Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Focus sur les créateurs de la Tahiti Fashion Week: Lune Paris et Tahiti Glamour



Lune Paris, tout en couleurs
Lune Paris, tout en couleurs
PAPEETE, le 30 mai 2018- La 5e édition de la Tahiti Fashion Week, rendez-vous incontournable de la mode et de la culture locale, se déroulera les 13, 14 et 15 juin prochains. Tahiti Infos vous présente les créateurs qui participeront cette année à ce grand événement. Aujourd’hui, rencontre avec Céline Jendly, « Lune Paris », une artiste tout en couleur, et Soumia Handachy, de Tahiti Glamour, tout en fleurs...

LUNE PARIS à Tahiti
, par Céline Jendly

« De Paris à Tahiti, 20'000 km, toujours la même envie de créer. »
J'ai commencé mon métier de styliste en Suisse par une formation dans une école supérieure d'arts appliqués à Genève, par la suite j'ai travaillé à Zurich chez un ancien assistant de Thierry Mugler.
Il est important pour moi de faire une expérience dans une grande capitale de la mode ; je pars donc pour Paris où je vais rester 17 ans. D’abord assistante pour la créatrice italienne Popy Moreni, j'ai eu la chance de découvrir et d'apprendre à ses côtés, la création mais aussi la gestion d'une société. En 2003 je monte mon entreprise Lune Paris que j'exploiterai jusqu'à fin 2016. Je crée des vêtements, des accessoires, je travaille aussi pour le théâtre, le cinéma et organise régulièrement des défilés. www.luneparis.com
Je suis en Polynésie depuis un peu plus d'un an, l'envie de créer ne m'a pas quittée, très inspirée par ce magnifique pays, je me lance dans l'aventure de la Fashion Week à Tahiti. J'ai la chance d'être accompagnée de Brigitte Audhuy ancienne gérante de la boutique Elegancia, notre collection pour cette Fashion Week, sera légèrement inspirée du Japon, saupoudrée de rétro pour une vahine d'aujourd'hui.

Céline Jendly


Tahiti Glamour: "Be Fashion, Be Locale"

Aujourd’hui, rencontre avec Soumia Handachy, de Tahiti Glamour

Quand as-tu réalisé que tu voulais devenir créateur ou créatrice de mode ?
Petite, je rêvais de devenir styliste et de travailler pour les maisons de Haute Couture à Paris. J’ai toujours été passionnée par le monde de la mode, mais je n’ai réalisé mon rêve de petite fille qu’en Février 2017 où j’ai lancé ma marque de vêtements TAHITI GLAMOUR.

Dessiner et coudre des pièces uniques en utilisant le tissu local pour des modèles de vêtements modernes, c’est l’esprit de la marque.
« Be fashion, Be Local », mon slogan, reflète mon état d’esprit quand je crée mes modèles en prenant compte la morphologie de la cliente et son style.
J’ai pris des cours de couture, et j’ai eu la chance de bénéficier de conseils de couturières professionnelles. C’est ainsi que je me suis préparée pour une carrière dans la mode.
Je lis énormément, je suis abonnée à de nombreux blogs de mode et bien sûr, j’adore visionner les défilés des Fashion Week internationales.

Qui sont tes plus grands modèles et sources d’inspiration, et pourquoi ?
J’adore tous les grands couturiers, Pierre Cardin, Azzedine Alaïa, Coco Chanel, Oscar de la renta, Karl Lagerfeld, Hubert de Givenchy..je pourrais les citer tous.. Ils sont trop nombreux et tous, sont pour moi source d’inspiration.
Ils ont tous des styles différents et c’est justement ce que j’aime. Je pourrais créer une pièce classique mais également en créer une complètement décalée, et c’est justement cette facette-là que j’aime dans la mode, ce pouvoir de créer qui n’a pas de limites.
C’est ce sentiment de liberté dans ce que l’on fait en tant que créatrice qui nourrit mon inspiration et ma motivation.

Peux-tu nous présenter brièvement la collection réalisée pour la fashion week ?
Cette année, j’ai décidé de participer à deux soirées de la Tahiti Fashion Week 2018 donc de réaliser deux collections complètement différentes. L’une classique pour tous les jours qui peut être portée par les jeunes filles ou les femmes. J’ai utilisé bien sûr du tissu local que j’ai marié avec du jean.
Pour la deuxième collection, j’ai créé des robes de soirées et j’ai sollicité le centre culturel et artistique Arioi de Papara pour créer du « mana » durant cette soirée.

D’où t’est venue l’inspiration ?
L’inspiration vient en partageant avec des amies qui sont elles aussi créatrices de bijoux et de sacs et pochettes. C’est également en étant à l’afflux des dernières tendances modes que les idées naissent, que les associations de matières se combinent, que les dessins des modèles de robes se réalisent.

Quel est le message derrière ta collection ?
Quand je crée un modèle, je souhaite que celui-ci dévoile le style, l’élégance et le glamour de la personne qui le porte…Mais comme le disait tellement bien Yves Saint Laurent « le plus important dans une robe c’est la femme qui la porte »

Comment veux-tu que les gens se sentent en portant ta collection?
Ce que je dis toujours à mes clientes, c’est qu’elles doivent se sentir à l’aise dans le vêtement créé pour elle, qu’elle se sente belle en le portant, qu’elle se l’approprie et qu’il corresponde à leur style.

Quelles sont tes ambitions pour l’avenir ?
Dans un premier temps, je souhaite développer ma marque TAHITI GLAMOUR localement pour ensuite pouvoir participer à des défilés internationaux.

Quels conseils donnerais-tu à une personne qui veut devenir styliste / créateur/ créatrice?
La seule chose que je peux dire c’est que la vie est courte et qu’il faut la vivre intensément, donc si on a le rêve de devenir créateur et la motivation de le réaliser, il faut se lancer.
Ce n’est certes pas facile, mais quand on se fixe des objectifs et qu’on se donne les moyens d’y arriver en travaillant tous les jours, en se formant, on peut réussir.
Et quand on arrive enfin, à vivre de sa passion, c’est un pur bonheur !




Rédigé par () le Mercredi 30 Mai 2018 à 15:32 | Lu 1056 fois





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 18 Novembre 2018 - 22:22 Une femme se noie dans la rivière Mahateaho

Dimanche 18 Novembre 2018 - 17:00 Les squats qui inquiètent les autorités

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués