Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Île Maria : Des tava'e déplumés pour le Heiva



RIMATARA, le 27/04/2016 - Cinq individus se sont rendus sur l'île Maria, de la commune de Rimatara, pour y pêcher, mais aussi pour récupérer les plumes des pailles-en-queue à brin rouge, plus connus au fenua sous le nom de "tava'e", pour la confection de costumes pour le Heiva. Une initiative qui n'a pas du tout plu aux autorités locales à commencer par le maire de Rimatara, qui compte prendre un arrêté pour stopper ce genre de phénomène.

C'est la stupeur à Rimatara et dans le milieu associatif. Plusieurs pailles-en-queue à brin rouge, plus connus au fenua sous le nom de "Tava'e" ont été déplumés, sur l'île Maria, de la commune de Rimatara.

Cette affaire a eu lieu le mois dernier. Cinq hommes, à bord d'un bateau de pêche, se sont rendus sur cette île inhabitée pour pêcher, mais pas seulement. ils en ont profité pour attraper et déplumer des tava'e, pour la réalisation de costumes d'un groupe de danse qui participe au Heiva i Tahiti. Une activité qui aurait pu passer inaperçue s'ils n'avaient pas publié des photos sur les réseaux sociaux.

Sur ces clichés, on aperçoit des hommes, non pas en train de pêcher, mais en train de poser avec des tava'e, ce qui a créé une vague d'émotion aux Australes et dans le monde associatif.

L'association Manu dénonce ces attitudes. "Ces oiseaux, mêmes s'ils ne sont pas des espèces protégées, sont sensibles au dérangement humain et aux prédateurs, comme les rats ou les chats. On ne peut pas cautionner cela juste pour un événement comme le Heiva. Arracher leurs plumes peut leur causer des infections", explique Thomas Ghestemme, membre de l'association Manu.

"Quand on enlève les plumes de leurs queues, les tava'e abandonnent leur nid et on ne sait pas pourquoi", souligne un agent de la direction de l'environnement.

À Rimatara, le maire se dit indigné par de telles actions. "J'ai appris cela par les réseaux sociaux. Ils se sont rendus à Maria sans même m'avertir. Je ne peux pas cautionner cela. Nous envisageons de prendre un arrêté qui interdira l'accès sur cette île sans que la mairie ne soit avertie. Les personnes qui voudront s'y rendre, devront nous avertir et nous expliquer les raisons de ce déplacement", prévient Georges Hatitio, maire de Rimatara.

De son côté, le ministre de la Culture et de l'Environnement attend que le maire le saisisse sur cette affaire. "Pour le moment, on ne peut rien faire", souligne Heremoana Maamaatuaiahutapu.

Selon un membre de l'association Rima 'Ura, à Rimatara, les besoins en plumes pour satisfaire ce groupe de danses atteindraient "1 500 à 2 000 plumes". "On a signalé ces faits à la direction de l'Environnement, et bien évidemment, nous sommes contre ces agissements. Ce n'est pas normal, de faire cela", s'indigne l'association Rima 'Ura, et de poursuivre. "Ce ne sont pas des gens qui vivent à Rimatara. On a prévenu les membres de notre association et on veut juste que la mairie prenne les mesures nécessaires pour que les personnes ne se rendent plus sur place comme ils veulent." Le point positif cependant, pour l'association Rima 'Ura est "qu'avec cette mission, on a pu voir qu'il y a des oiseaux sur place."


Rédigé par Corinne Tehetia le Mercredi 27 Avril 2016 à 16:56 | Lu 7324 fois

Tags : RIMATARA






1.Posté par Rio le 27/04/2016 19:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y avait. On a pu voir qu'il y avait des oiseaux sur place...

2.Posté par Joseph le 28/04/2016 07:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci aux associations locales et à Tavana Rimatara de réagir

3.Posté par Tehei le 28/04/2016 07:14 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Ce ne sont pas des gens qui vivent à Rimatara." SANS BLAGUE, regarde bien la photo tu le reconnaîtra.

4.Posté par simone grand le 28/04/2016 10:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

paradoxal et significatif d'un déracinement sur place.
pour célébrer une culture intimement liée à un belle nature, certains vont saccager cette nature.
Comme si ce que certains appellent culture était juste un "tatouage" adhésif.

5.Posté par Oh le 28/04/2016 10:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une chose simple à faire, il faudrait arrêter de faire du zèle sur les matériaux utilisés pour faire les costumes et passer au synthétique.

6.Posté par TARTONPION le 28/04/2016 10:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais comment peut on être débile à ce point là ?
et qui est l'imbécile de chef de troupe qui a décidé que les costumes cette année se feront avec ses plumes là ?
Faut vraiment pas avoir grand chose dans la tête !
C'est totalement inadmissible.

7.Posté par manoivi le 28/04/2016 14:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La plume du Tava'e à toujours servi à la réalisation des costumes, et à la nidification, se jetant dans la végétation pour atteindre leurs nids à flanc de falaise, ils perdent souvent leur queue a moitié arrachée par la végétation, ce qui ne les empêche pas d'achever de s'occuper de leurs petits. De là a aller jusqu'à Maria, il va falloir commencer à contrôler les matériaux utilisés par les groupes de Tahiti. Pour financer un certain nombre de ces groupes, les ventes de la ressource locale, "pupu", oursins, pierre ponce de nos plages, et même certains arbres sont expédiés vers Tahiti, que font les autorités !!!

8.Posté par moustic le 28/04/2016 14:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a quelques années j'ai eu la chance de visiter Maria. L'île est jonchée d'ordures laissées par les pêcheurs asiatiques qui viennent y faire escale. La solution : interdire l'accès à cette île et en faire un sanctuaire pour la faune locale.

9.Posté par Lolo le 28/04/2016 20:00 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Déplorable. ...pauvres Tavae et tout ca pour de la garniture....voyons voir si l''''''''n vous déplume aussi...Les confections des costumes traditionnels doivent avant tout respecter la nature en la mettànt en valeur non pas la détruire. .faaitoito anae t

10.Posté par Toki le 29/04/2016 09:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le ministre de la culture ne peut pas s'autosaisir de cette affaire?! c'est du grand n'importe quoi! Bien sûr que si qu'il le peut, il nous prend pour des débiles ou quoi ce mec! Il peut se saisir d'autres dossiers sans qu'on lui ai demandé quoique ce soit mais pour celui-là, où il y a des éléments probants, il ne peut pas? Pppppffffff plus ça va, et plus ces politiciens à deux sous me dégoutent!

11.Posté par ******** le 29/04/2016 17:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Au moins ils ne les ont pas roti avec des frites après les avoir déplumé lol

12.Posté par Paroa le 29/04/2016 23:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pas intelligents ces messieurs, des points en moins pour la troupe au tiurai. Se prendre en photo et mettre sur les réseaux sociaux ils sont forts..

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués