Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Front presque commun à l'assemblée sur le nucléaire



Captures d'écran lors du débat jeudi dernier à l'assemblée de Polynésie.
Captures d'écran lors du débat jeudi dernier à l'assemblée de Polynésie.
PAPEETE, le 28 février 2016. Durant près d'une heure, jeudi dernier, les élus territoriaux ont débattu, à bâtons rompus, sur le sujet des essais nucléaires et de la juste réparation à demander à l'État pour les conséquences de cette expérimentation sur 30 ans. Même si le sujet reste visiblement très délicat à aborder suivant la sensibilité politique de chacun des groupes, un certain consensus se fait jour.

Ce n'était pas le sujet du jour. Mais, forcément la discussion ouverte jeudi dernier à l'assemblée sur une loi de Pays modifiant certains points du code de l'environnement, a glissé rapidement sur le sujet des essais nucléaires. La visite quelques jours plus tôt du président de la République, les annonces de François Hollande lors de son discours officiel à Papeete, le lundi 22 février, aussi ont alimenté certainement le besoin du débat. A noter : aucun rappel à l'ordre du règlement intérieur n'a été fait par le président de l'assemblée Marcel Tuihani pour ramener les élus sur le sujet du jour. Et pendant près d'une heure, les groupes politiques ont pu discuter librement, avec le ministre de l'environnement, de ce sujet qui pèse lourdement sur le débat politique local depuis 50 ans. Mais, là où pesait il y a encore deux ans une sorte d'omerta sur le sujet parmi les autonomistes, la parole s'est libérée.

C'est Oscar Temaru, qui a pris, le premier, la parole. "Nous devrions rédiger ensemble un réquisitoire à l'encontre de l'État et mettre l'État devant les tribunaux pour cette affaire. Et, s'il n'en était rien je dirai, M. le ministre, je me dirai que vous êtes, vous aussi, complices et que nous-mêmes au sein de cette assemblée on est complices également. Il faut pardonner, toujours pardonner, mais on ne peut pas oublier". Pris à partie directement, le ministre de l'environnement Heremoana Maamaatuaiahutapu, tout seul à la tribune gouvernementale, a rappelé son combat passé contre le nucléaire. "i[Nous sommes deux, au sein du gouvernement qui avons mené des actions à l'encontre des essais nucléaires. Patrick [Howell, ministre de la santé NDLR] et moi, avons longtemps mené ce combat. Nous avons entendu les déclarations de François Hollande : à mon avis les choses avancent tout doucement et un jour nos demandes obtiendront une issue positive et à la hauteur de nos attentes]i".


Dans les rangs de la majorité RMA (rassemblement pour une majorité autonomiste), Lana Tetuanui avertissait ses collègues : "On pourra certainement s'entendre sur ce sujet si on ne le politise pas, car nous savons très bien que dans la vie politique de notre pays, c'est un sujet qui a souvent été politisé et qui a été utilisé comme un instrument politique par les uns et les autres. Aussi, je souhaite que ce soit un véritable sujet". La présidente du groupe Tahoera'a, Teura Iriti se déclarait "heureuse de nous voir réunis sur ce sujet". Elle rappelait néanmoins qu'en novembre 2014, les élus de Tarahoi avaient adopté (à la majorité des voix avec une alliance de circonstance entre pro-Flosse et UPLD) une résolution pour demander à l'État une indemnisation des conséquences du nucléaire. Cette résolution adoptée à l'époque par 36 voix réclamait à l'État une forte somme d'argent pour l'indemnisation du préjudice environnemental subi et exigeait une rente annuelle du fait de l'absence de restitution des atolls de Moruroa et Fangataufa dans le territoire polynésien.

MISE AU POINT

La simple évocation de cette résolution, qui a marqué très peu de temps après l'arrivée aux affaires d'Edouard Fritch et la rupture politique définitive entre pro-Fritch et pro-Flosse dans les rangs autonomistes, a fait sortir Lana Tetuanui de ses gonds. La représentante des Îles du Vent avec son franc-parler notoire a dit les choses clairement : "Je ne suis pas du genre à dire les choses derrière le dos. Moi j'aimerai vous demander qui, pendant 30 ans, a affirmé haut et fort que les essais nucléaires étaient propres ? Pourquoi avons-nous attendu l'année 2014 pour le faire ? Je n'ai rien à reprocher au Tavini, car ça a toujours été leur combat. En 2014, quand une certaine personne a perdu son mandat politique et bien c'est à ce moment-là qu'il s'est intéressé à ce sujet. J'ai bien dit qu'il ne fallait pas faire de ce sujet un instrument pour mettre en difficulté les uns et les autres… En 2014, vous avez fait de ce sujet un instrument politique alors que le président Fritch était à Paris en pleine négociation pour autre chose… Donc si nous voulons faire les choses bien, on pourra s'accorder et s'entendre sur le sujet. Le moment viendra" a déclaré la représentante RMA en tentant de faire revenir la discussion des élus sur le sujet du jour, concernant des modifications à apporter dans le code de l'environnement.

Mais, décidément, le président de l'assemblée Marcel Tuihani, du haut de son perchoir, n'a pas souhaité recadrer immédiatement le débat pour revenir sur le dossier à l'étude. Le mot de la fin sur ce sujet qui empoisonne les débats politiques en Polynésie, est donc revenu à Teura Iriti du Tahoera'a. "Pendant 30 ans, qui a soutenu les essais propres de la France ? C'était nous tous ici, tous ensemble. Moi, lorsque je me rends compte que je me suis trompée, je le dis. Qui ne fait pas d'erreur ? Moi je fais partie de ces personnes qui ont soutenu les essais propres, je l'admets. Mais aujourd'hui il faut se lever. C'est ce qui s'est passé en 2014 et c'est la raison pour laquelle j'avais voté en faveur de cette résolution".

A l'égard d'Oscar Temaru, Lana Tetuanui s'est montré nettement plus conciliante : "je crois que vous êtes invité à Paris en juin ou en juillet. Si c'est quelque chose que vous voulez emmener à Paris, la sénatrice que je suis vous suivra sur ce sujet".



Rédigé par Mireille Loubet le Dimanche 28 Février 2016 à 22:02 | Lu 2350 fois







1.Posté par Pito le 28/02/2016 22:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'ont rien d'autre à faire ces élus que de parler du passé nucléaire de notre Fenua, nous voulons un avenir, comment faudra t il leur faire comprendre, à croire qu'ils sont complétement bouchés, ou alors que "l'oscarite" est vraiment une maladie très contagieuse.......!!!!!!

2.Posté par utupapa le 29/02/2016 18:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour pouf balivernes ! Le changement de cap du Tahoeraa sur le nucléaire a été enclenché suite au refus de François Hollande de gracier Flosse.il su

3.Posté par Mathius le 29/02/2016 07:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Franchement quelle bande d'écornifleurs ces elus, ils se sont et continuent à s'enrichir sur le nucléaire et ils crachent dans la soupe pour espérer à continuer d'avoir leurs privilèges matériels en devenant anti nucléaire. Pour eux Le devellopement du pays est secondaire, la honte!
Je préfère dire de suite que j'étais anti nucléaire bien avant de venir en POLYNESIE, cela remonte aux essais de Regane ce qui m'a coûté très cher socialement pendant des années ã Tahiti, donc je n'ai aucune leçon à recevoir meme par Le Tavini en matiere d'anti nucléaire.

4.Posté par Le Vieux. le 29/02/2016 08:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Par contre, les milliers de personnes sans emploi, sans aucun revenu, ce n’est pas une priorité pour ce gouvernement ? Ni pour qui que ce soit dans cette assemblée. Le chômage, la précarité, les maladies du a une nutrition désastreuses, la délinquance qui augmente, les accidents de la route qui tuent chaque semaine, les routes semblables à celles du tiers-monde, les hôtels vides, les restaurants et magasins qui ferment, les prix qui ne cessent d’augmenter, la misère, le ras le bol, l’avenir de nos enfants incertain, les chiens errants, la saleté sur le bord des routes dans les villes, l’odeur pestilentielle dans certain quartier, bref le délabrement moral, social et culturel du pays RIEN A FOUTRE qu’ils vous disent en cœur vos Z’élus de l’assemblée.

5.Posté par Peter SAUER le 29/02/2016 09:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ca y est ils ont trouvé un nouvel os à ronger pour arrondir les fins du mois. Il y a pourtant autre chose à faire pour trouver des milliards. Commencer à regarder autour de vous et vous en verrez tout plein des milliards. Vous dinez avec eux vous les fréquentez souvent alors on peut comprendre que vous n'ayez pas trop envie de vous les mettre à dos. C'est plus facile de taper sur la France qui ne se défend pas. Pendant ce temps on ne traite pas les vrais problèmes qui nous pourrissent la vie.
Elle est belle la classe politique.

6.Posté par SB le 29/02/2016 11:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mesdames et Messieurs ayant la critique facile envers les dirigeants d'une collectivité :

Sachez que ces personnes qui tirent les ficelles, ne proviennent autre que de vos écoles, de vos églises, de vos université et de votre éducation.

"Travailles bien à l'école et tu gagneras bien ta vie", ainsi vous formez vos successeurs, qui n'ont comme message clair que d'effectuer leurs tâches personnels et de s'enrichir personnellement.

Telle est la devise enseignée depuis des décennies, celle qui est appliquée par conséquent à vos "leaders" dont vous ne cessez de leur reprocher un manquement au service de l'intérêt général.

Quelle belle contradiction.

7.Posté par TuladiBouffi le 29/02/2016 12:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo @ Le Vieux, tu as tout dit, rien à ajouter !!!

8.Posté par Fiu!!! le 29/02/2016 16:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

De plus en plus de politocards de toutes les couleurs adoptent la "méthode CALIMEROSCAR" =

Quelque soit le sujet, "c'est LA FAUTE À LA FRANCE".

Quand on est incapable de faire son boulot c'est tellement plus facile d'accuser quelqu'un d'autre, surtout quand on ne risque rien soi-même.

Et pendant ce temps-là ceux qui ont besoin d'aide, ils peuvent toujours crever. Comme dit l'"AMI" d'OSCAR, ce sont des "sans-dents" ! Shame on you !

9.Posté par emere cunning le 01/03/2016 09:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tiens, voilà que Lana a la cote. Au moins elle s'en tient à l'ordre du jour... non sans avoir auparavant astiqué une « certaine personne » qui ne se serait intéressé au nucléaire qu’en 2014 ! (Hé, il ne faut pas perdre le nord, diviser pour régner).
Très honorable indeed notre miss univers ex-tavini, ex-taho’eraa devenu Tapura, elle a remisé ses convictions indépendantistes et jamais hésité à trahir ses zamours pour ses ambitions personnelles. O vau teie, la sénatrice ! Elle oublie que c’était bien du nucléaire et du CEP qu’il était question quand G Flosse était à Paris. Sauf que son optique était de développer notre pays, et pas avec des clopinettes comme OT, ou Edouard et ses 4 sénateurs et députés.

10.Posté par tevamana le 06/03/2016 14:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Levieux de quoi tu te plains ? on a pas touché à ton index, non ? le nucléaire n'a rien à voir avec la situation désastreuse du fenua ? Vraiment ? Cette mauvaise foi religion déclarée de nos migrants métros !!! On vous attend à Calais pour chanter la France multi-ethnique et accueillante... si si on vous attends avec impatience... Nana

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués