Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Douanes : 1,1 kilo d'ice saisi depuis le début de l'année



PAPEETE, le 29 juillet 2019 - Au terme de quatre années passées à la tête de la direction régionale des douanes en Polynésie française, Richard Marie quittera ses fonctions le 1er août. L’homme, qui sera remplacé par Jean-François Tanneau, salue notamment de très bons résultats dans le domaine de la lutte contre le trafic de stupéfiants.

Lorsque qu’il a pris ses fonctions en Polynésie le 1er septembre 2015, Bernard Marie avait deux objectifs. D’une part, ”la modernisation du dédouanement, un chantier extrêmement lourd et important” qui avait été initié un an avant son arrivée et qui est maintenant en “phase d’achèvement”. D’autre part, “la lutte contre la fraude et notamment la lutte contre les grands trafics qui impactent la Polynésie : les trafics de stupéfiants, de contrefaçons, de protection de la convention de Washington, de cigarettes etc.”

L’homme, qui quittera ses fonctions dès mercredi après quatre années de service, salue des résultats qui ont “explosé” grâce au “travail des douaniers” : “Entre 2015 et 2018, on parle d’1,4 tonne de cocaïne saisie et de plus de quatre kilos d’ice. Pour le début de l’année 2019, nous en sommes à 1,1 kilo d’ice avec l’exemple de la semaine dernière où nous en étions à six dossiers contentieux qui portaient sur de l’ice dans des envois divers, dans des envois postaux avec notamment, l’interpellation de deux passeurs à l’aéroport. Les résultats dont je veux faire état aujourd’hui sont avant tout les résultats du travail des agents des douanes qui cherchent, qui trouvent et qui font des constatations.”



Modernisation des méthodes de travail

Au cours de ces quatre ans, Bernard Marie explique que les méthodes de travail des douanes ont évolué : “Nous avons effectivement introduit des nouvelles méthodes de travail puisque nous avons réorienté les agents sur la recherche “in corpore”, nous avons modernisé le matériel de fouille et le matériel de dédouanement. Avec le Pays, nous avons permis l’augmentation des franchises. Nous avons également mené des études et des méthodes comparatives notamment avec nos collègues néo-zélandais et australiens.”

En matière de protection de la faune et de la flore, le directeur régional des douanes tient aussi à souligner le travail effectué par les douaniers : “Nous avons tout de même saisi 85 kilos de viande de tortue entre 2015 et 2018 et nous sommes loins de la consommation traditionnelle car, lorsque l’on saisit 30 kilos dans une glacière, cela est clairement destiné à faire du commerce illégal.” Dans cette lutte, Bernard Marie souligne la collaboration du Pays qui a “considérablement durci sa propre réglementation”. Mais les tortues ne sont pas les seules victimes de ces trafics. Ces dernières années, les douanes ont saisi des “os de baleine, des caïmans, des serpents, de l’ivoire et des hippocampes.”

En matière de la protection des consommateurs enfin, Bernard Marie rappelle qu’entre 2015 et 2018, les douanes ont saisi plus de 20 000 contrefaçons dont de nombreux jouets. Interrogé sur les affaires judicaires impliquant des douaniers alors qu’il n’était pas encore à la tête de la direction régionale des douanes, Bernard Marie explique que la “justice est passée” : “Nous en avons tiré des conséquences qui ont parfois été lourdes. Tout cela est désormais derrière nous.”

Rédigé par Garance Colbert le Lundi 29 Juillet 2019 à 18:45 | Lu 2497 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués