Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Grogne aux îles marquises : « Pas de motifs marquisiens sur les jeans aux USA ! »



Photo : Heikua Kaiha
Photo : Heikua Kaiha
UA POU, le 30 octobre 2014 - Après avoir entendu que des sociétés américaines envisageraient d’utiliser les motifs de tatouages marquisiens sur des lignes de vêtements, le monde culturel marquisien est en plein émoi. La fédération « Motu Haka », veut alerter l’opinion publique et interpelle le Pays « pour ne pas brader notre patrimoine ! ».

La rumeur date d’il y a seulement quelques jours, mais aujourd’hui le président de la fédération culturelle « Motu Haka », laquelle possède une branche dans chacune des six îles de l’archipel, ne cache pas sa colère : « J’ai reçu de nombreux appels de partout, me disant que des entreprises américaines étaient sur le territoire et qu’elles comptaient imprimer des motifs marquisiens sur des jeans pour les vendre chez eux ? Mais où va-t’on ? Ces personnes viennent comme ça puis décident, sans aucune concertation, de s’emparer de ce patrimoine qui fait tout de même la fierté de la Polynésie française ! »

« Nous ferons comme aux îles Samoa, résister ! »

Cette situation n’est pas sans rappeler celle des samoans qui, en 2013, avaient exercé une pression via les médias et une pétition en ligne (largement suivie) sur la multinationale américaine « Nike ». En fin juillet, la firme avait sorti une ligne de maillot de bain arborant des motifs tribaux sacrés.

En quelques semaines, face à une mobilisation sans précédent des communautés océaniennes et samoanes expatriées, les vêtements ont été retirés du commerce américain, les dirigeants de « Nike » présentant par la même occasion leurs excuses. L’histoire s’est répétée un peu plus tard aux îles Fiji avec la fameuse robe « Aztèque », présentée par une créatrice de mode new-yorkaise. Les motifs utilisés ressemblaient à l’identique à ceux utilisés lors de cérémonies fidjiennes hyper codifiées. Comme pour « Nike », la couturière avait fait son mea culpa.

Fort de ces deux exemples, le président de la fédération marquisienne « Motu Haka » Toti Teikiehuupoko déclare que « Si, dans ces pays du Pacifique, ils ont pu faire retirer les vêtements en question, alors pourquoi pas nous ? » Ce dernier s’adresse au gouvernement : « Je demande à nos dirigeants de ne pas laisser faire ça ! le tatouage marquisien appartient aux polynésiens et il ne faut pas qu’il soit exploité n’importe comment.(…) Encore s’il s’agissait de personnes du fenua, je comprendrais, mais là, ce sera exploité en dehors et nous, la dedans ? Nous ferons comme aux îles Samoa, résister ! »

Bien qu’il ne s’agisse que de rumeurs, les spécialistes culturels de l’archipel vont mener une investigation approfondie : « nous voulons savoir qui est à l’origine de ce projet, puis si l’information est sérieuse, nous entamerons une procédure judiciaire. Il est hors de question de laisser faire cela ! » insiste Toti Teikiehuupoko. Une réunion d’urgence est programmée, d’autant plus que l’Académie marquisienne s’associe également à cette démarche de préservation du patrimoine marquisien. L’utilisation des réseaux sociaux n’est pas exclue.

TP

Hōho'a : Heikua Kaiha
Hōho'a : Heikua Kaiha
‘Ume’ume te mana’o i mātuita ma : « ‘Eiāha noatu tā mātou tātau e nēne’i hia i i te fenua maritē ! »

E parauparaura’a noa paha teie, terā ra ‘ua tae roatu te hō’ē parau huru teimaha ri’i nō te mau ‘aivāna’e i te pae o te hīro’a tumu i mātuita ma : te nā’o hia ra ē pēnei a’e e riro te mau hōho’a tātau i te rave hia e verā ma. ‘Ō vai ia o verā ma ? « o tā’u i fa’aro’o hia, te tahi mau ‘o na maritē terā e ‘ōpua ra i te ‘āfa’i te tātau iō rātou nō te nēne’i i ni’a i teie ‘ahu pi’i hia « Jeans ». ‘Eāha ia huru ? » o tā Toti Teikiehuupoko e mā’ino’ino nei : « Nō teāha pa’ai rātou e haere roa mai i’ō nei, e oti ana’e e ho’i atu rātou i tō rātou fenua ‘e tā tātou faufa’a tupuna, te tātau ‘enata ! ».

Te ui maere nei te mana’o : « E te hau ia ? nō teāha ‘aita rātou e ‘imi te tahi rāve’a nō te pāruru i tātaou tātau ? ‘Ia ‘ite mai tātou, teie o te hō’ē faufa’a rahi roa a’e a tīti a’e i te ao nei, ‘oia ho’i teie ‘ohipa tātau i te ao nei, ‘aita vau e hīna’aro ‘ia riro te reira i tō rāpae ! » I te tai’ora’a hia, ‘ua hau i te piti hānere feiā tātau e vai nei i te ao nei, ‘ua tae ato’a atu teie mau hōho’a i te mau pae fenua Rūtia, Atia ‘e Afirita ato’a, te aura’a mea nounou hia teie taipē a te nūna’a mā’ohi.

‘Ua tupu te reira i te fenua hāmoa

E ‘ere ra a tahi roa teie ‘ohipa e tupu i teie moana Patifita. I teie matahiti i ma’iri iho nei, i te ‘āva’e tiurai, ‘ua tātara mai teie taiete tu’i ro’o ra o « Nike » tā na hō’ē rēni ‘ahu nō te mau vahine. Teie ra, ‘ua nēne’i hia te tahi mau hōho’a tātau nō tefenua Hāmoa. Te firi ra, ‘aita teie mau hōho’a i tū’ati maita’i i ni’a i teie ‘ohipa no te mea ‘ua rave hia te mau hōho’a i tapu hia i roto i te mau ‘ōro’a tahito. ‘Aua’e maōti te ha’apararera’a hia teie ‘ohipa na roto i te mau tahua natirara tātara ai o te taiete nei i tā na mau ‘ahu i ha’amata hia i te ho’o. Hou roa atu, ‘ua fa’a’ite tō na mau ti’a fa’atere i te hō’ē parau tātarahapara’a.

‘Aita ra i oti. I pīha’iīho noa, i te mau fenua Fitī, hō’ē ā te ‘ohipa tei tupu. ‘Ua rave hia te mau hōho’a tapu nō te tu’u i ni’a i te tahi mau ‘ahu rōroa o tei pi’i hia « Robes Aztèques ». I te hi’ora’a hia tō na huru, e au ē ‘ua piri roa atu i ni’a te mau hōho’a nō Fitī. Na te hō’ē ‘vahine ‘o na taiete nō te ‘oire o New York ( I maritē noa ā) i pēni i taua ‘ahu ra. I mua i te tū’orora’a a teie nūna’a, ‘ua tātara ato’a ‘oia i tā na mau ‘ahu. Mai iā “Nike” ra, ‘ua fa’atae ato’a ‘ō na i tā na poro’i tātarahapara’a.

I muri noa i teie mau ‘ohipa, teie te ‘ē’a o tā te ‘āmuitahira’a nō te parau o te hīro’a tumu pi’i hia « Motu Haka » e ‘āpe’e. Te ‘arora’a, te fā ia a tō na peretiteni : ” I te mea ra ē e parau mau ihoa teie, nā ni’a i tō’u ti’ara’a peretiteni o te ‘āmuitahitira’a Motu Haka, e tu’u vau teie ‘ohipa i mua i te ture ! ” ‘Ua fāfā hi ate mana’o o te mau mero e ha’a nei i roto i teie pūpū, hō’ē ā te mana’o : ” I te hope’ara’a, mai te pau ‘aita hō’ē ‘ohipa e rave hia, e manauia te ravera’a a teie mau taiete. A hani ra ho’i na tā tātou mau tamari’i iho e rave te reira, ‘aita mātou e riri. ‘Ia ‘ite mai te nūna’a, e ‘ohipa moni noa teie. ‘Aita e hō’ē a’e moni e hōro’a hia mai.

No reira, e tupu i te tahi ‘āpo’ora’a-rū i te mau pae Enata ‘e Enana ma i teie mau mahana e piri mai ra. ‘Inaha, e rave te tā’ato’ara’a o « Motu Haka » i tā na fā’otira’a. O te mea pāpū, e rave ihoa rātou i te tahi tītorotorora’a hōhonu.

TP

Rédigé par TP le Jeudi 30 Octobre 2014 à 16:31 | Lu 6912 fois






Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

31.Posté par taote enata le 28/11/2014 09:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Simone Grand alors faisons le avant eux..

30.Posté par taote enata le 28/11/2014 09:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le tatouage marquisien n'est pas une marque déposée.
Juste à preuve du contraire, un tatouage perso peut être exploitée sans demande d'autorisation.
Et les Marquisiens seraient plus inspirés de se "bouger les fesses" pour faire leur patrimoine et leur culture par le biais de l'UNESCO que de maintenir cette culture de l'enfermement et consanguinité intellectuelle.
Désolé mais l'intervention des Takanini hier au grand 8 m'a particulièrement déchue, mais qui comprend leurs textes a tout compris.
Toutes les civilisations qui ont vécu sur elles m^mes, ont disparu....

29.Posté par Vahike le 04/11/2014 16:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Jalousie !!!!! On a plus l'impression que c'est vous qui êtes jaloux des Marquises. Pourquoi prendre des motifs Marquisiens et non des motifs Tahitiens. Franchement faire ça, entre Polynésiens, il y a vraiment un manque de respect. Mon dernier message a été coupé, je viens de m'en rendre compte, mais, parlez en avec le président de l'académie Marquisienne, mettez vous d'accord, ne faites pas ça dans leur dos, enfin entre Polynésiens, ça fait vraiment très mal.

28.Posté par Géronimo le 03/11/2014 14:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'histoire des polynésiens n'est pas seulement liée à celle des Marquisiens, et moi je trouve qu'il manquait vraiment un produit phare pour faire la promotion de notre Fenua. Comme jamais rien ne vient sans rien, un peu d'optimisme et d'encouragements ne seront jamais de trop pour porter les couleurs de notre Fenua toujours plus haut : Bravo Mahinui!

Rappelons humblement à nos frères qu'il est plus facile d'invoquer "l'âme des vengeurs" que de conquérir un marché à l'échelle internationale. Il y a beaucoup d'artistes en Polynésie, je crois que nos jeunes devraient se mettre au travail pour profiter de retombées commerciales...
il existe tant de supports de communicatio, le web, etc.... que je ne comprends pas cette inertie et ce "fiu" général. L'esprit de conquête se découvre à force de travail, et prétendre le contraire est faux : autant vous dire que ça fait peur à certain :)

27.Posté par MR TARTONPION le 03/11/2014 10:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo aux entrepreneurs Tahitiens ! et Faaitoito !!!

26.Posté par fetia le 03/11/2014 10:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a d'autres façons de faire rayonner une culture Mahinui pas comme cela… Si tu étais marquisien tu comprendrais mieux les choses. Vous utilisez des tatoos marquisiens parceque c'est VENDEUR… c'est tout. As tu seulement pensé aux familles qui se déplacent des îles pour venir vendre leur artisanat etc…et puis les MARQUISES sont déjà connus mondialement et ne seront pas plus connus grâce à tes jeans.

25.Posté par fetia le 03/11/2014 10:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Mahinui, ça s'appelle du business sur le dos des marquisiens. C'est bien d'entreprendre mais pourquoi tu ne mets pas des vahiné sur tes pantalons au lieu de te servir des motifs marquisiens qui fait l'authenticité d'un peuple. Chez les marquisiens il y a certaines choses à respecter….le Mana est puissant comme par exemple les prénoms ont un sens et les tatoos aussi. Tu n'as pas le droit de piller leur culture comme ça à des fins commerciales. Ces tatoos appartiennent au peuple marquisien et fait vivre des familles. Continue comme ça et tu te verras endetté de plusieurs millions de dollars parceque les marquisiens ne se laisseront pas faire….C'est juste un "warning"….

24.Posté par juju le 03/11/2014 04:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mdr comment il vous a mouché !!!!

c'est pas bien la jalousie !!!!

Bravo aux entrepreneurs !!!

23.Posté par Vahike le 02/11/2014 15:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mahinui, contente pour vous, car vous avez fait un très beau parcours pour en arriver là. Vous avez raison en disant qu'il y a des tatouages sur des pochettes vendu dans divers boutiques. Mais mêler les tatoueurs dans tout ça, n'a aucun rapport. Les tatoueurs les font eux même, ça leur prend 30 min, une demi journée, une journée entière, voir plus pour tatouer une personne, tandis que vous, vous voulez les faire imprimer. Vous dites, que vous les ferai fabriquer en Amérique parce que vous ne pouvez pas les faire ici, ok, dans ce cas là, fabriquer les là bas, et envoyer les d'abord ici pour les vendre, ensuite les vendre partout ailleurs. Pour les paréos, les tee-shirt, ils ont peut-être eu l'accord, peut-être, je dis ça je ne dis rien, mais c'est peut-être justement parce que c'est parti d'ici avant tout, de la Polynésie, et non de l'étranger. Ou peut-être que c'était de trop pour la fédération Marquisienne et ne veut plus se laisser faire justement. Vous dites que vous avez fait plusieurs soirées d'informations, et pourtant il n'y en a pas eu une seule aux Marquises, alors que ça les concernent directement, d'où peut-être le mécontentement du président de la fédération Marquisi...

22.Posté par heihiva le 02/11/2014 11:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

n'oubliez pas que les motifs dont on parle sont des motifs des Iles Marquises. C'est grâce à nos tupuna marquisiens qu'il y a ces motifs que nous voulons protéger. Non mais je rêve, arrêtez d'exploiter notre héritage. Nous voulons juste qu'on respecte l'héritage que nos tupunas nous ont laissé et que l'on protège notre culture et nos motifs qui ont un sens.
au lieu d'être fiers, vous devriez avoir honte.

21.Posté par MAHINUI Jean le 02/11/2014 00:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

(suite-fin)
Je suis fier, avec mes associés, de faire connaître notre pays, mon Fenua, dans le monde sur un support que tout le monde utilise quotidiennement, et faire rayonner l’art du tatouage, notre culture Polynésienne et mieux la faire connaître. Vous constatez que les rumeurs facilement divulguées font vraiment du tort à une société créée par des Tahitiens, des locaux, nous avons été diffamés. Il faut vraiment s’informer convenablement avant. Et vous, n’êtes vous pas fiers que notre culture rayonne dans le monde ?

20.Posté par MAHINUI Jean le 02/11/2014 00:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

(suite)
Maintenant sachez que nos produits ont intéressé d’innombrables personnes ainsi que des personnalités, et cherchent déjà à se les procurer. Des magasins, nous ont sollicité pour commercialiser nos produits. Nous visons les USA, l’Europe et le Brésil à très courte échéance avec le soutien de sociétés spécialisées.

19.Posté par MAHINUI Jean le 02/11/2014 00:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

(suite)
. La presse internationale sera là aussi, tout cela pour véhiculer notre magnifique culture.
Donc rien n’est caché, et aucune ‘opération en douce’ n’est réalisé par notre société dont les associés sont du Fenua, des locaux qui créent. Des personnes voudraient faire des investigations approfondies ? Surprenant, il faudrait le faire avant de lancer des ‘rumeurs’ car les informations ont véhiculé librement sur notre société depuis des mois ! Nous avons aussi notre site internet.

18.Posté par MAHINUI Jean le 02/11/2014 00:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

(suite)
Nous avons fait plusieurs soirées d’informations sur notre projet depuis de nombreux mois. Nous avons fait un défilé de mode à la mairie de Papeete le 12 avril 2014 en présence de personnalités. Un article dans la Dépêche est paru sur notre société et nos produits en date du jeudi 23 octobre 2014. Nous avons été invités au ‘Cannes Shopping Festival’ le 20 avril 2014 en présence de la presse internationale (et quel succès!). Nous sommes présents à la délégation de Paris le 04 novembre 2014 pour présenter notre collection devant un parvis de grandes personnalités Parisiennes et de la presse nationale. Nous organisons au Méridien de Punauuia un défilé de mode le 20 décembre 2014 également en présence d’invités internationaux du monde du cinéma et du sport.

17.Posté par MAHINUI Jean le 02/11/2014 00:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

(suite)
Que dire encore des pochettes à tatouages tribal Polynésien qui font l’éloge du tatouage d’Hawaii, de Tahiti, des Marquises, de l’Ile de Pâques, des Tongas, des Samoa… vendus soit dans des centaines de boutiques ou sur internet et diffusés dans le monde entier ? C’est tout un secteur de l’économie qu’il faut alors interdire, et des milliers de travailleurs qu’il faut alors supprimer, laissés sur le carreau, à cause de soi disant rumeurs ou d’arguments non rationnels !
Le tatouage n’est pas exploité n’importe comment, je suis du Fenua, nos associés sont du Fenua, notre tatoueur est du Fenua et très bien connu et on a tous l’amour de notre Fenua et de notre culture.

16.Posté par MAHINUI Jean le 02/11/2014 00:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

(suite)
Faudrait-il leur interdire d’exercer cet art, cette lucrative activité, cette action commerciale ? Faut-il les condamner aussi de diffuser à outrance notre culture par des tatouages sur la peau ? Nous ce n’est pas sur la peau, c’est simplement des tatouages sur du tissu, sur les Jeans, et produits en Denim dessinés et pensés par un grand tatoueur du Fenua. Et que dire aussi de tatouages imprimés sur des tissus paréos ou les Tshirts qui sont déjà vendus aux touristes ou non par milliers, vendus aussi dans des boutiques en Métropole, par nos associations ou sur Internet ?

15.Posté par MAHINUI Jean le 02/11/2014 00:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

(suite)
Et oui, toutes ces personnes transportent sur eux l’art du tatouage, notre culture ? Tatouages qu’ils ont payés, donc une action commerciale a bien été fait à ce moment là ! Et je ne dis pas la culture Marquisienne ou autre, c’est la culture en général de notre FENUA qui appartient à tout un chacun sans se revendiquer d’un quelconque droit de propriété sur ce beau patrimoine qui fait la fierté de la Polynésie Française. Nous, nous sommes simplement propriétaires de nos dessins tatoués puisque issus du produit de l’esprit de notre tatoueur professionnel Eric GRESSET. Et que dire de nos concitoyens vivant en Métropole ou autres pays qui pratiquent par centaines le tatouage Polynésien ?

14.Posté par MAHINUI Jean le 02/11/2014 00:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

(suite)
En effet, notre pays, depuis des dizaines d’années à reçu des centaines de milliers de touristes issus de tous les pays dont nombreux se sont fait tatoués des motifs différents Polynésiens, réalisés par des professionnels (ou non) du Fenua par une action commerciale puisqu’ils ont été payés. Faudrait-il faire dépecer la partie tatouée par le tatoueur par les douanes juste avant leur retour ayant pour prétexte de ne pas brader « notre patrimoine » ? Faudrait-il condamner TOUS les tatoueurs qui ont diffusé aux quatre coins du monde la culture Polynésienne par leur tatouage (ils ont été payés pour le faire) ? Faudrait-il rappeler les dizaines de milliers de personnes tatouées pour enlever leurs tatouages chirurgicalement ?

13.Posté par MAHINUI Jean le 02/11/2014 00:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

(suite)
Il se pourrait que certaines personnes pensent que l’on brade la culture Maohi, mais c’est complètement faux. Au contraire, on veut faire connaître au monde, notre belle culture ancestrale en la véhiculant sur un support international connu et reconnu que sont les Jeans et vêtements en Denim. Il n’y a que le support qui change par rapport à un tatouage réalisé sur la peau d’une personne. Nous, notre support c’est le tissu, le Jeans et le Denim. Si des personnes manifestent leur ‘émoi’ parce que nous mettons des motifs tatouages sur des Jeans et que nous réalisons une action commerciale, cela serait illogique.

12.Posté par MAHINUI Jean le 02/11/2014 00:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

(suite)
Nous avons au sein de notre société, un tatoueur du Fenua reconnu, qu’est Eric GRESSET. Celui-ci réalise des tatouages inspirés de son intellect, de son imagination, il n’y a aucune reproduction, aucun plagiat de tatouages de nos ancêtres puisque cela sort uniquement du travail créatif d’Eric GRESSET. Bien sûr il se pourrait qu’une partie, par un malencontreux hasard, ressemble ou se rapproche d’un tatouage dont il ignore l’existence puisqu’il ne la jamais vu, cela ne serait que fortuit. Il réalise avec passion des tatouages Polynésiens qui ne sont pas propres à une île plus qu’à une autre.

11.Posté par MAHINUI Jean le 02/11/2014 00:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

(suite)
Nous sommes du Fenua et avons une société dont les membres sont à 99% du Fenua, seul un amoureux de Tahiti, mon ami, et ayant vécu des années au Fenua est un français résidant en France. Vous l’avez bien compris, nous ne sommes pas ‘des américains’.
Nous avons au sein de notre société, un tatoueur du Fenua reconnu, qu’est Eric GRESSET. Celui-ci réalise des tatouages inspirés de son intellect, de son imagination, il n’y a aucune reproduction, aucun plagiat de tatouages de nos ancêtres puisque cela sort uniquement du travail créatif d’Eric GRESSET.

10.Posté par MAHINUI Jean le 02/11/2014 00:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

(suite)
Afin d’en faciliter la fabrication et la commercialisation sur le sol américain et en Europe, sans oublier notre Fenua, et après réflexion, nous avons décidé de la créer aux Etats-Unis sous le nom de MAHINUI TAHITI FASHION llc correctement enregistrée dans l’état du Delaware, dont je suis le président, moi un tahitien, un local. C’est la société qui est de droit Américain, pas les membres, nous sommes de nationalités françaises, mais avec un grand détail nous sommes Tahitiens, des locaux ! Et est-ce que toutes créations de sociétés, petite ou grande, doit demander l’autorisation à son voisin ? Pouvions-nous fabriquer nos Jeans à Tahiti ? Quel bonheur, mais malheureusement non, il n’y a aucune usine de ce type sur le Fenua.

9.Posté par MAHINUI Jean le 02/11/2014 00:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,
je me présente, Jean MAHINUI né à Tahiti de parents tahitiens et demeurant à Papeete, je suis un pur Polynésien, je suis du Fenua ! Voilà qui est à l’origine de ce projet de Jeans tatoués.
En 2013, j’ai eu l’idée de créer des Jeans ayant des tatouages Polynésiens imprimés dessus par divers moyens techniques. J’ai longuement réfléchi au meilleur moyen de créer cela. Je désire véhiculer notre culture à travers le support internationalement reconnu qu’est le Jeans.
Avec la participation d’amis également du Fenua, nous avons pu concrétiser mon idée par la création d’une société en juillet 2014, il s’agit de personnes du Fenua qui ont mis en commun leurs capitaux après mûre réflexion.

8.Posté par Gunther le 31/10/2014 11:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Faut se réveiller les gars. Il y a des US qui commercialisent déjà des vêtements avec vos motifs marquisiens et qui se font du moni dessus :

http://kulture-tattoo-merchandise.myshopify.com/products/kulture-tattoo-kollective-marquesas-shirt

http://www.manoatoa.com/purch_fetuu.html

7.Posté par fetia le 31/10/2014 10:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Post 3 vous n'avez rien compris à tout ça….ils utilisent notre culture à des fins commerciales sans que l'on puisse contrôler quoi que ce soit. Il s'agit de l'image de la Polynésie là. Si ils font cela c'est bien parceque commercialement ça va marcher et aucune retombée pour la Polynésie et du profit que pour ces grandes usines. C'est ça qui est grave et c'est pour ça que les samoans se sont soulevés….C'est notre patrimoine culturel qui fait la fierté d'un peuple et l'identité même d'un peuple. C'est comme si on venait de servir dans votre frigidaire sans que vous puissiez dire quoi que ce soit.

1 2
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 2 Avril 2020 - 19:27 ​La rentrée à la maison

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus