Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Emploi en 2015 : première hausse depuis 2007



Emploi en 2015 : première hausse depuis 2007
PAPEETE, le 30 décembre 2016 - En 2015 le nombre de salariés a augmenté de 0,5% révèle l'Institut de la statistique de Polynésie Française, c'est la première hausse d'emploi que connaît la Polynésie depuis 2007.

Avec une hausse moyenne de 0,5% par rapport à 2014 le bilan de l'emploi en 2015, sur le fenua est plutôt encourageant relève l'Institut de la Statistique de Polynésie Française.

Si le nombre de salariés sur la période 2010-2015 enregistre toujours une baisse de 1,2%, c'est la première fois depuis sept ans, que l'emploi salarié connait une augmentation moyenne sur un an. Le nombre d’emplois salariés a progressé de 0,5 %. Alors que l'ISPF avait enregistré une diminution moyenne de l'emploi de 1,7% depuis 2007. "Cependant, à la fin de l'année 2015, le nombre d'emplois salariés est identique à celui de la fin de l'année 2014", explique le communiqué de l'ISPF.

La hausse de l’emploi entre 2014 et 2015 résulte de la progression dans le secteur tertiaire marchand (+ 1,6 %) et de la construction (+0,8%). La hausse d'effectif la plus importante concerne le secteur de l'hébergement et de la restauration avec une augmentation de 214 emplois sur un an soit un accroissement de 3,2%. Les effectifs diminuent dans le tertiaire non marchand (-1%), dans l'industrie (-0,5%= et de façon plus importante dans le secteur primaire (-2,7 %).

La hausse enregistrée pour les effectifs du secteur de l'enseignement, santé et sociale (+1,4%) ne suffit pas pour compenser la réduction dans l'administration publique (-1,7%) pour la sixième année de suite.

Pour la cinquième année consécutive, l'emploi diminue dans les entreprises de moins de 10 salariés. Il se stabilise dans celles de 250 salariés et plus et progresse de 0,4% pour celle de 10 à 49 salariés. La plus forte augmentation revient aux entreprises de 50 à 249 salariés qui constatent une augmentation de leurs effectifs 2,4% de l'emploi.

Le salaire brut moyen pour 145,2 heures travaillées est de 279 600 Fcfp ; il augmente de 1,7 % sur un an il correspond à un salaire net de 240 900 Fcfp au 31 décembre 2015.

En 2015, le SMIG horaire polynésien s'est maintenu à 904,82 fcfp brut pour 169 heures de travail et 133 700 Fcfp net.

La masse salariale progresse de 2,2 % après six ans de baisses consécutives. Dans l’administration publique, elle baisse de 1,2 % et progresse au contraire de 3,3 % dans le secteur privé.

En 2015, les demandes et les offres d'emploi diminuent par rapport à 2014. Seules les offres et demandes d'emploi des diplômés de l'enseignement supérieur sont en hausse.

Sur le marché du travail, le nombre des demandeurs d’emploi a enregistré une hausse de 8% de et ce malgré un ralentissement de la demande d'emploi, le stock à fin décembre 2015 est le plus élevé jamais observé à cette date. Il passe au-dessus de la barre des 10 000 demandeurs d'emploi (10 7000).
Le public des demandeurs diplômés du supérieur est le seul à augmenter avec une hausse de 11% en moyenne sur l'année. La baisse la plus forte concerne les personnes sans diplôme avec une baisse de 17%.



Evolution des inégalités salariales homme-femmes

La rémunération moyenne des femmes est de 317 000 F.CFP (en équivalent temps plein) contre 331 400 F.CFP pour les hommes. Cet écart de rémunération entre hommes et femmes se réduit régulièrement à 4,5 % (5,6 % en 2010). L’écart entre hommes et femmes diminue dans le privé (+ 10,2 % en 2015) mais s’accroît dans le secteur public au profit des femmes (4,2 %). Dans le primaire et l’industrie, l’écart de rémunération au profit des hommes est de 13 % et 14 % respectivement alors qu’il est de 18 % dans le commerce et de 5 % dans le transport et l’entreposage.

Le chiffre

300 c'est le nombre moyen d'emploi supplémentaires entre 2014 et 2015




Un marché du travail plus équilibré pour les diplômés du supérieur

Toutes offres confondues, le nombre de demandes pour une offre d’emploi repart à la baisse en 2015 (4,8). Plus ce ratio se rapproche de 1, plus le marché du travail se rapproche de l’équilibre. Concernant les seules offres d’emploi normal, on dénombre en moyenne 11 demandes pour une offre normale en 2015 (+ 2,5 points).
Si l’on détaille ce ratio par niveau scolaire, la population qui se rapproche le plus de l’équilibre est celle des diplômés du supérieur. Plus le niveau scolaire est faible, plus l’on s’éloigne de l’équilibre du fait d’une demande plus importante. Pour les personnes peu ou pas diplômées (Sans diplôme+BEPC+CEPE), ce ratio monte à 29 en 2015 (contre 14 en 2014).

Rédigé par Marie Caroline Carrère le Vendredi 30 Décembre 2016 à 11:47 | Lu 2666 fois






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Septembre 2021 - 17:17 1450 : Un Inca à Mangareva, le très improbable voyage

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus | Divers