Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Disparition de l’ex-président de l’assemblée Justin Arapari



Disparition de l’ex-président de l’assemblée Justin Arapari
Tahiti, le 6 mai 2020 – L’ancien pasteur et agriculteur, mais surtout vice-président du Tahoera’a et quatre fois président de l’assemblée, Justin Arapari, est décédé mercredi des suites d’une longue maladie à l’âge de 72 ans.
 
Pasteur et homme politique de premier plan en Polynésie française dans les années 80 et 90, l’ancien président de l’assemblée, Justin Arapari, est décédé mercredi à l’âge de 72 ans des suites d’une longue maladie, ont annoncé dans la matinée nos confrères de La Dépêche. Selon les informations de l’historien, Jean-Marc Regnault, disponibles sur le site de l’assemblée, Justin Arapari, fils du maire de Mahaena Mahai Arapari, est sorti de l’école pastorale protestante en 1972. Affecté à la paroisse de Maharepa sur l’île sœur, il a ensuite quitté l’église pour se consacrer à l’agriculture, puis à la politique.
 
D’abord proche du parti de Nedo Salmon, Justin Arapari a adhéré en 1981 au Taatira Porinetia d’Arthur Chung dont il était le représentant à Moorea. En 1982 pourtant, il rejoint le Tahoera’a de Gaston Flosse pour en devenir l’un des principaux cadres quelques années plus tard. Secrétaire général du parti orange, directeur de Radio Maohi, chargé de mission des présidents Flosse puis Teuira, puis vice-président du Tahoera’a… Il est élu maire délégué de Mahaena en 1989, puis conseiller territorial en 1991 et président de l’assemblée en 1996. Réélu président de l’hémicycle à quatre reprises, Justin Arapari a quitté le Tahoera’a en 2001 pour suivre sa propre route en politique « sans grand succès », note Jean-Marc Regnault.
 
Mais la fin de carrière politique de l’élu a surtout été marquée par de nombreuses affaires et condamnations. D’abord à la Setil, puis à l’OPT et pour des travaux à l’assemblée. Mais surtout, Justin Arapari est apparu dans le cadre du célèbre procès des « emplois fictifs » des présidences Flosse, comme le numéro deux de l’affaire à la tête de l’ensemble du volet « assemblée » du vaste dossier politico-judiciaire.
 
Dans un communiqué diffusé mercredi soir, le président Edouard Fritch a rendu hommage à son ancien collaborateur. « Doté d’une grande expérience politique et fin connaisseur de l’esprit et de l’âme polynésienne, Justin Arapari avait également une très bonne connaissance de l’histoire politique de ces 35 dernières années », indique le communiqué de la présidence.

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mercredi 6 Mai 2020 à 22:39 | Lu 1731 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 7 Juillet 2020 - 08:50 Artigas Hatitio élu maire, pour une voix

Mardi 7 Juillet 2020 - 08:47 Ouverture du Heiva I Haoroagai

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus