Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Fatu Hiva : le passager disparu de l'Aranui 5 retrouvé sain et sauf (màj)



PAPEETE, 18 avril 2017 - Le passager de l'Aranui 5 porté disparu depuis lundi soir a été retrouvé mardi en fin de matinée perdu au fond de la vallée de Omoa, à Fatu Hiva.

Ce croisiériste de 73 ans a été placé en observation à l'infirmerie de l'île après s'être perdu pendant une nuit dans la vallée de Omoa à Fatu Hiva, où il a été retrouvé sain et sauf mardi en fin de matinée.

Des opérations avaient été déclenchées depuis lundi soir à sa recherche. Le parquet de Papeete avait ouvert mardi matin une enquête pour disparition inquiétante. Des membres d'équipage, les autorités sur place et la population de Omoa et Hanavave se sont mobilisés depuis lundi soir. Le navire Aranui 5 a dû changer son itinéraire en direction de Atuona (Hiva Oa) pour rester à proximité du lieu de la disparition. Plusieurs membres de l'équipage du cargo mixte étaient restés à Fatu Hiva pour se joindre aux recherches.

Le navire Aranui 5 fait part des excuses adressées à ses clients du fret, compte tenu de ce changement d'itinéraire. Le cargo mixte sera mercredi à Ua Pou, jeudi à Nuku Hiva, vendredi à Ua Huka et de retour samedi à Nuku Hiva.

La photo distribuée aux équipes de recherche
La photo distribuée aux équipes de recherche
Voici le témoignage envoyé par mail par un membre de l'équipe de l'association SOP Manu, dont un technicien a finalement retrouvé le disparu :

"L'équipe de l'Aranui, ainsi que tous les habitants des villages de Omoa et Hanavave ont participé aux recherches du touriste disparu. Le personnel au complet de la Société d’Ornithologie de Polynésie, qui œuvre sur place depuis de nombreuses années pour sauver le Monarque endémique de l’île, s'est aussi joint aux recherches.

Les caméras mises en place par la SOP pour suivre les déplacements des chats sauvages sur les territoires des Monarques ont permis de retrouver le dernier endroit où le touriste norvégien a été aperçu en fond de vallée. Ensuite, grâce à la connaissance du terrain d'Arthur Matohi, technicien de la SOP, le touriste a pu être localisé et ramené sain et sauf vers 10h30 ce matin."

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mardi 18 Avril 2017 à 11:57 | Lu 22593 fois






1.Posté par Fatuiva le 18/04/2017 12:28 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

5 membre de l'équipage sont restés
Il est 12h00 le touriste perdu a été retrouvé sain et sauf au fond de la vallée de Omoa
Il était à la découverte de l'histoire de Thor Heyerdahl

2.Posté par Dr.Funk le 18/04/2017 12:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est déjà retrouvé après un nuit dans la brousse à Omoa....

3.Posté par DIKé le 18/04/2017 13:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mes pensées vont bien sûr tout d'abord à cet homme et à ses proches. On ne part jamais seul, ni en montagne, ni en mer. A moins que cela soit un choix délibéré de...
J'écris au journaliste qui rédige cet article. Jamais un marquisien ne prononce Fatu iva avec un H aspiré. Quel perte de culture! Suivant le mythe de création des Marquises, "Atea", le premier homme créé par Tiki" couvrit la longue poutre"Hivao Oa", si longue qu'il fallu neuf feuilles de cocotiers pour la couvrir" E fatu iva au poa"...En 1797, Le missionnaire de la LMS Crook a bien entendu Fatu iva. En 1842 Dumont d'Urville se trompit dans son récit. Les français ont toujours eu un problème avec le H. Retrouve par exemple ce très bon livre "Marquises" édité par l'association des Historiens et géographes de PF et le CTRDP en1996 (page 35 etc). Pareil pour le service Météo.pf. Ecrivons Fatu iva comme cela se prononce. Mauruuru.

4.Posté par Dr.Funk le 18/04/2017 16:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ DIKé : Si l'affaire de la prononciation et de suite l'alphabétisation correcte de la langue marquisienne (ou des autres langues non écrites) était si simple que vous dites, mais malheureusement c'est loin d'être le cas: La légende des patronymes (noms) des îles est une pièce du poésie assez récent, les auteurs sont connues, datant des années quatre-vingt du siècle dernier. Ce récit est imprégné avec une sorte d'étymologie populaire pour expliquer à la manière occidentale les noms des îles. Mais ca ne fonctionne pas: les termes techniques correctes d'une maison marquisienne sont très différentes, et les maisons auparavant étaient couvert avec des feuilles de l'arbre à pain ou en cas des bâtiments importantes avec des feuilles d'un Pritchardia...

5.Posté par Dr.Funk le 18/04/2017 16:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@DIKé:

suite: Alors, même si on entend Fatuiva sans la consonne h aspirée entre les deux voyelles u et le i, on est encore loin de pouvoir postuler iva représente le chiffre neuf dans le cas du patronyme, même si en fait iva est le terme pour neuf...Il es tout à fait vraie si les français ont des problèmes avec les h aspirées, mais on ne peut pas généralisé, l'histoire de l'alphabétisation des langues non écrites montre bien, ce que plutôt un problème individuel de l'interlocuteur respectif.

6.Posté par REY Ethode le 18/04/2017 16:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A chacune des escales de la croisière de l'Aranui, le contrôle des croisiéristes débarquant et réembarquant est fait d'une manière systématique : fourniture d'un badge électronique à chaque croisiériste débarquant à l'escale et contrôle du rendu de ce badge au moment du réembarquement
Tant pis pour les muses exquises des Marquises

7.Posté par Fetia le 19/04/2017 08:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il a voulu retrouver Thor Heyerdahl ou quoi??? ce touriste norvégien.

8.Posté par DIKé le 19/04/2017 08:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Dr Funk pour ton commentaire. Je voulais faire court. Nous sommes d'accord que ce récit est récent, justement créé pour expliquer, aux enfants, aux malentendants et aux récalcitrants, que l'on doit écrire Fatuiva , comme on le prononce.
Qui écrirait Mataiva avec un h ?

9.Posté par Dr.Funk le 19/04/2017 21:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ DIKé : Je ne suis pas d'accord avec vous concernant la legende: Cette légende de la création n'était pas du tout « expliquer, aux enfants, aux malentendants et aux récalcitrants » comment on écrit les patronymes, c'était plutôt la création d'un sorte d'un mythe constitutive, une forme de récit nationale pour renforcer l'idée d'un identité marquisienne. Au même moment l'hymne et le drapeau apparaissent.
Mataiva, si c'est l'atoll, regardez dans le dictionnaire de Stimson (1964) et vous trouvez bien Matahiva. Nous trouvons souvent le mot hiva = loin/éloigné, ou bien le hiva = noir, sombre dans le contexte de l'espace, voir géographique. Aussi la apparent disparition d'un consonne h dans l'écriture n'explique peut, si rien car par exemple hiva = noir a Mangareva c'est ‘iva.....

10.Posté par DIKé le 20/04/2017 14:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien sûr que la légende avait pour but de renforcer l'idée d'une identité marquisienne..Merci pour ce complément. . Pour Mataiva, où j'ai de la famille, si tu as l'occasion d'y aller, si tu prononces Mata Hiva, le regard tu l'auras noir, dans le contexte de l'échange, et si tu insistes ce sera l'oeil , noir dans le contexte facial. Depuis des lustres les habitants se transmettent ORALEMENT, entre eux , de parents à enfants, chaque jour, le nom de leur île. Ils sont heureux d'apprendre " l'apparente disparition de la consonne H du nom de leur île dans les dictionnaires du monde "civilisé"". Il en est de même pour les autochtones de FatuIva.

11.Posté par Dr.Funk le 20/04/2017 21:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@DIKé : Vous parlez le mihiroa ? Je ne comprend pas votre excitation concernant les questions d'alphbétisation d'un langue non écrite.

12.Posté par Mohea le 22/04/2017 21:33 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Kaoha nui🌹en premier lieu, c''est un miracle que ce touriste ait été retrouvé sain et sauf, et j''espère que cela lui aura fait prendre conscience de son geste...par contre, concernant Fatu Hiva : vous épiloguez sur l''écriture du mot ?

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance