Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Jusqu'à deux ans ferme pour une commande d'ice sur le darknet



Tahiti, le 17 décembre 2020 - Le tribunal correctionnel a condamné jeudi deux hommes de 25 et 31 ans, poursuivis pour avoir importé des stupéfiants, à 24 et 18 mois de prison ferme assortis de mandats de dépôt à délai différé. Inconnus de la justice et particulièrement bien insérés professionnellement, les deux prévenus avaient été interpellés par les douanes le 23 octobre dernier alors qu'ils venaient récupérer un colis contenant 30 grammes d'ice. Ils devront se rendre à Nuutania le 23 décembre pour y être incarcérés.
 
Il aura fallu deux heures d'audience pour que les deux prévenus présentés en comparution immédiate jeudi voient une partie de leur vie s'écrouler. Les deux hommes, âgés de 25 et 31 ans, avaient été interpellés par les douanes le 23 octobre dernier. Après avoir repéré un colis suspect en provenance des Pays-Bas, ces dernières avaient mis en place une surveillance qui avait abouti à l'arrestation des mis en cause qui venaient récupérer le fameux paquet à l'intérieur duquel se trouvaient 30 grammes d'ice.
 
Placés en retenue douanière puis en garde à vue, les deux hommes, un agent territorial et un comptable au CHPF, avaient reconnu les faits. Ils avaient expliqué que la méthamphétamine avait été commandée sur le darknet avec des bitcoins, eux-mêmes achetés avec une autre monnaie virtuelle. Face aux enquêteurs, les deux prévenus, non consommateurs, avaient cependant indiqué qu'ils s'attendaient à recevoir "5 à 7" grammes et non 30. Ils avaient expliqué cette différence en affirmant qu'ils avaient déjà procédé au paiement de plusieurs commandes sans que celles-ci n'arrivent à bon port.
 
Projets d'avenir
 
Dans cette petite "organisation de particuliers artisans pour leurs comptes", chacun avait un rôle. Celui du comptable était prédominant puisqu'il était en contact avec le fournisseur néerlandais. Dans son téléphone, les enquêteurs avaient notamment remarqué qu'il utilisait une messagerie sur laquelle les messages s'effaçaient instantanément, mais le jeune homme avait eu la bonne idée de faire des captures d'écran qui étaient restés stockées dans l'appareil. Dans ses notes, il avait couché ses projets d'avenir tels qu'"ouvrir un coffee shop", "vendre de la weed" ou bien "injecter des sous dans la tech primo". Dans leurs échanges, les deux prévenus évoquaient aussi la mise en place d'un laboratoire.
 
Présentés en comparution immédiate jeudi, les deux hommes ont de nouveau reconnu les faits en affirmant cependant qu'ils n'avaient reçu qu'une seule et unique livraison. L'ex-comptable du CHPF, qui vient d'obtenir un emploi à l'OPH, a invoqué son ancienne addiction à la codéine pour expliquer cette mauvaise passe. L'agent territorial a, quant à lui, expliqué s'être "laissé emporter". Avant de requérir deux ans ferme pour le premier et un an ferme pour le second, le procureur de la République a souligné le gâchis provoqué par cette affaire pour deux "personnes parfaites, insérées socialement", qui n'ont pas d'antécédent et qui travaillent toutes les deux pour la Polynésie française. "Ce ne sont pas deux damnés de la terre, ce ne sont pas des gens désespérés. Ils ne sont pas stupides, ils lisent le journal, ils savaient ce que le trafic d'ice peut coûter !", a-t-il asséné devant les deux hommes déconfits.
 
Mandats de dépôt
 
"Dossier paradoxal", affaire "irrationnelle", "organisation de pieds nickelés" : durant leurs plaidoiries, les avocats des deux prévenus ont tenté de souligner la lourdeur des réquisitions face à des hommes intégrés qui ont "toujours travaillé". Mais le tribunal, considérant qu'aucun motif ne pouvait justifier une telle dérive dans le cas particulier de ces deux individus, les a tous deux fermement condamnés. L'ex-comptable a écopé de deux ans de prison ferme, l'agent territorial de 18 mois de prison ferme. Ces deux peines ont été assorties de l'exécution provisoire et de mandats de dépôt à délai différé. Ils ont été convoqués à la maison d'arrêt le 23 décembre en vue de leur incarcération.
 

Rédigé par Garance Colbert le Jeudi 17 Décembre 2020 à 19:05 | Lu 3655 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus