Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Internet : le financement du second câble évoqué à Paris



PARIS, 6 octobre 2016 - Le président Edouard Fritch, accompagné du vice-président Nuihau Laurey et du ministre en charge de l’Equipement, Albert Solia, ont été reçus mercredi hôtel de Pomereu à Paris, par la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC).

Edouard Fritch a souligné l’intervention en 2016 de la CDC pour le financement de son programme d’investissements notamment dans le domaine des constructions scolaires et du logement locatif social à travers un prêt de 3 milliards Fcfp.

> Lire aussi : Trois conventions de prêts signées avec la Caisse des dépôts

La CDC vient également d’accorder une participation au financement du schéma directeur du numérique en Polynésie française. L’établissement de ce schéma directeur est un préalable à la mise en place du concours de l’Etat au financement du câble domestique et du second câble international à travers le Fonds "Très Haut Débit".

Au cours de cette réunion de travail les participants ont évoqué la poursuite de réflexions communes sur les projets d’investissements dans le domaine des grandes transitions ainsi que les projets touristiques en Polynésie française.

La direction de la CDC était représentée par Marc Abadie, directeur du réseau et des territoires, et par Dominique Mirada, directeur des Outre-Mer. Ils étaient assistés de plusieurs collaborateurs et par des représentants d’EGIS. Cette rencontre marque la volonté de la CDC d’accompagner durablement la Polynésie française dans son développement.

Rédigé par à partir d'un communiqué le Jeudi 6 Octobre 2016 à 10:18 | Lu 1950 fois






1.Posté par mathius le 06/10/2016 10:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il serait judicieux de faire participer l'euprope au deuxième câble, car si cette dernière veut être représenté dans le pacifique sud il faudrait qu'elle participe aux bases de développement economique de la polynesie. Il y a un gros problème d'échange entre l'Europe et le pays, surtout si l'Angleterre quitte l'Europe il ne restera plus que la Polynesie et la Caledonie face au monde anglophone saxon . La polynesie doit profiter du départ des anglais de l'Europe pour demander des contre-partie à l'europe afin de l'aider économiquement dans le pacifique.sinon de plus en plus l'Europe est un handicap pour le Pays. Qu'en pense notre haut commissaire?

2.Posté par Roro LEBO le 07/10/2016 13:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lebororo
et le Vanuatu où les langues officielles sont le ‎Bichelamar, le français et l'anglais. (ex Nouvelles-Hébrides)

3.Posté par zozo le 08/10/2016 13:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et si on commençait par refaire tout le réseau interne de téléphone et de connexion ? On fait payer très cher aux polynésiens des installations qui ne leur servent pas ou si peu Commençons par relier tous les archipels et toutes les iles au cable existant et à develloper la fibre ou le WIFI !!!!!!!!! c'est une mesures de sécurité ne serait ce que pour pouvoir pratiquer la télémedecine et dévelloper le tourisme ! Voilà une vrai mesure de solidarité où l'etat pourrait intervenir pour l'égalité réelle. Arrêtons de mettre la charrue avant les bœufs. Mr MMe DES RG merci

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués