Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Double peine : second cyclone en deux mois pour Fidji



SUVA, mercredi 6 avril 2016 (Flash d’Océanie) – Fidji, et en particulier l’île principale de Viti Levu, se trouvait mercredi une nouvelle fois sous la menace directe d’un cyclone, moins de deux mois après le passage destructeur du super cyclone Winston, qui a frappé le 20 février 2016.
Winston avait causé d’énormes dégâts matériels, des milliers de déplacés et causé la mort de 44 personnes.
En début de semaine, le cyclone Zena avait commencé à faire sentir ses effets non seulement à Fidji, mais aussi plus à l’Ouest, au-dessus des archipels de Vanuatu et des îles Salomon.
Ce qui était alors une dépression tropicale avait causé d’importantes inondations, y compris dans la partie Nord de l’île principale de Fidji, Viti Levu, déjà frappée de plein fouet par Winston.
Winston avait charrié des vents de plus de 325 kilomètres heures lors de son passage au-dessus de Fidji, le 20 février 2016.
Plus de trente mille maisons, 500 établissements scolaires et plus de 80 centres médicaux et dispensaires avaient été détruits.
Selon la trajectoire prévue par le centre régional météorologique de Fidji, Zena devrait longer la côte Sud de Viti Levu et notamment impacter la partie Sud de cette île, au Sud-est la capitale Suva, où des pluies torrentielles sont attendues dans le courant de la nuit de mercredi à jeudi (heure locale, GMT+12).
Depuis lundi, au Nord de Viti Levu et en particulier dans les villes de Nadi, Ba et Sigatoka, les rivières sont sorties de leur lit et des portions entières ont été submergées, parfois jusqu’à deux mètres au-dessus de la cote normale.

Déjà deux morts

Au moins deux personnes, un homme de 70 ans et une adolescente de 13 ans, ont été emportées par les courants, a rapporté la police fidjienne.
L’île la plus proche du Sud de Viti Levu, Kadavu, se trouvait aussi directement menacée, si cette trajectoire se maintient.
Mercredi en milieu de journée, Zena avait encore gagné en puissance et était surclassé en catégorie 3 sur une échelle de 5 (Saffir-Simpson).
La vitesse estimée des vents constants pourrait dépasser les cent kilomètres heure, avec des rafales à plus de 150 kilomètres heure, selon les prévisionnistes.
À titre de précaution et au nom de la sûreté nationale, le gouvernement a annoncé mercredi 6 avril 2016 un ordre de « restriction des mouvements » pour tous les déplacement non essentiels, à partir de 18h00 locales mercredi et jusqu’à nouvel ordre.
Pour faire observer cette consigne, la police déclare avoir déployé d’importants moyens sous forme de patrouilles.
Plus de 3.500 personnes, directement menacées, ont d’ores et déjà trouvé refuge dans plus de 80 centres communautaires.
Toutes les écoles ont été fermées jusqu’à nouvel ordre.
L’archipel voisin de Tonga, plus au Sud, surveille aussi de très près la trajectoire de Zena et a commencé à émettre des messages d’alerte à la population.

pad



Rédigé par Pad le Mercredi 6 Avril 2016 à 06:16 | Lu 610 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus