Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Guadeloupe: les déchets s'amoncellent après la grève de salariés du secteur



Basse-Terre, France | AFP | jeudi 22/10/2020 - Les salariés de Nicollin Antilles en Guadeloupe, entreprise de ramassage des déchets, sont en grève depuis presque 15 jours dans le Sud Basse-Terre en raison d'"impayés depuis 2018", ce qui entraîne un amoncellement des poubelles sur cette partie de l'île.

"Dans le cadre des négociations annuelles, nous réclamons notre dû, impayé depuis 2018", et correspondant à la participation des salariés - calculée sur les bénéfices de l'entreprise -, a expliqué mercredi à l'AFP, Patrick Meride, syndicaliste de la la CGT Guadeloupe et porte-parole des grévistes. 

"La somme en question c'est 400.000 euros", a confirmé le directeur général du groupe Nicollin, Guillaume Héritier, en déplacement depuis 10 jours sur l'île, où sont employées 106 personnes. 

"Mais nous ne pouvons pas les payer et nous ne pouvons pas accorder d'augmentations de salaires vu la situation de l'entreprise" en difficulté "à cause du défaut de paiement de certains clients", a expliqué le dirigeant. 

Parmi les clients désignés, la communauté d'agglomération du Grand Sud Caraïbe (CAGSC), qui doit 15 millions d'euros et dont l'état des finances a souvent défrayé la chronique.

"Nous avons 45 millions de dettes fournisseurs", indique Thierry Abelli, nouveau président de la CAGSC, condamnée à 11 reprises à payer sa dette, par le tribunal administratif.

"Nous avons proposé un moratoire qui étale les paiements jusqu'en 2022", a indiqué le président de la CAGSC. 

Mais, l'entreprise Nicollin Antilles demande elle une garantie "qu'aucune banque ne veut accorder", selon M. Abelli. Pas même l'Etat, qui accepte seulement d'aider la collectivité sur les "missions d'ingénierie" pour assainir la trésorerie. Seule la Région Guadeloupe a accepté de "garantir les paiements avec une enveloppe d'un million d'euros. "Mais un million sur 15, ça n'est pas une garantie", répond le directeur général de Nicollin. 

"Nous avons écrit maintes fois à différents ministères et à toutes les autorités compétentes", a affirmé Guillaume Héritier. En vain.

"Chaque mois, la CAGSC ne paie que 50 %, sur mandatement d'office de la préfecture, de son dû mensuel. Sa dette se creuse", a-t-il souligné.

De son côté, le préfet de Guadeloupe, Alexandre Rochatte  a appelé, mercredi soir, dans un communiqué "à l’arrêt des barrages routiers et tout un chacun à faire preuve de responsabilité".

Les piquets de grèves installés dans le chef lieu de l'île empêchent toute circulation et créent des kilomètres de bouchons. Des ordures, depuis nettoyées ont été déversées devant la préfecture. Partout ailleurs dans la zone, elles continuent de s’amonceler.

Selon le préfet, l'économie la zone, déjà fragiles, touchée durement par la crise sanitaire en cours, risque d'être plombée encore plus. "En outre, l'absence de collecte et l'accumulation des déchets favorisent la reprise de l'épidémie de dengue ou l'apparition de la leptospirose (transmise par les rats, ndlr)", alors que le système hospitalier est sous pression en raison du Covid-19, note également Alexandre Rochatte. 

Rédigé par RB le Jeudi 22 Octobre 2020 à 05:51 | Lu 121 fois





Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected] D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 4 Décembre 2020 - 06:07 Sur Brut, Macron échange avec la "Génération Covid"

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus