Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



"Je me battrai à vos côtés pour classer les Marquises à l'Unesco"



Ludovic MARIN / AFP
Ludovic MARIN / AFP
Hiva Oa, le 25 juillet 2021 – Pour la première visite officielle d'un Président de la République française aux Marquises, Emmanuel Macron a été reçu par un somptueux spectacle culturel offert par les délégations des six îles de l'archipel, dimanche soir à Hiva Oa. Dans un discours très applaudi, axé sur la préservation de la culture et de la nature, mais aussi sur l'enrichissement mutuel entre les Marquises et la France, le chef de l'Etat a assuré de son soutien au classement de l'archipel au patrimoine mondial de l'Unesco.
 
Premier Président de la République à fouler le sol de l'archipel des Marquises, Emmanuel Macron a été accueilli dimanche après-midi à l'aéroport de Hiva Oa au deuxième jour de sa visite officielle en Polynésie française par la maire de l'île Joëlle Frébault. Le tandem s'est recueilli sur la tombe de Jacques Brel et de Paul Gauguin, avant une soirée placée sous le signe de la beauté et de la richesse de la culture marquisienne au stade de Atuona. Avec 1 200 personnes dans les gradins et un peu moins de 200 danseuses et danseurs dans le stade, les délégations des six îles de l'archipel des Marquises ont offert un spectacle impressionnant, empreint de tout l'art du Henua Enana.
 
Chacune des îles a d'ailleurs offert au chef de l'Etat un présent. Une sculpture renfermant les plumes des oiseaux endémiques de chaque île pour Hiva Oa, un tiki en pierre fleurie pour Ua Pou, un tiki en bois pour Nuku Hiva, un immense tapa pour Fatu Hiva, une sculpture en bois pour Ua Huka et une dernière en bois rose, os et rostre pour Tahuata. Précédé par la maire de l'île, le Président de la République a ensuite prononcé son premier véritable discours depuis son arrivée en Polynésie. Discours axé sur la préservation de la culture, du patrimoine et de la nature, mais aussi sur le lien entre la France, les Marquises et la Polynésie française.
 

Un patrimoine "d'avant la France"

Ludovic MARIN / AFP
Ludovic MARIN / AFP
Après quelques mots de salutation visiblement appréciés en langue marquisienne, Emmanuel Macron s'est dit "honoré" par cette cérémonie. "Rien ne devait nous conduire à ce que la France soit là face à l'océan, sous ce ciel avec vous. Rien. Ce sont des centaines d'années de conquête, d'invasion. Ce sont des drames et des épidémies que vous avez rappelé madame le maire aussi. Ce sont des centaines d'année d'histoire d'amour. Mais une chose est sûre, les Marquises à la fin ont choisi la France", a entamé le Président de la République, rappelant notamment l'engagement des Marquisiens dans les deux Guerres mondiales. "Vous étiez là, vous. Et vous avez choisi la France."
 
Longuement au cours de son discours, le chef de l'Etat a insisté sur son "humilité" face à une culture et à une nature "plus grandes et plus fortes que nous", et qui "précèdent la France ici". Emmanuel Macron a souhaité "célébrer" tout au long de son séjour cette "réconciliation de la nature et d'une civilisation millénaire", qui "nous précède et nous survivra". Dans le même temps, le Président a insisté sur la "fragilité" de cette nature face aux changements climatiques principalement. "Il y a quelques dizaines d'année, la culture que vous portez était presque en train de disparaître. Et au moment où nous parlons, nous savons que plusieurs de nos terres risquent de disparaître à cause des changements climatiques." Emmanuel Macron a donc appelé à "résister" pour préserver cette culture et cette nature, insistant sur l'importance de la "transmission" de ce patrimoine pour permettre sa "renaissance""Il n'y a qu'en résistant et en transmettant que, même si c'est fragile un instant, nous tiendrons et nos enfants pourrons être plus nombreux encore à danser, chanter, raconter ces mythes, ces contes, ces histoires et célébrer ici la France en même temps que la culture marquisienne."
 

Soutien au classement à l'Unseco

Ludovic MARIN / AFP
Ludovic MARIN / AFP
"Notre trésor, c'est cette nature et cette culture", a résumé le chef de l'Etat, en assurant à un auditoire conquis qu'il se "battrai à (ses) côtés" pour le classement à l'Unesco des Marquises. "Cette biodiversité, ce n'est pas un mot technique. C'est votre vie. Ce sont vos paysages, ce sont vos oiseaux. Ce sont nos paysages, ce sont nos oiseaux. Ce sont aussi cette tradition, cette culture, ces civilisations que vous portez et que vous honorez." Baptisé "Te Hakaiki Tahaoa", le grand chef qui marche et qui ira loin, Emmanuel Macron a conclu son discours, très applaudi et précédant un long bain de foule, en répondant à son nouveau patronyme marquisien. "Personne ne va loin s'il n'a les pieds quelque part et s'il sait d'où il vient. Et vous m'avez montré un peu plus ce soir d'où je venais aussi grâce à vous."

Photos : Ludovic MARIN / AFP

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun et Antoine Samoyeau le Dimanche 25 Juillet 2021 à 22:51 | Lu 3423 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 17 Septembre 2021 - 19:40 ​Comment s'organise la rentrée

Vendredi 17 Septembre 2021 - 18:32 L’OPH affiche 14 milliards de projets

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus