Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Etudes supérieures : Admission Post Bac laisse place à Parcoursup



PAPEETE, le 23 novembre 2017 - La ministre de l'enseignement supérieur métropolitaine a annoncé mardi en Conseil des ministres les nouvelles règles d'entrée dans les études supérieures.

La plate-forme admission post bac, que tous les élèves de terminales redoutent tant, n'est plus. Elle laissera sa place dès le 15 janvier à une nouvelle plateforme intitulée Parcoursup et à de nouvelles règles pour les étudiants et les différentes filières de formations.
Les élèves de terminale de Polynésie découvriront cette plateforme comme leurs camarades métropolitains. A partir du 22 janvier, ils devront inscrire dix vœux maximum alors qu'avec Admission postbac, ils avaient droit à 24 vœux. Par ailleurs, sur cette nouvelle plateforme, il n'y aura pas de hiérarchisation des vœux. Ainsi, l'élève pourra choisir entre les différentes formations qui l'ont accepté. L'inscription des vœux devrait se clôturer fin mars.

Afin de mieux orienter les jeunes, les lycées mettront en place deux semaines consacrées à l'orientation pour les classes de terminales. Par ailleurs deux professeurs principaux seront définis par classe afin de guider et conseiller les élèves dans leurs choix de filières.

Des réponses au fur et à mesure

Par ailleurs, le conseil de classe devra donner son avis consultatif pour les différents vœux des candidats que les filières soient sélectives ou non. Les candidats devraient recevoir une réponse dès le mois de mai pour toutes les formations auxquelles ils ont postulé. Ils auront un temps défini pour donner leur réponse, ainsi d'immédiatement libérer des places pour les autres postulants. L'objectif est qu'un maximum de jeunes soient fixés dès le mois de juin. Les élèves recevront les réponses au fur et à mesures. « Pour ne pas engorger le système, à chaque fois qu’un élève recevra deux « oui » à des propositions différentes, il devra choisir entre l’une des deux, sans pour autant renoncer aux vœux en attente », précise Frédérique Vidal, ministre de l'enseignement supérieure au quotidien métropolitain, Le Parisien. Pour chaque formation, un pourcentage minimum d'élèves boursier pourra être fixé.

Des dossiers pour toutes les filières

Là où le nombre de candidats excède le nombre de place, les formations pourront demander aux candidats un dossier (relevé de note, lettre de motivation, engagement sportif, associatif) afin de s'assurer de la cohérence de leur projet, mais aussi de leurs acquis. Les dossiers seront étudiés par une commission présidée par le recteur de l'établissement.

Des admissions sous conditions

Autre nouveauté, le candidat pourra être accepté sous conditions pour n'importe quelle licence générale qu'elle soit dite "en tension" ou pas. Ainsi s'il reçoit un "oui si", l'élève devra suivre un parcours adapté où il sera accompagné de manière spécifique, soit par une mise à niveau ou bien plus de travaux dirigés ou encore des stages d'été. Le texte ne précise pas exactement les dispositifs qui seront proposés par les formations. Si l'étudiant se retrouve sans formation a la fin du processus, la commission devra lui proposer des formations proches de ses vœux.

Le gouvernement central a annoncé 450 millions d'euros (environ 50 milliards de francs) d'investissements pour la création de places supplémentaires et le recrutement d'enseignants pour les cinq prochaines années.


Rédigé par Marie Caroline Carrère le Jeudi 23 Novembre 2017 à 16:02 | Lu 1782 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués