Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Julien Doré : "Ce sera un concert très particulier"



Julien Doré se produira sur la scène de To'ata le 31 octobre.
Julien Doré se produira sur la scène de To'ata le 31 octobre.
Papeete, le 23 octobre 2018- Julien Doré sera pour la première fois en concert sur la scène de To'ata le 31 octobre prochain. Accompagné de quatre musiciens, le chanteur interprétera les titres de son dernier album, ainsi que les chansons qui ont marqué sa carrière. L'artiste pense que ce concert "peut être un joli moment dans sa petite vie."



Julien Doré, êtes-vous déjà venu à Tahiti ?
" Non, ce sera la première fois. Et justement, cela sera une jolie symbolique de découvrir cet endroit en amenant ma musique. Ce sera une découverte pour moi ".

Qu’est-ce que la Polynésie évoque pour vous ?
" Plein de choses. Du fait de la distance qui nous sépare, l’imaginaire travaille beaucoup et les images qui arrivent de Polynésie font parties d’un rêve éveillé qu’on a tous et toutes envie de connaître un jour. Et cette chance immense elle est là dans quelques semaines pour moi et mes amis les musiciens, avec qui j’ai la chance de venir vous rendre visite. "

En parlant de distance, les artistes qui arrivent ici, ont souvent la surprise de découvrir qu’ils ont des fans au bout du monde. Est-ce que c’est un peu le sentiment que vous avez ?
" Oui bien sûr, même si j’aborde la musique toujours avec l’idée du voyage. Je suis absolument persuadé que les chansons sont faites pour voyager. Qu’elles sont, en ce qui me concerne, écrites et composées avec l’idée même du voyage, et c’est vrai qu’imaginer que mes textes et mélodies aient pu voyager et se retrouver dans les oreilles et le cœur d’autres personnes à des milliers et des milliers de kilomètres, c’est quelque chose qui est pour moi, l’aboutissement de ce que l’on rêve de faire quand on fait de la musique. C'est-à-dire de simplement laisser aller nos chansons au plus loin possible. "

Est-ce que vous pouvez nous parler de votre dernier album et de votre tournée le & Tour ?
" Ce & là, est une esperluette qui symbolise le mot « et », et qui est devenu le symbole de cet album-là. C’est un symbole de lien que l’on utilise entre deux mots et je trouvais assez fort que ce symbole-là soit tout seul. Que celui qui écoute l’album puisse mettre les mots qui allaient à droite et à gauche de ce signe ".

Est-ce que vous pouvez nous parler du concert que vous allez donner à Tahiti. N’y aura-t-il que des chansons de votre dernier album ou bien allez-vous reprendre des titres qui ont marqué votre carrière ?
" C’est un moment important, car la tournée s’est terminée il y a quelques mois. On a eu la chance de jouer dans une très grande salle en France pour notre dernier concert et quelques mois après je suis parti tout seul en tournée acoustique avec les mêmes chansons. Cette occasion de remonter sur scène avec quatre de mes musiciens et amis, c’est une occasion assez émouvante puisque l’on va avoir la chance de voyager ensemble avec notre musique et de vivre ensemble un concert dans un endroit où j’imagine, beaucoup de gens rêveraient d’être. Ce sera un concert très particulier. Evidemment je vais jouer des chansons du dernier album et puis des albums précédents. "

"LE SENTIMENT PROFOND DE ME SENTIR VIVANT"

La scène, c’est quelque chose d’important dans votre musique ?
" Oui. Ce n’est pas présent dans ma tête quand j’écris mes chansons, mais par contre, c’est pour moi comme un laboratoire permanent. Un lieu qui respire la vie et la pulsion de vie en permanence. Quand je suis sur scène, j’ai le sentiment profond de me sentir vivant, de me sentir utile auprès de ceux qui sont venus me voir et partager un moment. C’est un espace qui est tellement libre et qui permet d’oublier le rapport au temps classique. On a l’impression que le temps est suspendu quand on est sur scène avec le public. C’est sans doute la zone dans laquelle je me sens le plus vivant tout simplement."

Qu’est ce qui a changé depuis votre reconnaissance de la part du grand public à l’époque de la nouvelle star en 2007 ?
" N’importe quel être humain change en onze ans. Ce qui s’est passé, c’est que peut-être, petit à petit au fil des années, j’ai essayé d’évacuer des peurs qui parfois handicapaient mon travail et simplement ma façon de m’exprimer. J’avais peur de ce qui m’arrivait, soudainement ma vie a changé. D’une façon assez saine, j’ai eu tendance à me protéger de ce qui m’arrivait, comme la notoriété, l’idée d’un début de succès alors que je n’avais pas fait grand-chose. C’était des choses qui me faisaient très très peur, et au fil des albums, des années et des tournées, j’ai essayé d’évacuer ce poids-là, ce qui m’a permis aujourd’hui de m’exprimer et de vivre ma musique d’une façon extrêmement instinctive et sincère, et d’avoir aujourd’hui un contact, avec les gens qui peuvent apprécier ce que je fais, beaucoup plus décomplexé et beaucoup plus simple. Le rapport que j’ai avec les gens qui m’aiment bien, qui aiment bien ma musique, est un rapport qui nourrit ma vie d’homme profondément. C’est cela qui s’est passé, je pense au fil des années. "

Le fait d’évacuer vos peurs, de franchir des caps, c’est quelque chose que vous avez dépassé ou c’est un travail permanent ?
" C’est un travail permanent parce qu’il y a un risque dans ce luxe absolu que nous avons de faire ce que nous aimons. Aujourd’hui, j’ai la chance de me réveiller le matin et de ne penser qu’à ce que je pourrais créer, partager, imaginer etc. C’est un luxe absolu dans cette époque, de faire ce que l’on aime, et le risque, il est qu’au fil du temps on peut avoir tendance à s’endormir, de s’habituer à cela et d’oublier que c’est quelque chose de précieux qui peut s’arrêter en une fraction de seconde. Au quotidien, sur chaque disque, chaque tournée, chaque jour, j’essaie d’être profondément réveillé, dans une idée de mouvement, d’énergie. C’est terrible de m’endormir avec la chance que j’ai de faire ce que j’aime. Ces peurs-là, elles sont toujours là. Avec la chance que j’ai eu de faire plusieurs disques, d’avoir un certain accueil, un certain succès, aujourd’hui le risque s’est déplacé, et il est au quotidien de toujours me remettre en question et d’essayer simplement de faire ce que j’aime. Car je pense que c’est en continuant de faire ce que j’aime que ceux et celles qui m’apprécient, peuvent continuer peut-être de le faire et de me respecter."

Avant de venir, est-ce que vous auriez un mot à dire au public polynésien ?
" Assez étrangement je suis très étonné que l’on puisse, si loin, avoir envie de partager ce moment de musique avec moi. C’est une première. J’avoue que cette passion qu’est la musique me surprend chaque jour. Se dire qu’à cette distance, on va pouvoir partager un moment de musique en chantant mes chansons, en les jouant, il y aura un moment de partage. C’est sans doute ce qui me touche le plus et qui en même temps m’étonne. Je suis très curieux. Je pense que cela peut être un joli moment dans ma petite vie. "


Infos pratiques :
SA Productions, Art Fm Production et Radio 1 présentent, en accord avec Auguri Productions, Julien Doré – & Tour
Place To’ata
Mercredi 31 octobre 2018 à 19h30.
Billets en vente chez Carrefour Arue, Faa’a, Punaauia, Radio 1 à Fare ute et sur la billetterie en ligne ticket-pacific.pf.
Tarifs des places à partir de 5 000 Francs

Rédigé par Pauline Stasi le Mardi 23 Octobre 2018 à 14:26 | Lu 3406 fois

Tags : JULIEN DORE





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 15 Novembre 2018 - 18:31 Jaloux, il mord sa compagne au visage

Jeudi 15 Novembre 2018 - 17:26 Le salon du livre ouvert au public depuis jeudi

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués