Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Des difficultés d'ordre juridique pour la poursuite du Tahiti Mahana Beach



PAPEETE, le 20 octobre 2014. Le grand projet de développement touristique sur le site d'Outumaoro a besoin d'une clarification juridique et financière, c'est en substance ce qu'a livré le président du Pays, Edouard Fritch au sujet du Tahiti Mahana Beach. De son côté, le ministre du tourisme Jean-Christophe Bouissou part prochainement à la rencontre de possibles investisseurs chinois.
Le projet Tahiti Mahana Beach est-il dans une impasse ? Du côté du gouvernement on ne se lasse pas de répondre qu'il faut aller au bout de cet aménagement touristique majeur pour le développement économique du Pays. Mais on n'ignore pas les difficultés techniques du projet, et pour la première fois à la fois le Président du Pays et son ministre du tourisme ont levé le voile sur les retards à l'allumage de ce grand projet qui paraît depuis quelques mois trainer en longueur, depuis la présentation des esquisses d'aménagement à la fin du mois de juillet dernier. Le président Edouard Fritch ne mâche pas ses mots : "On a les esquisses avec un gars qui voit les choses comme nous, mais qui n'a pas d'argent. A côté, il y a un autre mec qui a l'argent mais n'a pas la conception".

Le ministre du tourisme, Jean-Christophe Bouissou est moins direct dans ses propos. "Nous sommes assez secrets, on ne parle pas beaucoup de ce projet car il est complexe" reconnait-il. "On a le terrain, on a mis en jeu un grand projet et nous avons des réponses sous forme d'esquisses, nous devons désormais établir un programme précis. Est-ce qu'on veut un palais des congrès ? Est-ce qu'on veut un remblai de 18 hectares ? A partir du projet, on va se positionner sur un programme qui déterminera un cahier des charges que l'on remettra en jeu et c'est là qu'il nous faudra trouver des investisseurs" poursuit-il. Lancé dans une opération transparence sur ce projet, le nouveau gouvernement polynésien avait annoncé la création d'un comité élargi de concertation autour du Tahiti Mahana Beach. Comité dont la création traîne également.

Edouard Fritch, le président du Pays met ouvertement le doigt là où ça fait mal. Entre le groupe hawaiien 70 International dont l'esquisse a été retenue et les Chinois de Forebase il va falloir négocier ferme. "Si Forebase pouvait financer l'esquisse proposée par le groupe 70 ce serait gagné pour nous" admet-il. Mais, justement, Forebase qui a également proposé une esquisse d'aménagement fin juilet au gouvernement polynésien n'a visiblement pas le désir immédiat de réaliser un projet qui ne vient pas de la maison. Les trois lauréats en compétition sur ce projet ont tous été payés 25 millions de Fcfp pour fournir une esquisse d'aménagement de ce site au Pays ; si l'achat de l'esquisse par le Pays était un préliminaire chacun des trois groupes avait bien l'intention de remporter, dans la foulée, l'exécution physique de ce projet.

Edouard Fritch va plus loin et explique que sitôt les esquisses acquises par le Pays "on a demandé au groupe 70 d'aller au-delà de l'esquisse qui avait été financée. Il est donc sorti du marché initial, de son cahier des charges pour essayer de peaufiner le projet. Mais là on est dans un autre modèle de marché : on passe d'un marché à 25 millions de Fcfp à une demande de leur part qui va passer à 50 ou 70 millions de Fcfp. Mais ça ne peut pas se faire comme ça, car il s'agit d'un marché public avec les contraintes incontournables des marchés publics" argumente encore le président qui ne veut pas subir les foudres d'un contrôle de la Chambre territoriale des comptes et d'éventuelles poursuites judiciaires. A force d'aller vite en besogne sur ce dossier, il semble donc que certains garde-fous n'aient pas été complètement respectés. Sans faire machine arrière, le nouveau gouvernement en charge veut donc prendre des garanties.

Visiblement les avocats internationaux du Pays se sont déjà penchés sur cette problématique glissante du projet Tahiti Mahana Beach. La solution qu'ils préconisent est celle de la création d'une société "pour se dégager des contraintes des marchés publics". Après tout, peu de temps après l'arrivée de Gaston Flosse au pouvoir des textes législatifs sur les partenariats public/privé (PPP) avaient été adoptés dans ce sens, "les textes sur les PPP sont là pour réglementer ce genre d'association, mais c'est compliqué et on peut se foutre dedans en moins que rien". Pour ne pas finir sur une note pessimiste, il conclut néanmoins : "Forebase, Hainan (les deux groupes chinois déjà venus prospecter des investissements touristiques en Polynésie-NDLR) sont toujours intéressés. Il faut négocier".





Rédigé par Mireille Loubet le Lundi 20 Octobre 2014 à 16:53 | Lu 3813 fois







1.Posté par fiu le 20/10/2014 18:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tous ces gens qui se sont enrichis sur le dos du CEP, polynesiens d'origine asiatique, européenne etc....

investisser là dedans

cher président faites appel aux petits investisseurs locaux

l'argent de la France restera ici et ne partira pas à l'étranger ou ...en France !

2.Posté par Bordier le 20/10/2014 18:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Après tout ,une petite dette de 2 milliards d'euros peut-bien commencer par des petites esquisses.
Si cela débouche par des contrats de travaux sans appels d'offres...va y avoir des heureux dans la majorité...et notre haut commissaire qui regarde les corbeaux volés et les requins nagés en eau de Mahana bitch, pardon pour la langue d’Hawaï...Mahana Bleach!

3.Posté par alvaro le 20/10/2014 19:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Espérons qu'il n'y aura pas là une pierre d'achoppement insurmontable. Le fenua mise là-dessus, il faut continuer!

4.Posté par Mathius le 20/10/2014 19:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Flosse vient encore de démontrer sa dramatique incompétence économique. En fait, cet homme a toujours confondu la gestion stratégique économique d’un Pays avec le développement financier de son « cercle » très privé.
Aujourd’hui le gouvernement d’Édouard Fritch est entrain de payer très cher les frasques du président du Taoheera lorsque ce dernier était aux affaires pendant plus d’un an.
Pourtant, l’idée de développer une zone touristique, ( le Mahana Beach), sur cette partie de l’île de Tahiti était bonne.

5.Posté par Mathius le 20/10/2014 19:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais voilà en matière politique il y a pas de mystère, si le décideur, (Gaston Flosse), pour la réalisation d’une telle idée refuse de faire participer les populations concernées, et cela avec le soutiens large des associations socio-culturels pour mettre en place la faisabilité du projet, alors ce projet est voué à l’échec. C’est exactement ce qu’il est entrain de se passer aujourd’hui.
Donc, le gouvernement Fritch, va devoir probablement faire repartir le projet à zéro, avec le handicap de devoir épurer les stupidités de la gestion du projet « Mahana Beach » par Gaston Flosse. Malheureusement pour l’économie du Pays cela risque de nous faire perdre des mois et des mois en procédure devant les tribunaux avant de pouvoir réellement passer à la phase réalisable d’un projet touristique.

6.Posté par Gabs le 20/10/2014 23:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Votez Tahoera'a et vous aurez TOUS du boulot..."

Ah oui mais non... mais merci quand même d'avoir voté pour nous.... hé hééééé

" En fait, cet homme a toujours confondu la gestion stratégique économique d’un Pays avec le développement financier de son « cercle » très privé."......... on ne peut pas mieux décrire cet homme... merci MATHIUS !

Attention ! On va encore avoir droit au chou de Emereeee !!!!!

7.Posté par TETUANUI Monil le 21/10/2014 05:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Etrange qu'apparemment on NE parle de la queue et pas de la tête. C'est vrai qu'il y a problème sur le choix et le financement du projet . Mais on oublie le PROBLEME FONCIER ET HUMAIN que le gouvernement doit résoudre avant de se lancer...Cela fait plus de 15 mois que les dossiers des 102 familles ,en prescription acquisitive, du domaine privé traînent au tribunal.... c'est parti pour TRES TRES LONGTEMPS...."Renvoyé, reporté"... Comme si on n'a pas encore compris que le préalable , c'est le foncier........ comme si on veut faire croire aux investisseurs et aux polynésiens qu'on PEUT TOUJOURS PASSER OUTRE......Pas de forfaiture ..... On ne brûle PLUS les étapes.... Il convient de bien partir de ZERO. D'une part, les 102 familles n'attendent que soit concrétisé la promesse du Président FLOSSE du 9 juillet 2013 "un emploi,une parcelle de terre , une maison " , d'autre part, il y a les dossiers de "prescription" et la compétence de la domanialité... ASSURER AVANT DE CONTINUER.... Nous avons toujours dit "nous sommes pour ce projet également"......."du travail pour tous"........

8.Posté par MR TARTONPION le 21/10/2014 07:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il suffirait de demander aux chinois de revoir la taille de leur tours,
et "d'américaniser" un petit peu leur projet, et on y est !

9.Posté par EcceHomo987 le 21/10/2014 08:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"On a les esquisses avec un gars qui voit les choses comme nous" dixit Edouard ... mais le "nous" qui c'est? La population? J'en doute fort ....

"La solution qu'ils préconisent est celle de la création d'une société "pour se dégager des contraintes des marchés publics"... Bien évidemment, sans le garde-fou du Code des Marchés Publics, nos "chers" politiques pourront s'arranger entre eux et "négocier" avec les investisseurs, les concepteurs et les bâtisseurs ... BRAVO à JCB et à Edouard,(lol) ... Ne seraient-ils pas les dignes héritiers de GF?

10.Posté par PAT le 21/10/2014 08:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Rien d'anormal dans la situation du Mahana Beach . Comme souvent l'idée est géniale ( et ce n'est pas Gaston seul qui en est l'initiateur) , seulement comme d'habitude c'est la folie des grandeurs qui à pris le pas sur le raisonnable. On aurait du débuté sur un projet solide à 70 milliards puis ensuite évoluer vers d'autres besoins, d'autres hotels aux vues des resultats du premier projet. On devrait penser à mettre quelques milliards pour construire une piste internationale aux Marquises pour aller chercher des touristes à HAWAII si proche de nous( il y a beaucoup de japonnais qui pourrais venir ) . Mais voilà rien ne change et on va perdre des mois et des années pour aboutir sur rien .

11.Posté par Pascal ALBERT le 21/10/2014 09:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

JC BUISSOU :" A partir du projet, on va se positionner sur un programme qui déterminera un cahier des charges que l'on remettra en jeu et c'est là qu'il nous faudra trouver des investisseurs "

C'est la seule bonne méthode, pour ce genre de projet.

En d'autre mots , on repart à zéro. (les errements de GF nous auront coûter au passage 100 M F CFP....)

Mais arrêtons de fantasmer, un tel projet, indispensable, va mettre au moins 3 ans , du début de la procédure au premier coup de pioche.

12.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 21/10/2014 10:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Le président Edouard Fritch ne mâche pas ses mots : "On a les esquisses avec un gars qui voit les choses comme nous, mais qui n'a pas d'argent. A côté, il y a un autre mec qui a l'argent mais n'a pas la conception". "
René: ah si un douanier ou deux pouvai(en)t en sus conseiller l'un ou l'autre mec sur l'arsenal répressif popolynésien hohohohohohohoho [email protected]

13.Posté par Lyna le 21/10/2014 11:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mathius tu as bien résumé les choix de G. Flosse : c'est tout à fait cela. Un certain génie pour voir l'avenir, un sens de la décision, mais trop vite et pas pour l'intérêt général.

14.Posté par etienne le 21/10/2014 12:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je rejoins Mathius: Flosse est un formidable homme politique, capable de rebondir après des échecs cuisants et écraser ses adversaires mais un gros nul en matière de développement!!!! Le mahana beach à l'image de tout ce qu'il a entrepris, résumé par Mathius.
En gros Flosse a menti en promettant du boulot puisque Fritch vient de reconnaitre qu'un tel projet ne peut pas se faire dans la précipitation (ah bon?)...c'est vraiment une très bonne chose pour le Pays qu'on ait réussi a se débarrasser de ce vieux...la rémission va enfin pouvoir commencer!!!
Ce serait bien qu'un proche fasse remarquer a notre nouveau peretiteni qu'en tant que tel il ne doit pas employer des mots tels que "foutre",etc...même si j’apprécie sa spontanéité!!! Faaitoito

15.Posté par zozo le 21/10/2014 15:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@emere
on attend avec impatience tes explications enfin les explications de ton idole et de ton parti. 75 millions pour des esquisses ! combien de frais en plus offert ? Bon on peut être tranquille la règle des 10 % dont parlait mr HADAD n'a jamais existé n'est ce pas ? Si on ne savait pas que c'est ton idole qui était au commande on serait tenté de parler d'amateurisme et d'ignorance des règles du code des marchés public !Les milliers d'emploie promis pour demain c'était encore de la poudre aux yeux pour calmer les polynésiens

16.Posté par alvaro le 21/10/2014 20:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@zozo
Merci de nous faire une démonstration économique de ton savoir pour que nous ne restions pas dans l'ignorance "des règles du code des marchés publics"? Nous sommes tous dans l'attente que le fenua apporte des résultats mais il semblerait, à priori, que tu connaisses le problème mieux que les autres!

17.Posté par jacquou le 22/10/2014 08:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il va jamais rien se faire il n'y a pas d'investisseur , mais on va quand même dépenser des milliards pour le remblai alors que peuple est dans la misére , si rien ne se fait qu'on fasse des logements sociaux sur ce terrain

18.Posté par emere cunning le 22/10/2014 10:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

zozo & co,
what's that ? It seems you look bored ! Longing for some more cabbage soup ? So deeelicious, isn't it ?
La paix, mea ma, LA PAIX !

19.Posté par zozo le 22/10/2014 12:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@alvaro
désolé mais le forum ne se prête pas à cette exercice. N'hésite pas à aller voir les juriste de ton parti ou ceux de la présidence voir JC BOUISSOU. Il se feront un plaisir de t'informer. Donne bien le bonjour à EMERE qui semble bien avoir de plus en plus de mal à venir défendre son idole. C'est toujours interessant de voir jusqu'où G FLOSSE peut aller ! Vivement e moi de janvier !

20.Posté par zozo le 22/10/2014 16:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

EMERE en perd son français et sa langue natale ! A l'identique de son allié indépendantiste ! Pas facile d'assister à la chute de son idole et de se rendre compte qu'on a perdu la partie. Que va faire son idole quand Mr VALLS sera ici ? Fuir dans les îles ? s'assoir dans un strapontin ? Enfermer les élus TAHOERA dans sa villa ?

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus