Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Etats Généraux du Numérique : Retour sur l'atelier e-santé 


La Présidence de la Polynésie française a accueilli jeudi soir un atelier sur un thème qui nous concerne tous, l’impact du numérique dans le domaine de la santé (eSanté).


Etats Généraux du Numérique : Retour sur l'atelier e-santé 
Le débat était animé par M. Jean Sarda, Médecin inspecteur à la Direction de la Santé et par M. Franck Lemasson, chef du service informatique de l’Institut Louis Malardé. Tous deux ont présenté les projets numériques en cours dans le secteur de la santé en Polynésie française, dont le télédiagnostic, la téléformation du personnel médical et le très attendu dossier médical partagé (D.M.P) déjà mis en place en métropole. Autant de projets qui doivent être dynamisés par l’arrivée prochaine du haut débit, selon les intervenants. Beaucoup d’espoirs reposent sur le câble sous-marin, qui doit être un moyen sans précédent de transfert des données. Tous s’attendent à ce qu’il constitue un outil de rapprochement entre les hôpitaux de Polynésie, de métropole, de Nouvelle-Zélande et d’ailleurs.

Cet atelier a suscité plusieurs échanges passionnés et techniques, notamment sur la notion de « propriété » du dossier médical partagé. Une propriété appartenant au patient en personne et non à son praticien (en application de loi Kouchner de 2002). Un point sur lequel les professionnels de santé se sont majoritairement accordés. Mais cette future identité médicale numérique nécessitera des garanties de confidentialité pour le patient. Certains professionnels ont même déclaré en ce sens souhaiter la création d’une procédure de certification dans les établissements privés et publics polynésiens. Une certification indispensable qui assurerait l’information du patient sur l’usage de son dossier médical partagé.

Mais au-delà de ces points techniques liés au D.M.P, les nouvelles technologies peuvent aussi contribuer à la maîtrise des dépenses de santé, comme l’a souligné le représentant de la Caisse des dépôts et des Consignations M. Helideo Costa Elias.

Rédigé par Communiqué le Mardi 8 Juin 2010 à 07:48 | Lu 438 fois





Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies