Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Fret : Les armateurs rassurés sur l'A400M



“Il n’y aura aucun fret en dehors des urgences”, a insisté Christophe Deschamps lundi pour rassurer les armateurs locaux.
“Il n’y aura aucun fret en dehors des urgences”, a insisté Christophe Deschamps lundi pour rassurer les armateurs locaux.
Tahiti, le 4 mai 2020 - Face aux craintes de concurrence, la “doctrine d’emploi” du transporteur aérien militaire A400M a été rappelée par le haut-commissariat aux armateurs locaux : “Il n’y aura aucun fret en dehors des urgences alimentaires, sanitaires ou autres”.
 
L’A400M ne fera des rotations que pour des urgences dûment justifiées, sur la base d’une expression du besoin par les tavana, après contrôle des administrateurs de l’Etat et du Pays pour estimer le degré d’urgence sanitaire ou alimentaire”, a insisté lundi Christophe Deschamps. “Cet avion ne peut intervenir que dans une logique de service public et de secours à la population”. Le directeur de cabinet du haut-commissaire a reçu lundi matin les armateurs polynésiens pour les rassurer sur la “doctrine d’emploi” de l’aéronef militaire alors que ces derniers redoutent la concurrence malvenue que pourrait leur faire cet aéronef en période de crise. Les armateurs déclarent une perte de chiffre d’affaires de 40 à 70% selon les sociétés depuis mars dernier.

Il n’y aura aucun fret en dehors des urgences alimentaires, sanitaires ou autres”, a souligné Christophe Deschamps.

La délégation d’armateur est sortie rassurée de cette entrevue, en début d’après-midi. “On a parlé très franchement", relate le directeur de cabinet du haut-commissaire. "Leur démarche est légitime. Ils sont très impactés par la crise. C’est normal qu’ils demandent des explications et qu’on leur en donne. Je rappelle que l’A400M est là pour appuyer la solidarité nationale. Il ne sera utilisé durant ces quatre semaines de présence sur le territoire que dans une logique de service public et d’aide aux populations.”

Dans le cadre de l’opération Résilence, l’état-major des armées a positionné en Polynésie française depuis le 25 avril un avion A400M Atlas permettant de transporter une charge maximale de 35 tonnes et disposant d’une allonge de 8 700 km en soutien aux services de l’État pour faire face aux urgences durant crise du Covid-19 au fenua.

Jeudi dernier, cet avion militaire a effectué une mission de transport en direction de Tubuai, Raivavae et Rimatara aux Australes avec plus de 15 tonnes de denrées alimentaires, de matériels divers et de colis postaux à son bord.

La veille, la société Tuhaa Pae s’étonnait d’apprendre sa mise à disposition de “à des fins commerciales pour l’archipel des Australes”, dans un courrier adressé au représentant de l’Etat en Polynésie.

Le 30 avril, une lettre à Dominique Sorain rédigée par Elias Salem et cosignée par les armateurs des navires Aremiti, Aranui, Cobia, Dory, Maupiti Express, Tuhaa Pae, Terevau, Hawaikinui et Nukuhau, Mareva Nui, et Taporo 6, 7, 8, 9, demandait “la faveur d’une audience urgente” au représentant de l’Etat : “Il a été porté à ma connaissance que l’avion A400M s’apprête à effectuer le transport de deux groupes électrogènes de la société Edt-Engie à destination de l’atoll de Rangiroa”, s’y étonne le patron de la société armatrice du Maris Stella. “Déjà que l’on n’a pas beaucoup de fret en ce moment, si l’avion militaire se met à en faire ça nous pose problème. Depuis la semaine dernière mon père se démène pour avoir du fret. En ce moment, il n’y a rien du tout”, justifiait lundi son fils, Heimana Salem.

En fin de semaine dernière, les agents de la société Edt en poste sur l’île auraient en effet informé la société Maris Stella de l’arrivée des générateurs par l’avion militaire en sollicitant les services de l’armateur pour déplacer ces équipements de l’aéroport jusqu’à la centrale électrique. On comprend que dans ce contexte l’information ait mis le feu aux poudres. Mais aucune demande officielle n’a été faite par Edt-Engie, assure Christophe Deschamps.

Quant au transport de marchandise en direction des Australes, le 30 avril dernier, il été organisé sur demande du maire de Tubuai après l’incendie, mi-mars, du principal magasin d’alimentation de l’île. “Cette livraison fait suite à une demande écrite du maire (…) avec une urgence avérée en l’absence de rotation prévue par le Tuhaa Pae avant plusieurs jours.”

Le transporteur militaire n’a pour l’instant aucune nouvelle livraison de prévue. “Les armateurs seront prévenus le cas échéant”. En cas d’urgence, l’avion est positionné en Polynésie jusqu’au 25 mai prochain.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Lundi 4 Mai 2020 à 19:28 | Lu 3846 fois





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 24 Mai 2020 - 21:58 Oscar Temaru : "C'est de l'acharnement"

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus