Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Hépatites: Médecins du monde réclame l'autorisation des tests rapides



Hépatites: Médecins du monde réclame l'autorisation des tests rapides
PARIS, 21 mai 2012 (AFP) - Médecins du monde (MdM) réclame l'autorisation en France des tests rapides de dépistage des hépatites B et C, comme c'est possible pour le sida, et organise mardi une "journée sauvage" de dépistage dans un de ses centres de la région parisienne, a indiqué lundi l'ONG.

Les tests rapides représentent "un outil simple d'utilisation, fiable et qui permet d'être au plus proche des populations précaires qui sont les moins couvertes par les politiques de prévention", explique Marie-Dominique Pauti, responsable prévention VIH, hépatites et tuberculose pour MdM.

En association avec SOS hépatites, le centre MdM de la Plaine Saint-Denis en région parisienne proposera mardi des Tests rapides d'orientation au diagnostic (Trod) pour l'hépatite B et C qui permettent d'avoir une réponse en une vingtaine de minutes.

Un arrêté de novembre 2010 a autorisé en France les Trod pour le dépistage du sida, mais pas pour les hépatites faute d'une validation par l'Agence de sécurité des produits de santé (Afssaps).

"Médecins du Monde et SOS hépatites demandent l'autorisation légale de pratiquer les Trod du VIH et des hépatites de façon couplée, dans une stratégie globale de réduction des risques", expliquent les deux ONG.

Les hépatites B et C touchent trois fois plus de personnes que le VIH (virus du sida) avec un demi-million de personnes infectées dont la moitié ignore qu'elles le sont.

Cette maladie qui peut évoluer en atteinte sévère du foie (cirrhose) et cause chaque année 4.000 à 5.000 morts, touche plus particulièrement les "personnes précaires", "migrants" ou "usagers de drogues" auprès desquelles MdM a l'habitude d'intervenir.

"Ce sont des gens qui ne connaissent pas les centres de dépistage anonyme et gratuit, auquel on peut avoir accès facilement lors d'une consultation et à qui on aimerait proposer un test systématique avec un résultat immédiat", explique Mme Pauti.

Une étude, publiée fin 2011 dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) soulignait que les tests de diagnostic rapides pour le sida --fonctionnant sur le même modèle que ceux pour l'hépatite B et C-- étaient fiables et efficaces pour obtenir un meilleur niveau de dépistage.

Ils offrent l'avantage d'une réponse immédiate alors que dans les tests classiques, une part importante (22%, selon le BEH) des gens qui s'y soumettent ne viennent pas chercher les résultats disponibles quelques jours après, et continuent d'ignorer s'ils sont infectés ou non.

ot/fa/cld

Rédigé par AFP le Lundi 21 Mai 2012 à 05:49 | Lu 247 fois





Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies