Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Jugeant les prothèses auditives chères, l'Autorité de la concurrence ouvre une enquête



Paris, France | AFP | mercredi 10/02/2016 - L'Autorité de la concurrence, "constatant le sous-équipement des Français en audioprothèses et les prix élevés des appareillages" a annoncé mercredi avoir ouvert une enquête sur ce secteur.

L'organisme "a décidé de se saisir pour avis, de sa propre initiative, pour évaluer la situation de la concurrence dans le secteur et identifier les éventuels obstacles à une baisse des prix", explique-t-il dans un communiqué.

L'Autorité, qui prévoit de rendre son avis en décembre, souhaite interroger l'ensemble des acteurs du secteur: fabricants, intermédiaires, distributeurs, prescripteurs et consommateurs.

L'organisme s'étonne que sur les 4,4 millions de personnes appareillables, seuls 1,5 million sont équipées d'audioprothèses, ce qui correspond à un taux d'équipement de 32% contre 41% au Royaume-Uni.

"Parmi les causes invoquées pour expliquer ce sous-équipement, le prix des appareils est régulièrement avancé", souligne l'Autorité.

Une audioprothèse coûte en moyenne 1.550 euros l'unité, un prix qui comprend l'achat et le suivi du patient durant les 5 années qui suivent.

"Ce montant peut constituer un frein à l'achat d'autant que les remboursements de l'Assurance maladie et des complémentaires santé demeurent faibles en France, le reste à charge s'élevant à 1.100 euros par oreille en moyenne", note l'Autorité.

L'Autorité veut donc savoir si la concurrence entre fabricants est satisfaisante, 4 d'entre eux se répartissant plus de 80% du marché mondial.

Elle se demande aussi si la marge des 3.065 audioprothésistes en France est "justifiée", et si le numerus clausus qui limite le nombre de praticiens dans le pays est "pertinent".

Selon une étude publiée en septembre par l'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir, seule une personne sur quatre ayant une déficience auditive s'équipe d'une audioprothèse, et 2,1 millions de personnes y renoncent pour des raisons financières.

En décembre, le syndicat national des audioprothésistes (Unsaf) avait appelé l'Assurance maladie à mieux rembourser les prothèses auditives en échange de "tarifs négociés".

jum/cb/jag

Rédigé par () le Mercredi 10 Février 2016 à 05:31 | Lu 317 fois




Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies