Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Des vols sans quarantaine à partir du 15 juillet



Tahiti, le 5 juin 2020 – Le président du Pays et le haut-commissaire ont annoncé vendredi les modalités de réouverture des vols internationaux. Une reprise progressive jusqu'à une "ouverture de la Polynésie au tourisme international tous marchés confondus" avec tests obligatoires mais sans aucune mesure de quarantaine pour les passagers à compter du 15 juillet. Objectif : éviter "l'asphyxie économique et la crise sociale".
 
Le principe de la "réouverture du ciel" avait été annoncé la veille, les précisions sont arrivées vendredi en fin de matinée à la présidence. Le président du Pays Edouard Fritch, la ministre du Tourisme Nicole Bouteau, le haut-commissaire Dominique Sorain et son directeur de cabinet Christophe Deschamps ont tenu une conférence de presse consacrée aux "modalités de reprise des vols internationaux". En préambule, les deux hommes ont insisté sur le "contexte" sanitaire en Polynésie française, permettant selon Edouard Fritch de "franchir une nouvelle étape" en "ouvrant plus notre pays pour sauver nos emplois".
 
Ce contexte sanitaire, ont martelé tour à tour les deux hommes, est celui d'une situation épidémique "contrôlée" et "stabilisée", sans décès et sans nouveau cas depuis plusieurs semaines. Mais deux indicateurs ont surtout été mis en avant par les autorités du Pays et de l'Etat pour expliquer que la situation n'était plus la même que lors du confinement : d'une part, l'épidémie est en repli dans la plupart des pays "d'origine" de nos visiteurs internationaux, et d'autre part, la Polynésie est aujourd'hui mieux équipée sur le plan sanitaire pour se protéger du coronavirus.
 
Premières phases progressives
 
Edouard Fritch a détaillé le calendrier à venir pour la reprise progressive des vols internationaux pour passer de la situation actuelle d'un vol de continuité territoriale tous les dix jours avec traçabilité de tous les passagers et quatorzaine obligatoire, à une "ouverture de la Polynésie au tourisme international tous marchés confondus" sans aucune mesure de quarantaine pour les passagers.
 
Pour l'heure, les deux derniers vols de continuité territoriale vont être maintenus dans le courant du mois de juin avec le principe d'un test obligatoire 72 heures avant de prendre l'avion, quatorzaine à l'arrivée à Tahiti, puis test obligatoire à la sortie de ce confinement. A partir du premier juillet, le dispositif sera allégé avec un test obligatoire avant le départ, une "septaine" et un test à l'issue. Le 3 juillet, les vols commerciaux seront ouverts uniquement entre Paris et Tahiti-Faa'a et uniquement pour les résidents, fonctionnaires d'Etat et personnes venant visiter leur famille.
 
Réouverture complète le 15 juillet
 
Par la suite, à compter du 15 juillet, tous les vols internationaux pourront rouvrir, sachant que seuls l'Europe, les Etats-Unis, la Nouvelle-Calédonie et Hawaii seront desservis "potentiellement" dans un premier temps. La Nouvelle-Zélande n'envisage pas d'ouverture avant septembre et Air Tahiti Nui n'envisage pas de reprendre ses vols vers le Japon avant la même période.
 
Concernant le protocole sanitaire, le test 72 heures avant le vol sera toujours obligatoire pour tous les voyageurs, mais sans aucune quarantaine. Les compagnies aériennes devront respecter les préconisations IATA. Les voyageurs non-résidents devront obligatoirement souscrire à une assurance de voyage internationale, ils devront remplir une fiche de renseignement détaillée pour la traçabilité de leur séjour et le port du masque sera "recommandé" pendant leur séjour. Enfin, des tests aléatoires seront réalisés quelques jours après l'arrivée sur "certains" visiteurs seulement, le stock de tests en Polynésie ne permettant pas de dépister tout le monde.
 
Sur ce dernier point, la ministre Nicole Bouteau a précisé que les établissements hôteliers avaient été contraints de préparer des chambres spécifiques en cas de nécessité d'isolement d'un touriste dépisté positif, avant sa prise en charge par les autorités sanitaires.
 
Priorité à l'économie et l'emploi
 
Ce nouveau dispositif annoncé constitue donc une évolution dans la politique du Pays et de l'Etat, moins priorisée sur la santé et davantage sur l'économie. Une "urgence" a affirmé Edouard Fritch : "Aujourd'hui, il faut s'occuper de l'autre malade". Mais ceci tout en gardant à l'esprit qu'une réintroduction du virus "serait catastrophique", a indiqué le haut-commissaire. La ministre insistant justement sur l'attrait de notre destination "Covid-free".
 
Une jeu d'équilibriste qui s'annonce difficile. "Le risque est toujours là", a reconnu Edouard Fritch. Mais en mettant dans la balance "des entreprises, des milliers d'emplois en jeu" et l'autre "risque" d'une "asphyxie économique et d'une crise sociale".

Rédigé par Antoine Samoyeau le Samedi 6 Juin 2020 à 01:15 | Lu 10378 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 7 Juillet 2020 - 08:50 Artigas Hatitio élu maire, pour une voix

Mardi 7 Juillet 2020 - 08:47 Ouverture du Heiva I Haoroagai

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus