Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Des milliers de poisons morts sur les côtes aux Fidji et au Vanuatu



Suva (Fidji)/Port-Vila (Vanuatu) – Des échouements de poissons ont récemment été observés sur les rivages de la Côte de Corail aux Fidji, peu de temps après la découverte de centaines de poissons et d’invertébrés morts flottant à proximité du village de Pango sur l’île d’Efate, dans le lagon d’Emten à Port-Vila et sur l’île d’Aneityum, Vanuatu.

Les décès massifs de poissons ont des causes multiples, telles que le rejet de produits chimiques toxiques ou une concentration insuffisante d’oxygène dissous dans l’eau, pour n’en citer que quelques-unes.

Pour l’heure, la Communauté du Pacifique (CPS) joint sa voix à celle des pouvoirs publics en appelant la population des zones concernées à ne pas consommer les poissons morts, qui pourraient se révéler toxiques.

Si l’on ne dispose actuellement d’aucun élément local permettant de pointer du doigt la cause précise du phénomène, les données satellitaires fournies par l’Administration nationale des océans et de l’atmosphère des États-Unis (NOAA) montrent que, depuis la fin du mois de janvier 2016, les températures de l’eau de mer aux Fidji et à Vanuatu sont supérieures à la moyenne.

« Ces informations sont très préoccupantes, car l’eau chaude contient moins d’oxygène dissous que l’eau fraîche et dès lors que le niveau d’oxygène dissous descend sous un seuil critique, cela peut provoquer l’asphyxie des poissons et des invertébrés », explique Moses Amos, Directeur de la Division pêche, aquaculture et écosystèmes marins de la CPS.

« C’est surtout un problème dans les eaux peu profondes, qui peuvent rapidement se réchauffer et s’appauvrir en oxygène dissous. De plus, la nuit, les algues respirent et prélèvent de l’oxygène dans l’eau qui les environne », ajoute M. Amos.

Des spécialistes des pêches de la CPS sont aux Fidji cette semaine pour œuvrer, aux côtés des responsables du ministère des Pêches et des Forêts, à l’élaboration d’une politique nationale de la pêche. Ils participeront également à l’enquête sur les causes de ces épisodes de mortalité observés le long de la Côte de Corail.

Les cas de mortalité massive de poissons comme ceux qui ont été constatés aux Fidji et à Vanuatu ne constituent pas un phénomène nouveau. En 2011, un important épisode de mortalité avait été enregistré dans le lagon de Marovo, dans la province occidentale des Îles Salomon, et imputé au faible taux d’oxygène dissous dans l’eau résultant d’efflorescences d’algues toxiques.

Selon M. Amos, ce type de phénomène met non seulement en évidence l’importance des ressources halieutiques côtières pour la population humaine, mais également la fragilité des habitats récifaux dont dépendent ces ressources.

À ces épisodes de mortalité massive de poissons sont venus s’ajouter plusieurs cas de blanchissement de coraux au cours de ces dernières semaines dans la région, et notamment sur la Côte de Corail des Fidji.

Le blanchissement des coraux est dû à la perturbation, par une élévation de la température de l’eau, de la relation symbiotique existant entre le polype corallien et les algues minuscules qu’il abrite (les zooxanthelles). En temps normal, cette relation est mutuellement avantageuse : les algues apportent des nutriments au corail par le biais de la photosynthèse et le corail protège les algues. Lors des épisodes de blanchissement, il peut arriver que les coraux ne reçoivent plus suffisamment de nutriments et meurent de faim.

Au cours de l’été 2015, on a observé des épisodes importants de blanchissement de coraux dans les récifs coralliens de l’hémisphère nord, déclenchés par un phénomène El Niño particulièrement marqué actuellement. Ceci a incité la NOAA à proclamer le « troisième épisode mondial de blanchissement de coraux », après les deux épisodes massifs de 1998 et 2002, qui avaient dévasté de nombreux récifs coralliens sur l’ensemble de la planète.

En 2015, la NOAA a prévu un épisode de blanchissement généralisé pour l’Océanie au cours de l’été 2015-2016, compte tenu de l’intensification du phénomène El Niño.

L’analyse réalisée par la CPS des effets à terme du changement climatique sur les pêcheries montre que les milieux récifaux vont continuer à se fragiliser au cours des cent prochaines années, sous le double impact du changement climatique provoqué par l’activité humaine et de la dégradation de l’environnement due à la pression démographique dans les zones côtières.

La CPS a élaboré une Nouvelle partition pour les pêches côtières qui appelle à mettre davantage l’accent sur la bonne gestion des ressources halieutiques côtières, afin de contribuer à leur préservation face à la fragilisation croissante des milieux récifaux en Océanie.

Rédigé par () le Jeudi 18 Février 2016 à 13:49 | Lu 2080 fois






1.Posté par Michel L.J. le 19/02/2016 08:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les scientifiques ont ils écartés les causes possibles comme les tremblements de terre ou les volcans ?

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués