Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Des experts se penchent sur l'avenir politique de la Nouvelle-Calédonie



Des experts se penchent sur l'avenir politique de la Nouvelle-Calédonie
NOUMEA, 10 mars 2011 (AFP) - Un colloque international se tient cette semaine à Nouméa pour réfléchir à l'avenir politique et institutionnel de la Nouvelle-Calédonie, qui doit entre 2014 et 2018 conserver ou pas ses liens avec la France.

Intitulé "Destins croisés des collectivités politiques d'Océanie", ce colloque, ouvert mardi, réunit une cinquantaine d'universitaires, juristes, historiens ou linguistes de Nouvelle-Calédonie, de Métropole et de la région Pacifique.

Jean-Yves Faberon, professeur de droit public et spécialiste de l'Outremer, a rappelé qu'une des conclusions du dernier comité des signataires de l'accord de Nouméa, en juin 2010 à Matignon, était la réalisation "de travaux préparatoires dans la perspective de la sortie de cet accord".

Entre 2014 et 2018, un référendum d'autodétermination doit être organisé en Nouvelle-Calédonie, mais Paris et les élus locaux envisagent de faire porter ce vote sur un statut consensuel entre "indépendance et large autonomie".

"Il y a en Océanie des Etats associés, ou fédéraux comme la Micronésie. On trouve dans la région des sources d'inspiration, permettant de dessiner des hypothèses de sorties de l'accord de Nouméa", a déclaré à l'AFP, M. Faberon.

Ce colloque est organisé alors que l'archipel traverse une crise politique, après la chute du gouvernement local en place depuis 2009, sur fond de querelles intestines au sein des deux grandes familles politiques: droite non indépendantiste et indépendantistes.

Le choix de deux drapeaux - tricolore et kanak- est au centre du conflit, avec en ligne de mire le leadership pour l'après 2014.

"Je suis affligé par cette crise, elle montre bien que les gens utilisent des mots pour les autres et ne savent pas lire l'accord de Nouméa. Tout ceci n'est pas raisonnable", a estimé M. Faberon.

Les travaux doivent s'achever jeudi par une intervention du conseiller d'Etat, Alain Christnacht, artisan majeur de l'Accord de Nouméa en 1998 alors qu'il était conseiller au cabinet du Premier ministre, Lionel Jospin.

cw/il

Rédigé par AFP le Mercredi 9 Mars 2011 à 19:30 | Lu 1032 fois






1.Posté par Enrique "Quito" Ariimate BRAUN-ORTEGA le 10/03/2011 02:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonsoir,
C'est un exercice de fond qu'il faudrait aussi lancer, très rapidement car il y a urgence à mon avis, en Polynésie Française...

J’ai pu assister à une partie des travaux et des présentations qui ont duré quatre jours chargés d’émotions et avec beaucoup de respect entre tous…
Cet après-midi, il y avait bien 500 personnes, de tous les horizons, entassées et même assises sur le sol dans le « petit auditorium » de l’IRD à Nouméa.

Parahi,
Quito (de Nouméa)

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués