Tahiti Infos

Edouard Fritch rencontre les élus de Hitia'a o te Ra


TIAREI, 24 mars 2015 (COMMUNIQUE) - Le président Edouard Fritch, accompagné de certains ministres et de représentants à l’Assemblée, s’est rendu mardi matin à Hitiaa O Te Ra où il a été accueilli par le maire Dauphin Domingo et l’ensemble du conseil municipal. Cette réunion, comme les précédentes, a été l’occasion de faire le point sur les perspectives d’investissements dans la commune, et sur les gros chantiers en préparation.

Le maire a tenu à mettre l’accent sur le projet de rénovation et d’extension du réseau d’adduction en eau potable qui est évalué à près d’1,7 milliard Fcfp. Pour le président, c’est un projet qui est typiquement éligible au Contrat de projets Etat-Pays-communes, moyennant une programmation sur quatre ou cinq ans, ce qui soulagera considérablement le montant de l’investissement pour la commune. Pour Edouard Fritch, "c’est un problème pratiquement réglé".

Autre urgence pour Dauphin Domingo : la mise à dimension de la buse d’évacuation des eaux pluviales qui passe sous la route au Pk 27,7 à Tiarei. Lors des fortes pluies, l’écoulement ne se fait plus normalement et les habitations avoisinantes sont inondées. Le ministre de l’Equipement, Albert Solia, en accord avec le président, a annoncé qu’une somme de 30 millions Fcfp serait inscrite au prochain collectif budgétaire pour redimensionner l’écoulement. Les travaux devraient pouvoir commencer en juillet ou août, et en tout état de cause avant la prochaine saison des pluies.

Le gouvernement a également été interpellé par Jacqui Drollet sur l’absence de retombées financières de la présence de Marama Nui sur la commune, puisque les centimes additionnels sont perçus par la commune de Faa’a où se situe le siège d’EDT. Sur ce point, le président a rappelé qu’il allait remettre en chantier le dossier de la fiscalité communale au second semestre de cette année, et qu’il faudrait alors étudier, entre autres, le problème des retombées des infrastructures industrielles présentes dans les communes.

De même, Jacqui Drollet s’est inquiété du projet privé d’implantation d’un CET sur la commune de Hitiaa. Le président a estimé qu’il fallait désormais de la concurrence au niveau des centres d’enfouissement technique : "Ce projet a des coûts de traitement qui sont compétitifs. Mais le problème qui est posé est celui des autorisations et du respect de la règlementation. Nous procéderons aux vérifications. C’est aux pouvoirs publics d’apporter toutes les garanties que ces infrastructures ne seront pas nuisibles pour les populations".

Enfin, le maire a également évoqué la question de l’implantation d’un centre médico-social dans la commune. Cette structure a fait l’objet d’une inscription au précédent Contrat de projets, mais pour une localisation sur la commune de Papenoo. La nouvelle municipalité élue a rejeté cette localisation, estimant qu’elle était trop excentrée, préférant une implantation médiane à Tiarei. Le président a donc incité le maire à rediscuter de la question avec l’Etat et le ministère en charge de la santé et de la solidarité. "L’important, c’est de ne pas perdre les crédits", a-t-il indiqué.

Rédigé par Communiqué de la Présidence le Mardi 24 Mars 2015 à 15:52 | Lu 592 fois