemment. On a utilisé cet avion pour compléter les liaisons qu’on a maintenant tous les dix jours avec la métropole. »
 
Cela signifie qu’Air Tahiti et Air Archipel n’effectueront plus d’évasans ?
 
« Si. Air Tahiti et Air Archipel continueront à s’occuper des évasans. Je le rappelle, pour les évasans, les moyens de l’Etat, de l’armée, interviennent lorsqu’il n’est pas possible d’utiliser les moyens sur le territoire. Mais c’est un moyen qu’on va avoir pendant quatre semaines. Et ce n’est pas seulement un moyen qui peut nous permettre des transports sur la Polynésie. On peut faire des liaisons vers la Nouvelle-Zélande par exemple. (…).

Laurent Lebreton, contre-amiral : « Désenclaver les moyens militaires en Polynésie »

Ces militaires qui arrivent en Polynésie ont-ils été testés contre le coronavirus ?
 
« Les conditions pour des renforts militaires de métropole, c’est automatiquement 14 jours d’isolement en métropole, chacun dans une piaule, un test covid-19 fait automatiquement avant de partir –tous sont négatifs– et ensuite ils sont ici positionnés dans des logements de manière à ce qu’ils soient également isolés de nous. Et ils ne sortiront que pour leurs missions. C’est comme ça que ça marche. »
 
Quel seront les missions exactes de l’A400M en Polynésie ?
 
« A l’heure actuelle, on est en train de recueillir les besoins du Pays, des tavana ou de l’Etat de manière à programmer et planifier les vols de manière à programmer les vols en fonction de ces besoins. (…) Cet avion, il va nous servir à désenclaver les moyens militaires en Polynésie, apporter du soutien logistique, déposer du fret, ou prendre des évasans. »


Rédigé par Antoine Samoyeau le Dimanche 26 Avril 2020 à 11:43 | Lu 2943 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 7 Août 2020 - 11:26 Cinq nouveaux cas Covid confirmés depuis mardi

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus