Tahiti Infos

Des policiers appellent à manifester devant le palais de justice de Papeete


L'antenne locale du syndicat Alliance avait déjà appelé à manifester en octobre 2015 contre la politique pénale du garde des Sceaux de l'époque, Christiane Taubira. (Archives)
L'antenne locale du syndicat Alliance avait déjà appelé à manifester en octobre 2015 contre la politique pénale du garde des Sceaux de l'époque, Christiane Taubira. (Archives)
PAPEETE, le 24 octobre 2016 - C'est une initiative du bureau local du syndicat Alliance police nationale, en solidarité avec les manifestations d'exaspération de leurs collègues de métropole.

A l'initiative du bureau local du syndicat Alliance police nationale (premier syndicat de gardiens de la paix), plusieurs dizaines de policiers de la direction de la sécurité publique (DSP) devraient prendre part demain mardi à 13 h à un rassemblement devant le tribunal de première instance de Papeete, avenue Pouvanaaa' a Oopa, "pour montrer notre solidarité avec nos collègues de métropole", a annoncé ce lundi un délégué syndical à Tahiti Infos qui précise : "Ce rassemblement n'est pas un combat contre l'institution Justice, mais nous voulons lever les obstacles qui entravent l’action des policiers".

En réponse aux récentes attaques en règle contre des fonctionnaires de police en métropole, et notamment celle de Viry-Châtillon (Essonne) début octobre ou deux policiers avaient été grièvement brûlés dans leur véhicule suite à une attaque aux cocktails Molotov, les policiers réclament le retour des peines plancher pour les récidivistes, et que les délinquants "soient lourdement condamnés dès lors qu’ils s’attaquent à l’autorité de l’Etat (policiers, gendarmes, douaniers, pompiers mais également le corps enseignant)".

Ouverte "à tous les citoyens"

Le syndicat Alliance préconise également la nécessité de réviser le cadre juridique d’emploi des armes et notamment par rapport à la légitime défense "qui doit être réadaptée au profit des policiers". Parmi les autres points de revendication, "l’alignement de la répression des outrages aux personnes dépositaires de l'autorité publique sur celle des outrages à magistrats dont les peines sont doubles".

Ce rassemblement qui est, à l'origine, organisé par des policiers, "est ouvert à tous les citoyens qui soutiennent notre mouvement et ne se sentent plus en sécurité à cause des décisions de justice qui ne correspondent pas à leurs attentes (multirécidivistes en liberté, etc.)" conclut le syndicat qui appelle à renouveler ces rassemblements tous les mardis devant les palais de justice.

En octobre 2015, une quarantaine de policiers de la DSP avait manifesté devant le palais de justice de Papeete, répondant à un appel national "contre les dysfonctionnement de la justice", suivi par des milliers de leurs homologues en métropole, une première depuis 1983. Bien qu'à une moindre échelle, les policiers locaux avaient pointé du doigt, sous leurs banderoles, un durcissement des délinquants à leur égard, des délinquants qui ne "craignent plus la sanction ni la police", régulièrement accueillie à coups de jets de pierre et de cailloux lors des patrouilles nocturnes par exemple.

Rédigé par Raphaël Pierre le Lundi 24 Octobre 2016 à 15:53 | Lu 2915 fois