Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Fidji: Un chef d’entreprise français assassiné à son domicile



Fidji: Un chef d’entreprise français assassiné à son domicile
SUVA, mardi 9 novembre 2010 (Flash d'Océanie) – Cinq Fidjiens, interpellés en milieu de semaine dernière, ont comparu samedi 6 novembre 2010 devant un tribunal de première instance de Lautoka (près de Nadi, côte Ouest de l’île principale de Viti Levu), qui leur a signifié leurs chefs d’accusations : meurtre et vol avec effraction.

Leur affaire entre dans le cadre de l’enquête concernant le meurtre de José Anselme, Français établi à Fidji depuis près de cinq ans, été tué à son domicile en début de semaine dernière par un groupe d’hommes qui en voulaient apparemment à ses biens.
Les malfrats auraient été surpris par le Français alors qu’ils s’introduisaient dans son domicile, mardi 2 novembre 2010.
La victime aurait alors tenté de s’interposer et de résister aux cambrioleurs, qui exigeaient qu’on leur remette de l’argent liquide ainsi que la clé de l’entrepôt attenant.
Il a alors été violemment frappé et lacéré à coups de sabre d’abattis.
Les cambrioleurs se sont ensuite enfuis, n’emportant avec eux pour maigre butin qu’un téléphone mobile.
Transporté en urgence par son épouse à l’hôpital le plus proche, le Français n’est jamais ressorti du coma dans lequel il était tombé, du fait d’une hémorragie massive et malgré les tentatives des chirurgiens.
M. Anselme, marié et père de trois enfants, avait créé à Lautoka une entreprise spécialisée dans a pêche et l’exportation de bêches de mer, l’holothurie très appréciée sur les marchés asiatiques en tant que condiment, une fois séché.
La date de la prochaine comparution des cinq accusés n’a pas encore été annoncée.
Par ailleurs, depuis lundi, la police fidjienne a lancé une opération d’envergure en vue de remettre la main sur un groupe de sept prisonniers, échappés des cellules de détention préventive situées en-dessous du tribunal de la capitale Suva.
Plusieurs barrages filtrants sur les principales voies d’accès à la capitale ont été mis en place.
Mardi, la police annonçait avoir recapturé quatre des fuyards.

Rédigé par PaD le Lundi 8 Novembre 2010 à 13:07 | Lu 1217 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués